mardi 16 octobre 2018

Les posts de Théo sur facebook me manquent énormément, je suis triste.

Je vais l'appeler Théo, ce n'est pas son vrai prénom mais je ne suis pas sûre qu'il aimerait que je donne son vrai prénom.
Donc il y a huit mois à peu près j'ai vu avec un immense plaisir un dénommé Théo surgir sur les pages Facebook conscrées à la tutelle et y poster des coms plus intéressantes les unes que les autres.
Cela m'a agréablement surprise car il faut savoir que l'intérêt que présente généralement les posts mis sur les pages ' tutelle ' est quasiment nul.
Les gens se contentent de rabâcher leurs griefs à l'infini sans jamais donner d'info intéressante  ou quasiment jamais.
C'est bien triste car les réseaux sociaux pourraient être un levier formidable pour faire bouger les choses mais c'est loin d'être le cas.
Pour une raison que j'ignore, Théo, du haut de ses 26 ans et alors qu'il n'est en aucun cas concerné par la tutelle a lu - et assimilé  ce qui est plus dur - tous les articles du Code civil et du Code de Praocédure civile sur la tutelle.
Il connaît le sujet sur le bout des doigts et certainement mieux que pas mal d'avocats.
Quand quelqu'un posait une question  Théo débarquait dans les trois secondes avec la réponse idoine et adéquate.
Une réponse parfaitement documentée et qui faisait parfois plus de trente lignes.
Les gens se donnaient-ils la peine de lire ces trente ligne jusqu'au bout ?  J'en doute , ce que les gens veulent c'est du tout cuit et ne surtout pas avoir à se casser la tête.
Derrière chacun des posts de Théo il y avait plusieurs heures de travail.
Pourquoi Théo se donnait-il autant de mal ?  je ne le saurai jamais.
Un bout jour, c'était il y a deux ou trois mois  les publications de Théo ont brutalement cessé.
J'étais très triste de ne plus les voir. Comme on dit  ce sont les meilleurs qui partent.
Peu après j'ai appris que son compte avait été fermé par facebook sans explication.
C'est exactement à cette époque que sont apparus  sur les pages tutelles les 4 trolls, Thierry Brasseur, Michel Michel et les deux autres.
Y a t il un lien entre l'arrivée de ces trolls pro tutelle et la suppression du compte de Théo, je n'en ai aucune idée.
Toujours est-il que les posts de Théo  me manquent énormément.


mercredi 10 octobre 2018

Assemblée générale Association de Défense des Victimes des Tutelles samedi 13 àctobre

Assemblée générale de l'Association de Défense des Victimes des Tutelles samedi 13 ocotobre à 15H30

 Bonjour à tous
L'Assemblée Générale de l'Association de Défense des Victimes des Tutelles   (ADVT)
se tiendra samedi 13 octobre au café L'ABSOLU,  140, Avenue de Villiers. Paris 17ème à 15H30

Nos adhérents de province ne pourront se joindre à nous mais je les invite à m'envoyer leurs remarques ou suggestions par mail  ( laure92700@gmail.com)
Je vous enverrai bien sûr le compte rendu par mail.

Les personnes qui ne sont pas adhérentes mais souhaiteraient avoir des informations sur notre Association peuvent bien sûr nous rejoindre.
Merci à tous d'être bien à l'heure …

A samedi donc, avec plaisir et d'ici là bonne 
semaine à tous

mardi 9 octobre 2018

Signalement au Juge d'une faute grave commise par la tutrice

ignalement au JDT d'une faute grave commise par une tutrice

Objet : signalement d’une grave faute de gestion commise par ma curatrice et fortement préjudiciable à son majeur sous tutelle

L.R. A.R.: N° 1A 136 690 5551 9

Pièces jointes: n°1: Courriel de Madame N expliquant la marche à suivre pour le     paiement des loyers en date du 29 octobre 2014

    n°2: Attestation de Monsieur P IDE ayant rangé les boxes et     expliquant leurs contenus

