vendredi 28 juin 2019

Tutelles : voici la preuve incontestable que les choses avancent



Tutelle, curatelle : La preuve que les choses avancent .


Je l'ai toujours dit et j'y ai toujours cru : Le système des tutelles ne peut pas devenir parfait du jour au lendemain mais il peut s'améliorer à condition que les gens bougent leurs fesses.

_ Ce que j'ai toujours dit aussi c'est que bien évidemment seule l'action des Députés peut permettre ces avancées et là aussi j'avais raison.

- A chaque fois que sur le blog de l'Association je me donne la peine de d écrire et de relayer ces avancées sur Facebook il y a toujours des crétins, des râleurs professionnels et des jaloux qui ne se donnent même pas la peine de lire le post en entier et qui y vont de leurs petits commentaires de merde genre. «  Non les choses n'avancent pas «  Parce que dans leur petit cas perso les choses n'ont pas avancé...

_ Bien évidemment je ne parle pas des adhérents de A.D.V.T puisqu'au contraire c'est bien grâce à leurs actions que les choses avancent mais je parle de ces crétins de Facebook _ aucun d'eux n'est membre de l'Association _ qui lisent les posts que nous mettons quotidiennement et qui depuis deux ans ne sont bons qu'à une chose, critiquer, dénigrer ce que font les autres...

_ Ces braves gens je leur dis, continuez à ne rien foutre et à rester préoccupé de VOTRE petit cas à VOUS mais arrêtez de critiquer le travail des autres, c'est tout simplement indécent.

_ Jamais en deux ans je n'ai vu un /une de ces râleurs/râleuses professionnelles faire autre chose que râler, critiquer, dénigrer ..

_ Il y a évidemment des petits futés qui se croiront spirituels en disant mais vous aussi dans ce post vous critiquez...

_ Et ben oui je l'admets, la lamentationniste aiguë c'est contagieux figurez-vous.




Tutelle, curatelle : La preuve que les choses avancent . Je l'ai toujours dit et j'y ai toujours cru : Le système des tutelles ne peut pas devenir parfait du jour au lendemain mais il peut s'améliorer à condition que les gens bougent leurs fesses. _ Ce que j'ai toujours dit aussi c'est que bien évidemment seule l'action des Députés peut permettre ces avancées et là aussi j'avais raison. - A chaque fois que sur le blog de l'Association je me donne la peine de d écrire et de relayer ces avancées sur Facebook il y a toujours des crétins, des râleurs professionnels et des jaloux qui ne se donnent même pas la peine de lire le post en entier et qui y vont de leurs petits commentaires de merde genre. «  Non les choses n'avancent pas «  Parce que dans leur petit cas perso les choses n'ont pas avancé... _ Bien évidemment je ne parle pas des adhérents de A.D.V.T puisqu'au contraire c'est bien grâce à leurs actions que les choses avancent mais je parle de ces crétins de Facebook _ aucun d'eux n'est membre de l'Association _ qui lisent les posts que nous mettons quotidiennement et qui depuis deux ans ne sont bons qu'à une chose, critiquer, dénigrer ce que font les autres... _ Ces braves gens je leur dis, continuez à ne rien foutre et à rester préoccupé de VOTRE petit cas à VOUS mais arrêtez de critiquer le travail des autres, c'est tout simplement indécent. _ Jamais en deux ans je n'ai vu un /une de ces râleurs/râleuses professionnelles faire autre chose que râler, critiquer, dénigrer .. _ Il y a évidemment des petits futés qui se croiront spirituels en disant mais vous aussi dans ce post vous critiquez... _ Et ben oui je l'admets, la lamentationniste aiguë c'est contagieux figurez-vous. https://www.ladepeche.fr/article/2018/12/27/2931585-aurelien-pradie-mission-retablir-droits-personnes-situation-handicap.html

lundi 24 juin 2019

SAVOIR C'EST POUVOIR



_Il y a ceux qui depuis trois ans voire plus se répandent en imprécations contre les tutelles sur Facebook : «  Mon tuteur me vole, tous les tuteurs sont des voleurs «  «  la tutrice de ma mère, mon père, ma belle-sœur est maltraitante donc toutes les tutrices sont maltraitantes «  et patati et patata « …

_ 99% des personnes qui contestent le système tutélaire ne s'occupent que de leur petit cas à eux et, apparemment, puisque ça fait plus de trois ans que je les vois se répandre en lamentations stériles sans que leur cas avance d'un millimètre bien au contraire ..

