dimanche 5 avril 2020

L'UDAF dit qu'il n'y a pas d'héritage, pourtant il y en a bien un


_L'UDAF prétend qu'il n'y a pas d'héritage !

Je relaye aujourd'hui le témoignage de Christiane.

Je me permets de vous contacter afin d'obtenir des informations sur les recours possibles afin de régler le problème de ma mère, mise sous curatelle simple.
_
_Ma mère, âgée de 50 ans, a été mise sous curatelle afin d'obtenir une aide administrative puisqu'elle souffre de problèmes de santé. Plus précisément elle a vécu une erreur médicale lors de son opération en 2009 (By-Pass), il s'agit littéralement d'un miracle qu'elle soit encore en vie aujourd'hui puisqu'elle a subit des complications sur complications l'obligeant à rester à l'hopital pendant des mois.

S'ensuit de longues années de combats pour vivre avec les séquelles qui sont les siennes aujourd'hui : impossibilité de déplacer sur des distances longues/durées longues, impossibilité de se nourrir convenablement, prise de morphinique pendant de longue années (réduction/arrêt de ces traitements seules), douleurs récurrentes quotidiennes, problème cardiaque, respiratoire, ... .
En bref la vie de tout les jours est devenus très difficile et donc elle nécessitait une aide afin de l'aider dans ses démarches administratives puisqu'elle n'a pas pu gérer ceci pendant des années du fait de son état. 

_Elle a donc demandé à une assistante sociale de l’épauler dans ses démarches administratives mais cette dernière a fait une demande de mise sous curatelle à  l'UDAF,  que ma mère s'est vue accepter sans avoir sons avis à donner elle venait de perdre son père, un héritage était donc de mise et tout cet héritage a été confié à l'UDAF, il s'agit ici de plusieurs centaines de milliers d'€.
_Ayant encore la capacité intellectuelle de gérer son argent elle a été mise sous curatelle simple. Le problème étant qu'elle ne peut pas travailler elle bénéficie donc du statut d'adulte handicapé et donc d'une aide pour subvenir à ses besoins et ceux des mes 2 jeunes frères et sœurs, elle envisageait donc d'utiliser l'argent de l'héritage afin de l'investir dans des biens immobiliers ce qui lui apporterait un complément de revenu chaque mois, ceci étant une manière lucide de placer son argent au lieu de le laisser sur un compte.

Pourtant l'UDAF dis aujourd'hui que l'argent de l'héritage n'existe pas, il y a pourtant des preuves de cet héritage que possède le notaire normalement (qui celui-ci ne répond plus à ma mère depuis des semaines), elle est donc dépossédé de son argent sans qu'on ne puisse rien faire. De plus l'UDAF a fais la demande d'autorisation et de gérance du compte courant de ma mère auprès de la banque où réside le compte (Banque Populaire Grand Ouest), ceci a particulièrement étonné sa conseillère qui a formellement refusé une telle demande qui s'agissait d'un abus de la part de l'UDAF.

Aujourd'hui nous essayons de nous mobiliser ma grande soeur ainsi que moi-même afin de comprendre ce qu'il se passe et de protéger notre mère et ses biens. Ma mère aimerait sortir de cette curatelle mais elle n'y arrive pas elle se retrouve donc bloqué sans rien. A savoir également que le dossier d'adulte handicapé est en suspens depuis septembre et donc ne touche plus ses allocations elle se retrouve sans revenu, l'UDAF ne fais rien, refuse de lui verser quoi que ce soit et l'a laisse elle et mes jeunes frères et sœurs dans une situation plus que précaire.

_Cette situation est très critique et anormale à notre sens alors s'agit-il d'un abus de la part de l'UDAF d'un point de vue légal ? Quelles démarches pouvons-nous entreprendre afin de rectifier la réalité de l'argent mis sur les comptes de l'UDAF ? Comment sortir de cette curatelle au plus vite ? Comment obtenir des preuves afin de constituer un dossier ?


_Nous vous serions très reconnaissantes si vous pouviez nous aider dans cette situation délicate, nous ne sommes pas au fait de toute les subtilités relatives aux curatelles. 

Réponse de l'admin

_ Bonjour ,merci pour votre témoignage.