       

Madame le Juge,
Je me vois obligé de vous informer d’un fait préoccupant qui porte grandement atteinte à mon état de santé psychologique ainsi qu’à ma situation financière. Ma curatrice Madame B, nommée par vos soins le ? a omis de payer la location de boxes (trois puis deux boxes) que je louais au 5, rue de Belleville, Paris 75020 depuis novembre 2014. Dans un premier temps, Madame N (la mère de ma fille et amie) avait très bien géré mes affaires pendant ma longue hospitalisation, notamment la régularisation des loyers de ces boxes. Ainsi, lors de la mise en place de la curatelle, la situation a bien été transmise à Madame B, ainsi que tous les éléments capables de mettre en route en quelques clics leur paiement par virement automatique (pièce jointe n°1) via le site du bailleur.
De plus, ma sœur me reversant une partie du loyer d’un boxe (elle y stockait quelques meubles anciens de valeur lui appartenant), Madame B avait connaissance de ces virements, m’en parlait et insista pendant mes deux premières années de curatelle pour que je libère ces boxes qui selon elle me coûtaient trop cher. En ? 2016 j’avais donc réussi à en libérer un sur les trois, aidé d’un infirmier de l’association (lettre ci-jointe).
Au moment de mon emménagement/déménagement fin avril dernier, j’ai donc découvert avec horreur que ces deux boxes restants, pleins au maximum, venaient d’être vidés à la demande du bailleur Foncia. 
Ce choc terrible est une catastrophe dont je ne me remets pas. Il y avait toute ma vie et celle de ma famille, les souvenirs, le contenu de mes appartements précédents et d’importants documents. En effet, après le décès de ma mère en avril 2013 chez qui je vivais pour la soigner, je n’ai plus eu de domicile jusqu’à ma sortie d’hôpital en mai 2014, période à laquelle j’ai temporairement emménagé dans une petite chambre thérapeutique où je ne pouvais ranger que très peu de choses. J’avais donc stocké dans ces boxes (dès mai 2013) toutes les affaires de ma défunte mère, sa succession mobilière, du gros électroménager, ainsi que de nombreux d’objets d’art et tableaux anciens m’appartenant (j’ai été antiquaire et collectionneur depuis l’ouverture du Louvre des Antiquaires en 1977), de belles pièces que je gardais pour faire face à des dépenses futures et pour financer les frais d’études ou le permis de conduire de ma fille (22 ans aujourd’hui).  
Madame B ayant finalement parlé au gardien, il apparaît que les boxes ont été reloués après avoir été vidés quelques semaines plus tôt par Foncia.
Ma fille et moi avons essayé de savoir ce qu’il était advenu de leur contenu. Hélas, sans résultat. Et nous avons perdu beaucoup de temps pour rien. Sans parler du caractère déprimant d’une telle perte. Se pose également un problème de confiance à ma curatrice dont les manquements me portent aujourd’hui préjudice. Je suis seul à Paris, ma sœur vit à Montréal, ma fille étudie à Reims. Je sollicite votre indulgence pour le temps que j’ai mis à vous écrire et m’en remets à vous pour obtenir réparation. 
Je vous adresse ci-joint les seuls documents en ma possession qui établissent les faits.
En vous remerciant à l'avance de l’attention que vous voudrez bien porter à l’étude de mon dossier, je vous prie d'agréer, Madame la Juge, l'expression de mes sentiments respectueux."



dimanche 7 octobre 2018

Pire qu'un fake : la pseudo suppression de la tutelles est une immense arnaque !