_ Et puis il y a ce jeune homme de 25 ans, qui bien que non concerné directement par la tutelle accomplit dans l'ombre un travail absolument colossal et qui pourrait bien un jour porter ses fruits.

Voilà ce qu'il m'écrit :
« Je réfléchis toujours à des moyens pour compiler les textes applicables de la législation et réglementation de divers pays dans le monde sur le sujet des régimes d'incapacité civiles.

_J'ai réussi à compiler une bonne partie de la législation et réglementation Française , Belge et Québécoise.

_Je suppose avoir compilé 80% à 95% des textes en vigueur sur le sujet dans ces contrés mais je peux me tromper.

_Je crois être le premier à avoir fait une telle compilation du droit Français , Belge et Québécois applicable en matière d'incapacité civile. « 

_ Aujourd'hui je relaye, avec son autorisation, son travail sur le droit tutélaire actuellement applicable en France, en espérant que cet article tombera sous les yeux d'un avocat, d'un juriste ou d'un tuteur professionnel et honnête car il y en a et je sais qu'ils lisent ce blog. C'est d'ailleurs à leur intention que je tiens ce blog,...

_ Voici donc ce que ce jeune homme _ pour qui j'ai une admiration sans borne _ conseille de lire sur le droit tutélaire actuellement applicable en France








1.Code civil* (CC) : Premier alinéa article 60 , 108-3 , 175 ,  217 à 219 , 249 à 249-2 , 414 à 515 , 766 , 6° et 7° 812-4 , 935 à 936 , 940 , 942 , 1146 , 3° 1152 , Deuxième et septième alinéa 1397 , 1399 , 1596 , 1718 , 1873-8 , 1925 , 1941 , 2003 , 2022 , 2045 , 2235 , 2° 2400 , 2409 à 2411 , 2415 , 2446 à 2448


2.Code de procédure civile* (CPC) : 391 ,  1° 425 , 530 , 1122 , 1211 à 1263 , 1271 à 1281 , Dernier alinéa 1286 , 1289 à 1289-2 , Annexe article 2 , Annexe articles 11 à 18


3.Code pénal* (CP) : 5° 131-26 , 223-8 , 311-12 (b) , 723-1


4.Code de procédure pénale*  (CPP) : Dernière phrase au premier alinéa de l'article 2-2 , 256 , 2° et 3° 668 , Deuxième alinéa 694-45 , 706-112 à 706-118 , 828 , R2-5 , R15-33-78 (I) , R57-4-2 (a) , R57-9-20 (6° petit e) , Premier alinéa R82 , R92 (a) , 2° R93 , R106 à R115 , R217 à R217-1 , R306 , D47-14 à D47-26

5.Code de l'action sociale et des familles* (CASF) : 1° L147-2 , Dernier alinéa L224-7 , L271-6 , Dernier alinéa L311-5-1 , 14° L312-1 , Dernier alinéa L331-8-2 , Avant-dernier et dernier alinéa de l'article L342-2 , L361-1 à L361-3 , L443-7 , L471-1 à L473-4  ,  L554-1 à L554-8 , L564-1 à L564-8 , L574-1 à L574-8 , R215-14 à R215-17 , R313-10-2 , Deuxième alinéa D245-8 , D311-0-2 , D471-1 à R472-26 , R535-1 , R543-6 , R544-7 ,  Annexe 2-3 , Annexe 3-8 (Article 4) , Annexe 3-8-1 (Article 5) , Annexe 3-8-2 (Article 4) , Annexe 3-9 ,  Annexe 3-9-1 (Article 3) , Annexe 4-2 , Annexe 4-3 , Annexe 4-4 , Annexe 4-6 , Annexe 4-10 (2. Qui peut la désigner ?)




