vendredi 18 janvier 2019

Dialogue surréaliste avec une tutrice particulièrement bornée

Dialogue surréaliste avec une tutrice particulièrement bornée !


Il y a quelques jours une amie Facebook avait publié sur son site les hauts-faits d'un tuteur qui avait détourné plus de 180.000€ à ses protégées, quatre vieille dame sous tutelle ….

Le fameux troll Sylvie X _ qui intervient sur nos pages anti abus tutélaires pour tenter de nous faire taire _ a cru bon de mettre son grain de sel.

Je retranscris de mémoire :

«  Oui, ces détournements existent bien mais ils ne sont jamais dans la Presse nationale, preuve que ces détournements restent anecdotiques « 

Comment quelqu'un peut -il être à la fois aussi ignoble mais surtout aussi bête ?

Je m'interroge …

Je profite de l'occasion pour faire savoir que le compte Facebook de cette brave dame n'existe plus.

Afin de nous réduire au silence elle avait eu recours à un procédé d'une bassesse inouïe qui était de signaler nos publications à Facebook en nous accusant , nous, de harcèlement.

Le problème pour elle c'est que la situation s'est retournée contre elle : Ses signalements abusifs à elle ont été signalés à Facebook.

Aujourd'hui Sylvie Xxxx, et l'autre troll tuteur Thierry B n'ont tout simplement plus de compte FacebooK C'est l’arroseur arrosé


samedi 12 janvier 2019

le comportement inqualifiable de la tutrice Sylvie Xxx pour tenter de nous faire taire



Hier, j'ai été dénoncée à Facebook par la tutrice Sylvie Bé qui m'a signalée pour «  harcèlement « 

Harcèlement ! Là on est dans l'inversion totale comme toujours dans l'univers des tutelles !

Cette brave dame vient s'incruster dans les groupes qui ont le courage de dénoncer les abus

tutélaires pour nous balancer sa propagande et quand on la remet à sa place, elle vous

dénonce comme au bon vieux temps de l'Occupation _ pour harcèlement. !

Ces tuteurs trolls qui interviennent depuis quelques mois sur FB pour nous contraindre au silence par des moyens inqualifiables ne sont pas des trolls comme les autres.

Ils ne faut pas les prendre à la légère : ils utilisent des procédés que l'on peut, je crois, qualifier de totalitaires pour nous faire taire.

Il s'agit d'une très grave atteinte à la liberté d'expression , j'espère que vous ne vous laisserez pas intimider et que vous continuerez de parler.

Je me suis expliquée avec Facebook , ils ont pris note de mes arguments et j'ai retrouvé le droit de publier.

vendredi 11 janvier 2019

Les propos intolérables de la tutrice Sylvie Bênet

Les propos abjects de la tutrice Sylvie Bênet

Sylvie Bênet fait partie de cette bande de trolls au qui depuis plusieurs mois interviennent sur les pages FB qui dénoncent les abus tutélaires pour venir faire leur immonde propagande pro-tutelle.

D'un côté c'est bon signe ça semble indiquer que les tuteurs comprennent que le vent tourne enfin et pas vraiment en leur faveur et qu'il pourrait y avoir des«  règlements de compte «  prochainement. 

Hier, cette pauvre fille a cru bon de poster le commentaire suivant, aussi débile qu'abject sous le post dans lequel je me demandais pourquoi aussi peu de tuteurs réagissent aux agissements honteux de leurs collègues

Commentaire Sylvie Be net: «  es dérives c'est un bien grand mot ,certes il y a comme dans tout systèmes qq soucis mais cela reste marginal au regard du nombre de personnes protégés et du nombre d'affaires. »

Un bien grand mot «  dérives «  . Mais cette pauvre fille est bouchée ou quoi ??? C'est pourtant le mot qu'ont utilisé La Cour des Comtes et le Défenseur des Droits dans les rapports de 2016 qui stigmatisent le système tutélaire.

Cette nullité de Sylvie Benêt se pense meilleure juge que La Cour des Comptes ?

3 il y a bien quelques soucis «  … concède cette pauvre fille … » quelques soucis ! Elle est bonne celle-là !

Des tuteurs qui volent leurs «  protégés «  au vu et au su de tout le monde et qui restent impunis ? C'est quelques soucis ? Des tuteurs qui traitent leurs «  protégés » comme des merdes, qui leur parlent
avec arrogance, mépris , c'est quelques soucis ?

Cette bonne femme me fait penser à un chien qui montre les dents quand on s'approche trop près de sa gamelle, la voir s'accrocher comme une huître à son rocher à des vulnérables qu'elle et ses semblables, les tuteurs ne font souvent que parasiter lui reviendra un jour dans la figure comme un boomerang.

Comme je l'ai dit plus haut voici venu le temps des règlements de compte et ça risque de faire mal .

Je n'ai jamais prôné la violence mais si elle éclate, dans le domaine des tutelles, les tuteurs auront une énorme responsabilité




jeudi 10 janvier 2019

Quand tuteurs, avocats et Juges se protègent les uns les autres on tombe dans l'immonde



Voici un témoignage absolument passionnant que m'envoie un internaute suite à mon article intitulé

Je vous recommande vivement de lire cet article jusqu'au bout et je remercie chaleureusement la personne qui me l'a envoyé.    Il démontre une fois de plus la complicité écœurante entre  Juges, avocats et tuteurs.

Et à chaque fois  qu'on met ça sous le nez des tuteurs   ces gens là vous répondent  oui mais c'est très minoritaire ce genre d'abus… Bande de sales menteurs va !
Un jour peut être proche, plus proche qu'ils ne le pensent ils paieront





Voici 4 des 7 abus mentionnés dans ma lettre à la juge de curatelle en Suisse:
Abus 1:
La maison de retraite de ma mère, sourde, lui met de la musique “palliative” alors qu’on ne lui met plus ses appareils acoustiques. Cette énième prédation palliativo-musicale à la dignité de ma mère
est inutile mais source de revenus juteux pour la curatelle.