Source Capital. Adeline Lorence 5/10/18
La magistrate Anne Caron-Déglise a remis un rapport aux ministres de la Justice et de la Santé sur l’évolution de la protection juridique des personnes fragiles. Parmi les pistes de réflexion, le remplacement de la tutelle par une mesure unique de protection
 Lisez bien ce que j'écris en rouge  car je vous prouve que ce n'est qu'une grosse arnaque
La mise sous tutelle d’une personne fragile est une situation délicate à vivre car on a le sentiment de la priver de sa liberté. Un ressenti tellement fort que les personnes âgées ou malades ayant besoin de ce dispositif n’en bénéficient pas, leurs proches redoutant d’entamer les démarches. Pour lever ces inquiétudes, le rapport remis par la magistrate Anne Caron-Déglise en septembre propose de supprimer la tutelle et de créer une mesure unique de protection, moins connotée privation de libertés.

Donc voilà ce que dit ce paragraphe
1°  La tutelle a très très très mauvaise réputation  les gens hésitent donc à " bénéficier " de cette mesure.
2° La suggestion d'Anne Caron Déglise est _ non pas de supprimer la mesure de tutelle ce qui est bien évidemment inimaginable _ mais de la façon la plus hypocrite qui soit de remplacer le mot " tutelle " par le mot " protection "  de façon a attirer le plus de gens possibles dans les filets des services de tutelle !!!
Excusez-moi mais on vous prend vraiment pour des c...
J'espère sincèrement que vous allez vous réveiller et enfin réagir !

Voici un autre passage de cet article qui fait dresser les cheveux sur la tête
 Des contrôles sont effectués régulièrement pour vérifier que le tuteur ne profite pas de sa position pour détourner le patrimoine de la personne sous protection. En cas de manquement de sa part, la tutelle prend fin. Même chose si la personne dépendante retrouve certaines de ses capacités.
 Comment peut-on écrire de telles insanités ????  Tout le monde sait que ces pseudo contrôles  sont aussi inexistants qu'inefficaces et cela a été dénoncé dans les fameux rapports de la Cour des Comptes de du Défenseur des Droits en 2016!!!!!!!!!!!
Comment cette journaliste de Capital ose-t-elle proférer de tels mensonges ??
Là aussi il s'agit de mentir aux personnes en les attirant dans les filets des tutelles
 A votre place j'écrirais à cette journaliste de Capital  pour lui dire de se renseigner avant d'écrire n'importe quoi.
 J'espère qu'un jour on la foutra sus tutelle, sous " protection " comme on dit maintenant et qu'elle se fera déposséder à son tour !

vendredi 5 octobre 2018

Augmenatation du financement de la mesure par les " protégés "

Tutelles : augmentation du financement de la mesure par les " protégés "


Le décret dont je vous parlais dans un précédent post est maintenant  entré en vigueur et j'ai une pensée émue pour les tuteurs qui à partir d'aujourd'hui vont avoir la délicate et lourde tâche d'annoncer à leurs " protégés " qu'ils vont devoir payer plus pour financer leur mesure..

Le pire c'est que les tuteurs même si cela peu sembler paradoxal n'en seront pas davantage payés, en effet les dotations ayant baissé  le nombre de dossiers qui  va augmenter …

Bref, c'est chaud ! Très chaud

mercredi 3 octobre 2018

Décret n° 2018-767 du 31 août 2018 relatif au financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Décret n° 2018-767 du 31 août 2018 relatif au financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

NOR: SSAA1821179D
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/8/31/SSAA1821179D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/8/31/2018-767/jo/texte



Publics concernés : majeurs sous mesure de protection juridique ; personnes hébergées en établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées ; mandataires judiciaires à la protection des majeurs.
Objet : réforme du dispositif de financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er septembre 2018.
Notice : le décret prévoit la révision du barème de participation financière des personnes sous mesure de protection juridique. Le décret prévoit en conséquence l'adaptation de l'article R. 311-0-8 du code de l'action sociale et des familles relatif à l'annexe au contrat de séjour et à la déclaration de sauvegarde de justice médicale pour certains résidents d'établissements sociaux et médico-sociaux.
Références : le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).



Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre des solidarités et de la santé,
Vu le code civil, notamment son article 1er ;
Vu le code de l'action sociale et des familles, notamment ses articles L. 311-4-1, L. 471-9 et L. 472-4 ;
Vu le code civil ;
Vu le code général des impôts ;
Vu le code monétaire et financier ;
Vu le code de la sécurité sociale ;
Vu le code du travail ;
Vu l'ordonnance n° 2004-605 du 24 juin 2004 modifiée simplifiant le minimum vieillesse, notamment son article 2 ;
Vu l'avis du Conseil national d'évaluation des normes en date du 3 mai 2018 ;
Vu l'avis du conseil d'administration de la Caisse nationale de l'assurance maladie en date du 15 mai 2018 ;
Le Conseil d'Etat (section sociale) entendu ;
Vu l'urgence,
Décrète :

Article 1 En savoir plus sur cet article...


Le code de l'action sociale et des familles est ainsi modifié :
1° A l'article D. 271-5, les mots : « par l'article R. 471-5-2 » sont remplacés par les mots : « par le deuxième alinéa de l'article R. 471-5-3 » ;
2° A l'article R. 311-0-8 :
a) Le mot : « demandée » est remplacé par le mot : « déclarée » ;
b) Les mots : « Le mandataire spécial » sont remplacés par les mots : « Dans le cas de l'ouverture ultérieure d'une mesure de protection juridique à la personne, la personne chargée de la protection » ;
3° Les articles R. 471-5 à R. 471-5-3 sont remplacés par les articles R. 471-5 à R. 471-5-5 ainsi rédigés :


« Art. R. 471-5.-Le coût des mesures mentionné à l'article L. 471-5 est déterminé en fonction des indicateurs fixés à l'article R. 471-5-1.
« La participation de la personne au financement du coût de ces mesures est calculée conformément aux dispositions des articles R. 471-5-2 et R. 471-5-3. Elle ne peut excéder le coût des mesures fixé selon les modalités prévues à l'article R. 471-5-1.


« Art. R. 471-5-1.-Le coût des mesures mentionné à l'article L. 471-5 est déterminé par un arrêté des ministres chargés de la famille et du budget en fonction des indicateurs suivants :
« 1° La nature des missions :
« a) Missions d'assistance et de conseil confiées au titre de l'article 467 du code civil dans l'exercice de la curatelle, missions de subrogé curateur dans le cadre d'une curatelle ou d'une curatelle renforcée, ou de subrogé tuteur dans le cadre d'une tutelle, confiées au titre de l'article 454 du même code. Ces missions peuvent porter seulement sur la protection des biens ou la protection de la personne ;
« b) Missions de représentation confiées au titre de l'article 473 du même code dans l'exercice de la tutelle. Ces missions peuvent porter seulement sur la protection des biens ou la protection de la personne ;
« c) Missions d'assistance et de perception des revenus de la personne protégée confiées au titre de l'article 472 du même code dans l'exercice de la curatelle renforcée, missions de gestion des prestations sociales de la personne protégée et d'action éducative confiées au titre de l'article 495-7 du même code dans l'exercice de la mesure d'accompagnement judiciaire, ou missions de gestion du patrimoine confiées au titre de l'article 437 du même code dans l'exécution d'un mandat spécial auquel il peut être recouru dans le cadre de la sauvegarde de justice. Ces missions peuvent porter seulement sur la protection des biens ou la protection de la personne ;
« 2° Le lieu de vie de la personne protégée :
« a) Lorsque la personne protégée est accueillie de manière permanente dans un établissement social ou médico-social ou dans un établissement de santé au-delà d'une première période de trente jours de séjour continu et pendant le mois où a pris fin cet accueil permanent ;
« b) Lorsque la personne vit à son domicile ou dans toute autre situation ou lorsque la personne protégée est accueillie de manière permanente dans un établissement social ou médico-social ou dans un établissement de santé au-delà d'une première période de trente jours de séjour continu et qu'elle conserve la disposition de son logement ;
« 3° Les ressources et le patrimoine de la personne protégée, calculés selon les modalités prévues à l'article R. 471-5-2.