.6°Code de Commerce* (CC) : Article L811-2 , 1° R123-46 , 4° R123-69 , R743-103 , R743-129 , R814-129 , R814-150 , R822-64  ,  A444-77 à A444-80 , A444-172 (Case 203)  , A444-179 (r) , A444-180 (b) , Annexe II (1. 1. 3.) de l'annexe 1-1 , Annexe 4-7 (Tableau 3-1 case 127 , Tableau 5 case 33 à 39 et 203)

7.Code des procédures civiles d’exécution* (CPCE) : Article L311-8

8.Code général des impôts* (CGI) : Article 764 bis ,  800 (I) , 802 , 850 , 6° 1705 , 1840 F

9.Code de la santé publique* (CSP) : Cinquième alinéa L1111-2 , Septième alinéa L1111-4 , L1111-6 , Dernier alinéa L1111-11  , L1122-2 , L1126-1 , L1131-1-1 ,  L1211-2 , L1232-2 , L1235-2  , L1241-4  , L1245-2  , L1517-2 , L2123-2 , L2141-11 , L3211-6 , L3211-8  , I 3° L3211-12 ,  II 1° L3212-1 , Dernier alinéa L3212-2 , Dernier alinéa L3212-3 , L2442-2-1  , L3212-11 , L3336-1 , L3352-8 , R1111-17 à R1111-18  , R1112-4 à R1112-5 , R1112-37 (En vigueur alors qu'il cite des choses abrogés. Il est donc en désuétude) , R1131-4 , Troisième alinéa R1131-5 , R1241-5 à R1241-15 , R1541-5 , R2123-1 ,  R2123-7 , R2142-29 , R3211-10 à R3211-11 , 2° R3211-13 , R3211-29 , R3413-13 , R3711-12 , R4113-55 , R4127-37-2 , R4127-330 , R4381-58 , R6223-31 , Avant-dernier alinéa D6321-3

10.Code électoral* (CE) : L64 , LO129 , L200 , L230 , LO481 , LO508 , LO536



11.Code de l'organisation judiciaire* (COJ) : 1° L213-3 , L221-3 , L221-9 , 1° L223-5 , L312-6-1 , Quatrième alinéa R221-2 , R222-2

12.Code général des collectivités territoriales* (CGCT) : 3° R2233-120-8 , Article rubrique 0 (Item 0272) de l'annexe I

13.Code de la sécurité sociale* (CSS) : Huitième aliéna L932-23 , 1° R161-43-3 , Annexe I (4. 2. 2. petit b) à l'article R434-32 , Dernier alinéa D254-4 (Cite la loi 68-5 dont quasiment tous les articles sont en désuétude)

14.Code des assurances* (CA) : Article L132-3 , L132-9 , L132-4-1 , L141-5 , L211-15 , Annexe à l'article A211-11

15.Code de la mutualité* (CM) : Article L223-5 , L223-6 , L223-7-1 , Deuxième alinéa L223-11

16.Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre* (CPMIVG) : Article L221-1 ,

17.Code rural et de la pêche maritime* (CRPM) : 2° L211-13 , Deuxième alinéa L451-2 , R173-25 , R241-59

18.Code de l'environnement* (CE) : 2° L423-11 ,  2° L423-15 , Sixième alinéa R423-2 , Sixième alinéa R423-12

19.Code des douanes* (CD) : Article 323-5

20.Code des douanes de Mayotte* (CDM) : Article 193-5

21.Code de la route* (CR) : Article R213-1

22.Code de la propriété intellectuelle* (CPI) : Article L132-7 , Dernier alinéa R422-29

23.Code de la commande publique* (CCP) : Article L2512-5 (7° petit b) , L3212-4 (7° petit b)

24.Loi n° 68-5 du 3 janvier 1968 portant réforme du droit des incapables majeurs (Certaines dispositions sont encore en vigueur et il est amusant de voir que le 1° de l'article 10 se réfère à l'ancien article 493 du code civil qui était en vigueur entre 1968 et 2009. La désuétude à l'article 10 est une coquille amusante puisque il fut modifié en 2011 soit deux ans après l'abrogation de l'ancien article 493 du code civil qui fut remplacé par l'actuel article 493 qui n'a rien à voir avec l'ancien) : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000317513

25.LOI n° 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000430707&dateTexte=20190217


Lien vers LégiFrance (Site officiel sur le droit Français) pour consulter ces codes : https://www.legifrance.gouv.fr/initRechCodeArticle.do






dimanche 16 juin 2019

Trolls sur les réseaux sociaux



-_ Certains tuteurs _ Je dis certains pour ne pas généraliser tuteurs sont dans la toute puissance infantile , ces gens-là ont tout pouvoir sur leur «  protégé «  et ce pouvoir leur monte à la tête .