_Votre maman étant son curatelle sa curatrice n'a pas le droit de vous communiquer l'état de ses comptes , ni d'éléments concernant son héritage ( sauf si vous êtes sur le testament e votre grand-père)
_ En revanche la tutrice a l'obligation de tenir votre mère informée de l'état de ses comptes et votre mère peut communiquer avec vous sur ce sujet si elle le souhaite . (voir la Charte du Majeur protégé )

_ Vous ne précisez pas la raison pour laquelle votre mère a été placée sous tutelle extérieure , éventuellement vous pourriez adresser une requête au JCP pour avoir vous même la tutelle de votre maman ou au moins être sa subrogée curatrice

_ L'UDAF, si j'ai bien compris , prétend qu'il n'y a pas d'héritage , si vous êtes sûre du contraire, votre mère devrait écrire en RAR à sa curatrice, au JCP et au notaire pour avoir des éclaircissements sur ce point.



samedi 4 avril 2020

L'impact de la crise sanitaire sur les vulnérables



INFO A L' INTENTION DE TOUS CEUX QUI S' INTERESSENT AUX PERSONNES SOUS TUTELLE

_Beaucoup de personnes passent leur temps sur Facebook à s'apitoyer sur le sort des personnes sous tutelle mais sans jamais agir ( c'est moins fatigant )

_ Aujourd'hui il est possible d'agir concrètement pour ces vulnérables qui sont bien sûr les plus touchés par la crise sanitaire actuelle

_ Les volontaires peuvent rejoindre la réserve civique sur http://jeveuxaider.gouv.fr

_ Si vous ne pouvez pas le faire vous -même pour telle ou telle raison peut-être pourriez vous cliquer sur le bouton partager, ça prend une fraction de seconde vous savez

_ Bref, comme je dis toujours parler et critiquer c'est bien mais AGIR C'EST MIEUX

vendredi 3 avril 2020

Une bonne nouvelle pour les Majeurs protégés


_ De bonnes nouvelles pour les Majeurs protégés

_Des associations ayant attiré l'attention des pouvoirs publics sur les difficultés que rencontrent les majeurs protégés en cette période de confinement, plusieurs mesures ont été prises très récemment pour faciliter la vie des personnes vulnérables .

_ Les CAF vont proposer des mesures exceptionnelles pour les familles en difficulté

_ Les MP n'ayant pas de carte bleue ni de chéquier ils se voient parfois refuser le paiement en espèces par les commerçants or ceci est illégal : L'article 642-3 dispose que «  le fait de refuser des espèces est puni par la loi.

_ Les mandataires étant confinés et travaillant par télé travail le MP ne se déplace plus au permanence en revanche son tuteur est tenu de prendre des nouvelles au moins une fois par semaine.

_Certains MP n'ayant pas bien compris comment remplir les attestations dérogatoires et ayant été verbalisés voire même placés en garde à vue, une attestation plus lisible et facile à remplir est maintenant disponible , d'autre part une note à ce sujet a été envoyée à tous les commissariats

_ Je pense qu'il faut se réjouir de la réactivité tant des associations que des pouvoirs publics qui ont rapidement compris les difficultés des MP au cours de cette crise sanitaire .

vendredi 27 mars 2020

Je suis sous curatelle et je N'AI PLUS DE VIE



JE suis sous curatelle et je N'AI PLUS DE VIE


Je relaye le témoignage d'Agnès :

Message:

Bonjour,
_Lors d'1 entretien avec "1 Ass. sociale", j'ai osé prononcer le terme en Latin de ce "statut". Depuis, cette rencontre ma "vie" est un enfer. Je ne suis PLUS , je "existe plus", je suis INVISIBLE. J'ai été en entretien avec une "juge" et depuis le 28/01/20, je suis "coupable de quoi ? "... !