« Art. R. 471-5-2.-Le montant de la participation de la personne protégée prévue à l'article L. 471-5 est calculé sur la base du montant annuel des ressources dont a bénéficié la personne protégée l'année précédente et qui comprennent :
« 1° Les bénéfices ou revenus bruts mentionnés aux I à VII ter de la première sous-section de la section II du chapitre premier du titre premier de la première partie du livre premier du code général des impôts, à l'exclusion des rentes viagères mentionnées aux articles L. 232-4, L. 232-8 et L. 245-6 du présent code et des revenus des bons ou contrats de capitalisation et placements de même nature, notamment des contrats d'assurance-vie ;
« 2° Les produits et plus-values réalisés dans le cadre des livrets, plans et comptes d'épargne mentionnés au chapitre Ier du titre II du livre II du code monétaire et financier, sous réserve qu'ils ne soient pas pris en compte au titre du 1° ;
« 3° Les revenus perçus hors de France ou versés par une organisation internationale, sous réserve qu'ils ne soient pas pris en compte au titre du 1° ;
« 4° Une portion des biens non productifs de revenus, des dispositifs d'intéressement, de participation et d'épargne salariale mentionnés au livre III de la troisième partie du code du travail ainsi que des bons ou contrats de capitalisation et placements de même nature, notamment des contrats d'assurance-vie, calculée selon les modalités fixées à l'article R. 132-1 du présent code. Toutefois, cette disposition ne s'applique pas au capital mentionné aux 1° et 2° du I de l'article 199 septies du code général des impôts et à la résidence principale lorsqu'elle est occupée par l'intéressé, son conjoint, son concubin ou la personne avec qui il a conclu un pacte civil de solidarité, ou ses enfants ;
« 5° L'allocation aux adultes handicapés mentionnée à l'article L. 821-1 du code de la sécurité sociale, le complément de ressources mentionné à l'article L. 821-1-1 du même code et la majoration pour la vie autonome mentionnée à l'article L. 821-1-2 du même code ;
« 6° L'allocation de solidarité aux personnes âgées mentionnée à l'article L. 815-1 du même code ;
« 7° Les allocations mentionnées à l'article 2 de l'ordonnance n° 2004-605 du 24 juin 2004 simplifiant le minimum vieillesse ;
« 8° Le revenu de solidarité active mentionné à l'article L. 262-1 du présent code ;
« 9° La prime d'activité mentionnée à l'article L. 841-1 du code de la sécurité sociale.


« Art. R. 471-5-3.-La participation de la personne au financement du coût de sa mesure est calculée sur la base du montant annuel des ressources dont a bénéficié la personne protégée l'année précédente.
« Le coût des mesures mentionné à l'article L. 471-5 du présent code n'est pas à la charge de la personne protégée lorsque le montant des ressources annuelles de l'année précédente mentionné à l'article R. 471-5-2 est inférieur ou égal au montant annuel de l'allocation aux adultes handicapés mentionnée à l'article L. 821-1 du code de la sécurité sociale en vigueur au 1er janvier de l'année précédente.
« Dans le cas contraire, la participation de la personne est calculée selon les taux suivants :
« 1° 0,6 % pour la tranche des revenus annuels égale ou inférieure au montant annuel de l'allocation aux adultes handicapés ;
« 2° 8,5 % pour la tranche des revenus annuels supérieure au montant annuel de l'allocation aux adultes handicapés et inférieure ou égale au montant brut annuel du salaire minimum interprofessionnel de croissance ;
« 3° 20 % pour la tranche des revenus annuels supérieure au montant brut annuel du salaire minimum interprofessionnel de croissance et inférieure ou égale au même montant majoré de 150 % ;
« 4° 3 % pour la tranche des revenus annuels supérieure au montant brut annuel du salaire minimum interprofessionnel de croissance majoré de 150 % et inférieure ou égale à six fois le montant brut annuel du salaire minimum interprofessionnel de croissance.