_ Plus la personne qui détient un pouvoir sur les autres est médiocre, plus elle aura tendance à abuser de ce pouvoir..

_ C'est pourquoi il est très intéressant d'observer les interventions du troll _ je dis bien du troll_ car nous avons mené une enquête il s'agit bien de la même personne qui depuis 6 mois intervient sous des avatars différents /

_ Cette personne intervient toujours de façon autoritaire «  Si vous êtes sous tutelle ' c'est qu'il y a des raisons …


_ D'ailleurs ce n'est pas toujours faux, à l'Association on voit des personnes qui trouvent leur tutelle abusive alors que manifestement leurs facultés mentales et intellectuelles et sont dans le déni de leur maladie . OK, ça a arrive . Mais justement si elles sont dans le déni de leur maladie jamais personne n'arrivera à les convaincre qu'elles sont malades .

_ Or le troll qui intervient ici s'amuse retourner le couteau dans la plaie de façon assez sadique en ne faisant que répéter la même chose à longueur d'interventions «  la tutelle sert à vous protéger, la tutelle c'est pour votre bien « ;

_ Les interventions de ce troll ne sont guidées que par le plaisir malsain de montrer l'étendue de son pouvoir .

_ L'autre grand plaisir de ce troll est de SIGNALER à Facebook les personnes qui osent parler des abus tutélaires et faire en sorte qu'elles se taisent.

_ A une époque bien sombre de notre histoire, c'était «  Nous avons le pouvoir de vous faire parler, aujourd'hui c'est nous avons le pouvoir de vous faire taire . »

Affligeant.

mercredi 12 juin 2019

Notre Association ADVT recherche Vice-Président ou Vice-Présidente

___L'Association de Défense des Victimes des Tutelles ne cesse de se développer et ses activités deviennent de plus en plus nombreuses et variées.

_ Nous recherchons un vive-Président ou bien sûr une Vice présidente.

  1. Bénévole : A.D.V.T est une association Loi 1901 à but non lucratif.
  2. N'étant lui-même pas sous tutelle ou n'ayant pas de proche sous tutelle.
  3. Connaissant bien le fonctionnement des tutelles et la juridiction
  4. Dynamique : Pas le genre ' faudrait faire ci, y'a qu'à faire ça « 
  5. S'exprimant bien et rédigeant bien.
  6. Tuteur ou assimilé bienvenu si intéressé par amélioration du système

_J'ai quelqu'un en vue, un certain jeune homme qui sait absolument tout sur les tutelles .et qui connaît parfaitement la question, qualité rare..
_je ne le nomme pas car il n'aime pas voir son nom sur Internet mais je crois savoir qu'il n'est pas très tenté par l'action associative ...

mardi 11 juin 2019

J'ai près de moi des personnes sous tutelle et elles me confient des choses terribles



__J'ai près de moi des gens sous curatelle qui me confient des choses terribles …

Je relaye le témoignange de Valérie D

« Madame bonjour, 

J'ai près de moi des personnes qui sont sous tutelles ou curatelles et ils me confies des choses terribles. 
Comment peux t on profiter encore de la faiblesse des gens, alors qu'ils sont là justement pour les soutenir, les éduquer, les aider, je n'arrive pas à comprendre et je veux les aider. 

_Je me suis prise d'affection depuis un moment pour une jeune fille abandonnée par sa mère à l'âge d'un mois, elle en a 24, avec elle un dossier MDPH qui est ouvert depuis sa naissance pour un retard psychologique, depuis personne ne lui a refait une expertise psychologique par un professionnel, ce retard est comblé, mais on sent une très grosse peur de l'abandon et de stress qui l'empêche d'avancer dans sa vie professionnelle et personnelle.
 
_Elle touche une pension AAH a un appartement, vit seule et depuis son déménagement de région, c'est une catastrophe, son nouveau curateur ne lui alloue plus ses 70 € hebdomadaire depuis deux semaines, elle n'a plus à manger et son dossier de reste introuvable, elle angoisse, elle a peur et pleure souvent.