Abus 2:
Par son émail d’été 2018, le dir. de l’EMS Jojo Orwell* a prétendu connaître la volonté de ma mère selon quoi elle ne voudrait pas ses appareils acoustiques. Cela contredit la littérature des
médecins sur les patients institutionnalisés frappés de démence en fin de vie: personne ne parvient à savoir ni le(s) souhait(s) des patients institutionnalisés, ni comment ils se sentent.

Abus 3:
Par votre courrier de fin décembre 2018, vous espériez que je recoure aux “services” de l’av. 3-Headed-Dog* pour qu’il vous prouve sa docilité. Or, vu 2 articles de presse, les avocats et les juges
se surprotègent les uns les autres au détriment de leurs clients.
Leur astuce? L’ex-bâtonnière Axx Cxx(qui est aussi a-v-o-c-a-t-e), le 19.6.2017, a dit à la presse, au journaliste Abdoulaye Ndiaye, au sujet de la gestion déloyale d’un
curateur-avocat nommé Me D. (découvert plus tard comme étant Me Sxx Dxx) qui a puisé dans le compte de sa pupille : « c’est un cas de nature exceptionnelle et rare. En plus de vingt ans de
pratique, c’est la seconde fois que j’entends une histoire pareille. » Lien:
http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Poursuivi-par-la-justice--l-avocat-est-suspendu-11726254. Titre de l’article: « Poursuivi d’office, l’avocat est suspendu. »

Mais voilà que le 28.12.2018 apparaît un article dans la presse sur le détournement de 22 millions CHF d’argent publique par un comptable et un AUTRE DEUXIÈME avocat condamné pour “escroquerie par
métier” et “instigation à gestion déloyale des intérêts publics”. Remarque: aucun nom n’est cité. Voici l’article:
https://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Un-duo-aurait-escroque-2-millions-aux-HUG-26481387. Autre remarque: le lien dit “2-millions”, mais c’est 22 millions CHF. L’article n’explique pas pourquoi
le comptable a écopé 2 ½ ans de prison ferme, alors que l’avocat seulement 10 mois de prison ferme. On ne sait pas non plus si la somme sera remboursée. Or, cet article du 28.12.2018 apparaît
dix-huit mois après les dires recueillis le 19.6.2017 par le journaliste Citroni sur l’avocat-curateur vaudois radié du barreau, Me Ducret.

Ah, deux (2) cas en 18 mois. Est-on vraiment bon, comme l’affirme l’ex-bâtonnière à la presse, pour n’avoir que 2 avocats malhonnêtes et non fiables pendant les prochains 20 ans? Ou un avocat pourri
que tous les dix ans (20: 2 = 10 et 2:2 = 1)? Selon mon calcul, il y a un avocat DÉMASQUÉ qui commet des infractions tous les 9 mois, et non pas tous les 10 ans comme l’a prétendu l’ex-bâtonnière
Cereghetti à la presse. Les avocates calculent différemment des mathématiciennes...
---

ww.lamafiadestutelles.com/2019/01/selon-ce-tuteur-il-faudrait-interner-en.html

lundi 7 janvier 2019

Pourquoi les tuteurs qui connaissent les dérives du système tutélaire ne les dénoncent-ils pas ?

Pourquoi les tuteurs qui connaissent les dérives du système tutélaire ne les dénoncent-ils pas ?

A mon avis il y a plusieurs raisons à cela.

Première raison : il existe quand même des tuteurs intègres et qui «  font le job » ;

Il ne faut quand même pas l'oublier et ils ont tout simplement du mal à croire que beaucoup de leurs collègues ne sont pas aussi consciencieux qu'eux. Je pense que ces tuteurs sont de bonne foi.

Et puis il y a «  ceux qui savent «  et qui ont choisi de se taire.

Pourquoi ? La raison est évidente : pas envie de perdre leur job.

Je pourrais comparer cette attitude aux agressions dans la rue ou dans le métro , en général tout le monde regarde de côté, tout le monde fait semblant de ne pas voir.

A-t-on le droit de jeter la pierre à ceux qui n'interviennent pas lors de telles agressions ?

Ben difficile de répondre à cette question... Personnellement je ne sais pas comment je réagirais si j'étais témoin d'une agression donc je m'abstiens de porter des jugements hâtifs et péremptoires sur la passivité des témoins d'agressions.

De même si j'étais tuteur et témoin de certains comportements déviants de mes collègues est ce que j'aurais le courage de les dénoncer et de perdre mon job. On ne peut pas répondre à cette question tant qu'on n'y a pas été confronté soi-même.

Quant aux victimes des tutelles qui dénoncent le silence des tuteurs, qu'attendent-elles pour les dénoncer elles-mêmes ? Internet est là pour ça et très peu de gens s'en servent... Quand on demande pourquoi la réponse est «  Je n'ai pas envie d'avoir de représailles «  OK, c'est humain, rien à dire mais alors pourquoi reprocher cette attitude aux autres ? Un peu de cohérence svp.

Par contre, je suis sûre et certaine d'une chose, étant donné le nombre d'émissions télé ou radio , et le nombre d'articles dans la presse dénonçant les dérives tutélaires, les tuteurs devraient se remettre en question et surtout arrêter d'être dans le déni.

Quand on voit des porte parole du système comme Ange Finistrosa ou Yves Faucoup s'obstiner dans le négationnisme de bas étage on se dit que si la violence éclate un jour, certains l'auront vraiment cherché