_Sous "curatelle", j'ai fait appel de la décision, j'ai donné des certificats médicaux à cette juge... Mais le COVID-19 est " approprié" pour que la "dite justice" ne me réponde. Je suis à la merci d'un monsieur que je connais pas, à part 1 appel téléphonique... ridicule

_. Je veux sortir de cet enfer "que l'on me fait subir". J'ai pensé à prendre 1 avocat, mais.... les Barreaux sont en grève....! Recevoir 70€/semaine... quelle "bonté" alors que j'ai des revenus. Le "confinement" arrange tous ces "sacripants". Lorsque la situation sera "redevenue normale", je me mettrai en grève de la faim. Je suis atteinte à la thyroïde, de surcroît handicapée, aussi je n'ai qu'1 Personne qui s'inquiète pour Moi : Mon médecin, qui m'a appelée hier (25/03/20), et qui est indignée de ce que l'on me fait subir. Je n'ai pas pu avoir l'appui d'1 avocat lors de l'entretien avec la "juge", aussi j'ai relevé des vices de forme et de procédures. Notamment, Mon NOM n'était pas le "bon" et la date de la signature du P.V. a été post-datée par moi, car je ne pensais pas, une telle décision. En toute réalité les vices de forme devraient faire " cesser cette procédure de curatelle ". J'attends... mais je suis assez forte pour 1 grève de la faim au su et vu de tout le monde de la ville où je réside. D'autre part, j'ai décidé de déposer plaintes contre l'ass. sociale, et tous les autres " arnaqueurs ". Je ne sais si j'ai raison, mais je pense être suffisamment intelligente, pour ne pas avoir de " chaperon ". Merci de votre réponse.
P.S. : je n'ai plus de portable, PLUS DE VIE...!

Réponse de l'admin 

Bonjour et merci pour votre témoignage.
 Peut-être qu'il serait intéressant  de savoir ce que l'AS a dit contre vous au Juge et d'apporter les preuves que ce signalement est faux selon vous 
Il serait aussi intéressant de produire  une contre expertise psy
Je souhaite que les choses se passent au mieux , peut être gagnerez vous en appel ..









Réponse de l'admin 


Bonjour et merci pour votre témoignage Peut-être qu'il serait intéressant  de savoir ce que l'AS a dit contre vous au Juge et d'apporter les preuves que ce signalement est faux selon vous 
Il serait aussi intéressant de produire  une contre expertise psy
Je souhaite que les choses se passent au mieux , peut être gagnerez vous en appel ..




lundi 23 mars 2020

CORONAVIRUS : Message important aux personnes sous tutelle/curatelle



MESSAGE A L INTENTION DES PERSONNES SOUS TUTELLE OU CURATELLE

_ Je viens d'être contactée par des associations tutélaires qui m'ont demandé de relayer le message suivant :

_ En ces temps de confinement vous devez impérativement en cas de sortie de chez vous être munie d'une attestation , attention à ne cocher qu'une seule case.

_ Cette attestation doit être renouvelée chaque jour .

_ Si vous n'avez pas d'imprimante recopiez l'attestation à la main

_ N'ayant aucune formation scientifique je m'abstiens de porter un jugement sur le bien fondé de ces mesures de confinement mais il est préférable d'éviter des amendes …

_ Enfin, je conseille aux personnes sous tutelle ou curatelle de se munir d'une attestation de leur mise sous tutelle et des coordonnées de leur tuteur , cela peut être utile en cas de problème lors de contrôle .