 _Je lui ai dit de reprendre physiquement rendez-vous avec son curateur qui l'a balade pendant ce temps ou est l'argent? Elle est mal conseillée, ne l'aide pas dans ses démarches pour avoir une carte de transport, donc fraude et la sncf a débité sur son compte la somme de 900 €, elle fraude car avec 70 € par semaine un simple aller retour est cher je trouve, alors qu'il y a des cartes de réduction, c'est quand même à son curateur de l'aider et un pass pass spécialement dédié pour les personnes à la MDPH

_Elle trouve parfois 3 jours de travail par mois chez une société de prestataire de la SNCF de comptage de voyageurs.
_En demandant à son curateur ou était passée la somme hebdomadaire qui lui était allouée,  c'est deux semaines de retard dans le virement, elle l'a balade, je ne sais pas, c'est en cours, bla bla bla, elle n'avait plus à manger, je l'ai nourri, fait des courses, je lui ai payé son aller retour, sans tout donner, je sais que c'est une jeune fille qui ne profite pas, elle m'amène une rose lorsque je l'aide ou un gâteau...et me paye lorsqu'elle mange au restaurant, je suis restauratrice et chef de cuisine, son curateur à eu le culot de lui dire bah faut bosser mademoiselle !! J'étais stupéfaite, c'est son argent, c'est elle qui gère elle n'a plus de quoi se nourrir et la garce lui dit ceci? Je lui ai dit de retourner et d'enregistrer ses conversations par téléphone meme si elle n'a pas le droit et de lui demander un bon pour l'épicerie solidaire qu'elle lui a donner de 80 €, mais son argent elle ne le reçois toujours pas, a fait des crises et partie deux fois avec le samu par crise d'angoisse.
Elle pleure souvent, ca me rend triste c'est une belle personne qui a sur rebondir malgré tout ce que la vie lui a fait subir et je suis ravie qu'elle est pu trouver en moi une épaule plus sure.

J'aimerais l'aider et bien l'aider apprendre toutes les lois auxquelles elle à le droit pour la protéger, je voudrais être sa curatelle est-ce possible, je lui ai demandé si elle voulait bien, quitte à changer de travail, reprendre les cours, une formation, de par mon métier qui s'essouffle je gère en permanence, il faut avoir une chaîne de restaurant c'est la mode pour réussir, on écrase les petites structures, bref, les gens se tournent tellement vers moi, même si je dois constamment être en mesure de regarder les lois pour mon métier je le fais aussi pour eux, je sais qu'il me manque certains outils pour au mieux servir ses gens qui en ont tant besoin

_Que puis-je faire pour devenir son tuteur et aider professionnellement cette jeune fille et la servir au mieux?

Merci d'avoir pris le temps de me lire

Cordialement

Valérie D.

_ Ma réponse ,

Bonjour Madame,

_ Merci de votre témoignage de de l'intérêt que vous portez à cette jeune fille.

_ Les personnes sous tutelle sont de plus en plus nombreuses et les tueurs doivent gérer parfois jusqu'à 60 dossiers voire même plus ce qui est beauoup trop et la qualité du travail s'en ressent bien évidemment.

_ Vous avez bien sûr la possibilité de devenir tuteur de cette jeune fille il faut adresser une requête au Juge en précisant les manquements du tuteur , par exemple si elle pense que le tuteur ne lui remet pas assez d'argent il faut envoyer les preuves de cela en expliquant quelles sont les ressources d'une part et les dépenses de l'autre .

_ Elle peut bien évidemment voir une assistance sociale mais les tuteurs et les assistantes sociales ont tendance à se renvoyer la balle.

_ Normalement le Juge devrait vous répondre dans un délai de trois mois maximum.

Cordialement.
A.D.V.T

lundi 10 juin 2019

Le tuteur UDAF de mon mari le délaisse , que puis je faire

Je relaye le témoignage d'Anna


  • Bonjour Madame,
  • Je viens vers vous car je suis dans la
  • situation de nombreuses personnes comme j’ai
  • pu le lire, à savoir rencontrer de grandes
  • difficultés face à l’incompétence et à l’abus que
  • peut exercer l’UDAF auprès des personnes  sous
  • tutelle.  
  • Je suis l’ex compagne du père de mes filles, qui
    en 2012, à l’âge  de 47 ans, a été victime d’un
    accident vasculaire cérébral ( rupture d’anévrisme cérébral).
  • Pendant 1 an et demi je me suis exclusivement
  • occupée de lui et pendant 7 ans, j’ai pris en
  • charge son suivi médical, sa rééducation, ses
  • démarches administratives,  etc….
  • En situation d’handicap, il bénéficie
  • d’assistants(es) de vie, sauf  que je devais tout
  • leur expliquer, ce n’était jamais les même
  • personnes qui intervenaient, elles ne
  • se présentaient pas au domicile, etc…
  • Ne supportant plus la situation, j’ai décidé de
  • partir avec mes filles (Octobre 2018), mais j’ai
  • mis en place trois associations pour qu’il ait
  • une  prise en charge dans tout les domaines:
  • APF, Solutia (assistant de vie), ADAFF (choisie
  • par le juge des tutelles). Pendant la première
  • année, jusqu'à ce qu'il soit sous tutelle, et ce
  • même avec  des assistants de vie, j’ai continu à
  • m’occuper de lui, lui faire des courses,nettoyer
  • la maison car cela n’était pas fait.
  • Depuis Avril 2018,  Mr est sous tutelle, j’ ai 
  • demandé avec son accord, cette protection car
  • il a besoin de soutien pour s’occuper des
  • démarches  administratives, régler les factures,
  • Aujourd’hui je rencontre de grandes difficultés
  • avec le tuteur, car tout ce qui étaient prévu de
  • mettre en place  n’a pas été respecté.
  • Depuis notre départ, Mr n’ a pas  de tél (le
  • tuteur s’y oppose) aucun moyen de
  • communiquer avec l’extérieur, il est fils unique,
  • pas de famille.
  • Sa seule famille, ce  sont ses filles et moi même.
  • plus de contact avec ses amis.
  • Personnes ne s’occupe de lui, que ce soit dans
  • ses démarches d ‘insertion professionnelle, des
  • activités extérieures,
  •  j’ai bataillé pour qu’il ait l’habitude de se
  • préparer le matin, de  se doucher, même si pour lui, cela n’est pas important, car ses journées il
  • les passe dedans à rien faire.
  • Nous avons la maison en commun( qui est sa
  • résidence principale) que nous souhaitons
  • vendre depuis plus de deux ans.
  • Et d’autres problèmes se rajoutent avec le
  • tuteur, depuis le mois d’Octobre 2018, il doit
  • faire une estimation par une agence
  • immobilière, elle n’est toujours pas
  • faîte, sachant que je lui ait fait par d’une
  • estimation et du DPE depuis 9 mois.
  • La maison se dégrade, je suis obligée de venir
  •   entretenir le jardin, la nettoyer, …
  •  le tuteur ne répond pas aux mails que je lui
  • envoie, ne respecte pas l’ordonnance du JAF,
  • concernant la garde des enfants, mes filles sont
  • âgées de 18 et 10 ans, de la pension
  • alimentaire, il était bien spécifié que la maison
  • est en vente.
  • Je reçois des appels d’huissier, des factures ne
  • sont pas réglées, la dernière en date est une
  • facture d’eau du mois d’août 2018.
  • Je  soupçonne le tuteur de ne pas mettre à jour
  • ses dossiers : invalidité, pôle emploi, caf…et de
  • le mettre dans “la merde”,
  • pardonnez moi l’expression, pour que la maison
  • soit saisie et vendue pour une boucher de pain. Aussi, Mr a reçu un courrier de l’ADAFF signalant
  • qu’un inventaire des meubles allait être
  • fait( mardi 4 Juin) sans aucune explication,  
  • Je suis en formation et ma grande va poursuivre
  • des études supérieure, il est capital pour nous
  • de vendre cette maison, car notre situation
  • financière est précaire. ,
  • Pour nous il y a urgence car cette situation
  • s’enlise et nous souffrons, les filles voudraient
  • voir leur père mais pas dans ces conditions de
  • vie qui sont dégradantes.
  • Il a n’a aucun handicap visible, par manque de
  • stimulation,il n’a pas envie de faire, mais il
  • comprend, il raisonne, il lit,  il peut faire du sport,
  • . Je souhaite pouvoir contribuer aux
  • témoignages et dénoncer l’UDAF, que les prises
  • en charges et la dignité des usagers soient
  • respectées.
  • Aussi si vous pouviez m’éclairer dans mes
  • démarches je vous en serais très reconnaissante
  • et je reste à votre disposition pour plus
  • d’informations. Dans l’attente d’une réponse,
  • recevez mes sincères remerciements.