jeudi 19 mars 2020

Encore un exemple de la désastreuse gestion de l'UDAF



Encore un exemple de la désastreuse gestion de l'UDAF et de son arrogance

Je relaye ce témoignage de Christian, adhérent AADVT


_Bonjour, merci d’avoir enregistré mon inscription à votre association.
_Ci-dessous, je vais vous décrire mes déboires avec L’UDAF de (XXX), mais je vous rassure, je me débrouille parfaitement tout seul. Je veux seulement vous montrer que les UDAF sévissent  un peu partout en France et que votre association est nécessaire, pour décrire leurs agissements pas corrects avec les personnes qu’ils ont sous tutelle.
_En décembre 2017, l’UDAF de (Xxxx) m’a contacté pour prendre un couple de locataire, dans un appartement libre d’un ensemble de 7 logements qui m’appartiennent dans le cadre d’une SCI de famille avec mon épouse, ma fille et mon fils.  La femme était sous tutelle de l’UDAF mais pas l’homme qui travaille dans la maçonnerie. Il a été convenu lors de la signature du bail, que l’UDAF règle le montant du loyer mensuel, plus la fourniture de l’eau courante et l’assurance du logement pour la locataire. Le locataire, son compagnon, règle les dépenses de l’électricité comprenant le chauffage électrique. Le bail a été signé dans ces termes par l’UDAF, les deux locataires et moi-même gérant de la SCI.
_Au mois de mai 2018, j’ai dû faire une intervention écrite pour prévenir le couple de locataires suite à des réclamations des autres locataires.  C’est à ce moment-là que des « langues se sont déliées et j’ai appris que le locataire avait fait 7 ans de prison pour des fait très réprimandables.
_J’ai dû faire une autre intervention en décembre 2018 et janvier 2019, pour des emplacements de parking et des disputes entre voisins.
_Mais le plus important, c’est qu’à compter des échéances du mois d’octobre 2018, je n’ai plus reçu aux bonnes dates, les paiements des loyers. L’explication donnée par l’UDAF était qu’il n’y avait plus d’argent sur le compte de Mme G., ma locataire.
_Après avoir réclamé et obtenu satisfaction avec du retard, le problème de l’absence de règlement est de nouveau apparu au loyer de janvier.
_J’ai compris après des interventions à la CAF et à l’UDAF que les formulaires à    remplir par l’UDAF pour le compte de Mme GAUTHIER (sous tutelle de l’UDAF), et les formulaires étaient envoyés par courrier aux couple pour que Monsieur AUBRY Philippe  (le compagnon de Mme G, remplisse sa partie. Le PROBLEME vient de là, les documents étaient t’ils envoyés à temps ?, (ils auraient  pu être portés lors d’une visite ; une visite tous les trois mois à une personne sous tutelle fait partie de la mission du titulaire de la tutelle). Mais je soupçonne que le couple ne savait pas correctement les remplir ou simplement les remplir.
_Il est vrai que Monsieur AUBRY est très agressif, et suite aux problèmes juridiques et qu’il a subi et dont il est responsable il voit le mal partout et il en voulait à tout le monde y compris à moi même.  
J_’ai compris (je suis de métier, conducteur de travaux de bâtiment et habitué aux relations conflictuelles entre les hommes), et j’ai proposé de faire une table ronde entre l’UDAF, le Juge des tutelles, le couple, la CAF et moi-même car je me sens très capable de régler ce conflit entre les différentes personnes.
___Mais je n’ai eu qu’une fin de non-recevoir, et l’UDAF m’a signifié de me débrouiller avec Mr AUBRY pour me faire régler mes loyers. Malgré tout avec du retard à la fin des trimestres, les paiements, étaient assurés par l’UDAF.
_La CAF, à force de leur écrire mon mécontentement de la mauvaise de gestion de l’UDAF, (des finances de Mme G), a fait les règlements des APL que Mme G (avait droit) directement sur mon compte de la SCI soit 118 euros.
_Pourquoi j’ai écrit avait droit entre parenthèses ?  J’ai appris par un organisme extérieur au département de la XXX, que Mme G devrai toucher 218 euros d’APL.
_Après réclamation de ma part, comme par hasard, il m’a été répondu que les 100 euros retenus correspondaient à un trop perçu de Mme GAUTHIER. (Sur un compte uniquement géré par l’UDAF depuis plusieurs années). Où est la bonne gestion de l’UDAF ?
_Et depuis le versement au mois de novembre 2019 de l’APL directement sur le compte de la SCI, l’UDAF n’a pas assuré le complément du mois d’octobre 2019 et plus rien après cette date me précisant que Monsieur A. devait assurer le loyer du couple car Madame G.n’avait plus d’argent sur son compte.
_Ne recevant plus de règlement de loyer (complément octobre, loyer complet novembre, décembre), j’ai fait un commandement à payer par un huissier à mon locataire et l’UDAF).
_Ce commandement n’a pas fait d’effet à l’UDAF, sauf de m’indiquer que par décision du Juge des Tutelles avait prolongé de 10 ans la tutelle de Madame GAUTHIER. (J’ai vérifié : la juge a le droit de prolonger de 10 ans avec un rapport fait dans les règles du droit par un médecin inscrit sur la liste du Procureur de République).
_Par contre après mes différentes interventions, Monsieur AUBRY a compris qu’il devait dialoguer avec moi, (car j’allais enclencher la procédure d’expulsion du logement).
_Et bien à la fin du mois de janvier, au mois de février et au mois de mars, Monsieur A. mon locataire m’a intégralement régler la totalité de son loyer, y compris les frais d’huissier de son compte personnel.
Mais surtout, il m’a demandé de l’aider à remplir ces papiers quand il en aurait besoin.
Et là, j’ai compris que cet homme était en détresse. Suite à sa faute qui n’est pas acceptable; mais il a payé sa dette auprès de la société  et il est suivi judiciairement et médicalement ; je n’ai pas envie de « l’enfoncer » un peu plus. J’ai bien l’impression (à 70 ans et mon expérience de la société) qu’il a plus besoin d’être aidé qu’être « enfoncé », et il me l’a demandé.
Je suis persuadé que l’UDAF (surtout après avoir lu les différents problèmes de vos adhérents) veut lui faire régler le maximum des dépenses du couple pour mieux garder l’argent sur le compte de Mme G. qui, aux dires du couple, n’est pas géré normalement. Je ne peux rien affirmer car vous vous  doutez bien que je n’aurai jamais accès à ce compte. 
Par contre il n’y aucune possibilité de dialoguer avec l’UDAF; les différentes personnes que j’ai pu approcher, dont un DIRECTEUR de l’UDAF, se mettent aussitôt en colère, et j’ai dû en faire part au Juge des tutelles. Ces personnes deviennent hystériques pour éviter de répondre aux questions gênantes sur la gestion de leurs tutelles.
Je vous confirme que je n’ai pas besoin de vos services pour l’instant (mais je vous en remercie d’en fairer état).
___Je suis à la retraite mais je fais toujours des expertises bâtiments pour des Conciliateurs de justice ou pour QUE CHOISIR, à une seule condition, mes prestations soient entièrement gratuites y compris les déplacements.
_Mais les 500 euros qui me restent du paiement des loyers, après avoir réglé les emprunts et la taxe foncière correspondante, me servent à honorer mes impôts. Je fais donc le nécessaire pour que l’intégralité des loyers soit réglée pour en disposer lors du paiement de l’impôt. 
Bien amicalement 