MES REMARQUES ET SUGGESTIONS
Je vous remercie pour votre témoignage.
  • Ma première question est pourquoi n'êtes vous pas la tutrice
  • de votre mari ? Est-ce vous même qui avez demandé une
  • tutelle externe ou bien le Juge qui l'a imposée ? Une tutelle
  • familiale est souvent préférable car les tuteurs professionnels
  • sont vraiment débordés ce qui bien sûr a des incidences sur la
  • qualité de leur travail. Si vous ne pouvez, pour différentes
  • raisons être turice peut être votre fille aînée pourrait elle l'être
  • puisqu'elle est majeure. Vous pouvez bien évidemment
  • envoyer une requête au JT et demander un changement de
  • tuteur si vous estimez que le tuteur fait mal son travail.
2° Pour les factures d'huissier que vous recevez j'avoue que je
comprends mal pourquoi elle vous sont adressées à vous puisque
d'après ce que j'ai compris vous n'habitez plus chez votre mari.

3° Pour ce qui est de la pension alimentaire non versée c'est très délicat … car je ne connais pas votre situation, êtes vous encore mariés ou pas, qui est à l'origine de la séparation... si votre mari a été condamné à verser une pension peut être le tuteur a t il fait appel de cette décision ..

4° Pour la vente de la maison, si vous et votre mari êtes d'accord il est très étonnant en effet que le tuteur n'ai encore rien entrepris à cet effet … vous devriez peut-être lui envoyer une sommation interpellative par voie d'huissier...

5° A votre place je ferais un récapitulatif de tous les faits que vous
reprochez au tuteur UDAF de votre mari et je l'enverrais en RAR au tuteur et au JT. Je me permets également d'aller voir un avocat gratuit à la Maison du Droit . Dans ce cas rassemblez le maximum de documents précis notamment sur les modalités exactes de votre séparation d'avec votre mari cela me paraît être un des éléments clé du dossier...



dimanche 9 juin 2019

Tutelles Voilà pourquoi il est faux de dire que les choses n'avancent pas


,
Tutelles : Il est faux de dire que les choses ne changent pas

On entend très souvent les victimes d'abus tutélaires

dire que malgré les actions menées par les associations ou par les

personnes qui dénoncent les dysfonctionnements du système  les

choses ne bougent pas.

A mon humble avis c'est totalement faux : Bien sûr que les abus

existent encore mais ce qui a changé c'est que le public ou les élus

commencent enfin à prendre conscience qu'il y a un énorme

scandale tutélaire. Ça c'est nouveau et c'est très positif. Avant, il y

a encore trois ou quatre ans par exemple quand vous expliquiez

qu'il y a une énorme maltraitance financière et institutionnelle

dans le système les gens pensaient que vous étiez fou . Mais

aujourd'hui ils savent et c'est fondamental. Car rien ne peut

changer s'il n' y a pas de prise de conscience par le grand public et

les élus de ce qu’est vraiment le système des tutelles : une machine

à broyer des vies dans bien des cas.

_ Comment ce retournement de l'opinion a -t-il été rendu possible ? Tout simplement grâce qu témoignages des victimes

qui n'hésitent plus à parler des sévices qu'on leur fait subir.

_ Internet et les réseaux sociaux sont de puissants moyens de

véhiculer les informations et donc de faire évoluer la situation.

_ Il y a des c.... qui osent dire que témoigner ne sert à rien et qu'il

faut agir … Quels c..  ces gens-là, mais alors quels c …

Témoigner c'est agir .

jeudi 6 juin 2019

Affaire Maria : Suite et hélas pas fin


Affaire Maria : L'audtion du 4 juin n'a pas eu lieu !!!!

_ Ci-dessous le courrier que j'adresse au JT et à la tutrice.
Trop c'est trop.


Madame la Juge des tutelles,

Copie à Madame la tutrice

Depuis quatre ans Maria vous fait part de son désir de retourner dans son pays natal l'Espagne comme la loi l'y autorise puisque les Majeurs «  protégés «  ont le libre choix de leur lieu de résidence...

_ La famille de Maria vous a envoyé tous les documents nécessaires prouvant qu'il y a des établissements qui pourront l'accueillir à son retour en Espagne.

_ Après avoir reçu ces documents, dès 2017 (!) la tutrice a osé dire qu'elle a eu un entretien avec Maria et que, je cite ' son choix ne paraît pas aussi clair ' c'est sidérant : je vois Maria très régulièrement elle ne parle que d'une chose rentrer en Espagne et revoir sa famille.. ( j'ai des enregistrements qui le prouvent de façon irréfutable )

_ Depuis la réponse négative de la tutrice son neveu et moi-même juin sommes revenus à la charge auprès de la tutrice à de très nombreuses reprises et celle-ci ne daigne pas nous répondre …

_ Maria souhaite prendre un avocat et elle a besoin de l'accord de la tutrice qui n'a pas non plus répondu sur ce point...

_ La dernière fois où le neveu de Maria vous a contactée Madame le Juge vous lui avez répondu que vous la convoquiez avec sa tutrice le mardi 4 juin à 14H3O...

_ Curieusement Maria n'a reçu aucune convocation, et au matin du 4 juin nous avons téléphoné au cabinet de la tutrice, absente comme toujours et sa secrétaire nous a dit qu'elle n'avait rein reçu pour le 4 juin.

_ Depuis qu'elle avait appris par son neveu qu'elle allait enfin être auditionnée le 4 juin Maria avait retrouvé le sourire. Mais pas pour longtemps .

_J'étais à ses côtés le 4 juin à 14H30 et je peux vous dire que sa déception a été immense.

_ Il y a quatre ans que Maria, sa famille, le Consulat d'Espagne et moi-même nous heurtns à un mur de silence de la part de sa tutrice.

_ Plusieurs personnes ont conseillé à Maria de rentrer en Espagne sans demander son reste, elle a maintenant 87 ans ! Maria nous explique que c'est la tutrice qui a son argent et qu'elle craint de ne jamais revoir celui-ci si elle s'en va.

_ Cette affaire est scandaleuse et malheureusement très typique du dysfonctionnement _ pour employer un euphémisme _des tutelles.

_ Quelle distorsion entre le slogan de la réforme des tutelles qui prétend ' Mettre le protégé au cœur du système ' et la cruelle réalité où le ' protégé ' se retrouve pieds et poings liés et soumis au bon vouloir de son tuteur.

C'est une honte et nous sommes décidés à médiatiser cette triste affaire.

Respectueusement.

A.D.V.T.


lundi 3 juin 2019

Maria : c'est demain, mardi 4 juin qu'a lieu l'audience, je suis impatiente !


_C'est demain Mardi 4 juin que se déroulera l'audience où se décidera le sort de Maria.

_ Sous curatelle renforcée depuis plusieurs années , Maria, qui est d'origine espagnole demande à rentrer dans son pays l'Espagne.

_ Depuis trois ans, Maria, sa famille et mon association ADVT ne cessons d'envoyer des requêtes en recommandé et avec des documents prouvant que Maria pourra être accueillie dans un établissement adéquat à son retour chez elle.

_ En effet même si la loi stipule que le «  protégé «  est libre de son choix de résidence encore faut-il que le tuteur et le Juge donnent leur accord.

_ Devant le silence du tuteur qui ne répondait jamais ni à nos courriers ni aux coups de fil j'ai conseillé à Maria de demander l'AJ et de prendre un avocat.. mais le tuteur n'a pas envoyé les papiers pour que Maria ne puisse pas demander l'AJ

_ Malgré tout, le Juge a enfin répondu et l'audience a lieu demain. Maria et sa famille ( qui est en Espagne et ne peut venir ) m'ont demandé d'être présente à l'audience.

_ J'irai bien sûr mais je ne suis pas certaine que le juge et le tuteur donnent leur accord pour que j'assiste à l'audience, cette opacité qui règne dans les tutelles est franchement insupportable.