PS : Pour obtenir des résultats lors de mes interventions ; le plus rentable et je le conseille aux demandeurs; c’est de faire un courrier de mise en demeure avec la  communication au maximum d’intervenants et médias, ceci inscrit en pied de lettre. Cela fonctionne très bien car les persopou


Ma réponse :
Un grand merci pour votre témoignage , pour ce qui est des comptes de votre locataire, en effet vous ne pouvez y avoir accès en revanche l'UDAF a l'obligation de les remettre à votre locataire , et comme vous avez réussi à établir de bonnes relations avec vos locataires peut-être qu'ils accepteront de vous les montrer .








lundi 24 février 2020

Pour la vente du bien de sa " protégée " la tutrice fait faire des estimations inférieurs à celes faites par la fille dela " protégée"


__ La tutrice fait faire des estimations pour la vente de la maison de sa protégée très inférieures à celles obtenues par la fille de la protégée.

Message: J'ai dû en 2008 mettre ma mère sous tutelle : mon frère aîné

me cherchant des ennuis pour des travaux engagés, approuvés par ma

mère ( remise aux normes électriques de la maison, remplacement d

'une porte fracturée, contrat entretien espaces verts) en vue de la louer.

Je suis nue-propriétaire avec mon frère cadet de cette maison reçue en

donation, ma mère se reservant l'usufruit.

_ Entrée en 2017 dans une maison de retraite médicalisée, les revenus

de ma mère ne suffisent plus. J'envisage donc de vendre cette maison

avec rachat de l'usufruit (10%). La tutrice qui dirige tout a fait effectuer

des estimations basses du bien par des professionnels hors secteur.

Parallèlement, j'ai diligenté 3 estimations dans le secteur de la maison

dont celle  un expert immobilier du notaire auquel je me suis adressée.

La tutrice refuse mes estimations "malhonnêtes " selon elle, malgré un

courrier du notaire, menace de refuser le rachat de l'usufruit. Bref, la

transaction est dans l'impasse. Je ne suis pas disposée à brader un

bien qui représente les économies de mes parents. Que faire ?


La réponse de l 'admin

Bonjour Maryse , merci pour votre témoignage.



_Je suis surprise que la tutrice se même de la vente, je me suis trouvée dans le même cas que vous et c'est moi qui me suis occupée de la vente de la maison de A à Z...

_Je pense qu'il faudrait faire des photocopies des estimations faites par la tutrice et de celles faites par les agences auxquelles vous vous êtes adressée et envoyer le tout en RAR au JT....