« Art. R. 471-5-4.-Le préfet peut accorder, à titre exceptionnel et temporaire, une exonération d'une partie ou de la totalité de la participation de la personne protégée, en raison de difficultés particulières liées à l'existence de dettes contractées par celle-ci avant l'ouverture d'une mesure de protection juridique des majeurs ou à la nécessité de faire face à des dépenses impératives.
« Le montant de la participation faisant l'objet de l'exonération est pris en charge dans les conditions prévues à la seconde phrase du premier alinéa de l'article L. 471-5 du présent code.


« Art. R. 471-5-5.-I.-La participation de la personne protégée est versée au mandataire judiciaire à la protection des majeurs, excepté dans les cas où le mandataire judiciaire est le préposé d'un établissement mentionné au II ou au III de l'article L. 361-1 ou relève d'un groupement de coopération sociale ou médico-sociale mentionné au 3° de l'article L. 312-7. Dans le premier cas, la participation est versée à l'établissement et, dans le second, au groupement.
« II.-Le versement est effectué par douzième tous les mois échus sur la base du montant annuel des ressources mentionnées à l'article R. 471-5-2 dont a bénéficié la personne protégée l'année précédente.
« Un ajustement du montant de la participation dû compte tenu du montant des ressources dont a bénéficié la personne pendant l'année précédente est effectué au plus tard le 31 décembre de l'année de perception de la participation.
« III.-En cas d'indisponibilité temporaire de certains des revenus de la personne protégée ou l'année de l'ouverture de la mesure de protection, le versement prévu au II peut être effectué de manière différée sans que ce report ne puisse excéder neuf mois.
« IV.-La participation peut être versée trimestriellement lorsque son montant mensuel ne dépasse pas le montant brut horaire du salaire minimum interprofessionnel de croissance en vigueur au 1er janvier de l'année civile en cours. » ;


4° L'article R. 472-8 est remplacé par les dispositions suivantes :


« Art. R. 472-8.-I.-La rémunération du mandataire judiciaire à la protection des majeurs correspond au coût des mesures déterminé à l'article R. 471-5-1.
« II.-Lorsque le montant de la participation de la personne protégée calculé conformément aux dispositions de l'article R. 471-5-3 est inférieur à la rémunération du mandataire, le mandataire perçoit un financement public égal à la différence entre la rémunération et la participation. Ce financement est versé par l'Etat dans le cadre d'une convention entre ce financeur et le mandataire judiciaire à la protection des majeurs.
« III.-Le montant de la participation de la personne protégée ne peut excéder la rémunération fixée conformément au I.
« IV.-Les informations permettant le calcul du coût de la mesure, du montant de la participation de la personne protégée et du montant du financement public sont transmises par le déclarant au représentant de l'Etat dans le département, de manière dématérialisée au moyen d'une plateforme collaborative. Celle-ci est mise préalablement à la disposition du déclarant par le représentant de l'Etat dans le département. Les justificatifs permettant de vérifier ces informations sont transmis sur demande du représentant de l'Etat dans le département par le même moyen. »
Article 2 En savoir plus sur cet article...


I. - Le présent décret entre en vigueur le 1er septembre 2018.
II. - Par dérogation aux dispositions du I de l'article R. 314-3 du code de l'action sociale et des familles :
1° Pour l'exercice budgétaire 2018, les services relevant du I de l'article L. 361-1 du même code transmettent au plus tard le 1er octobre 2018 des propositions budgétaires modifiées afin de prendre en compte les dispositions des articles R. 471-5 à R. 471-5-5 du même code, dans leur rédaction issue du présent décret.
La tarification d'office prévue à l'article R. 314-38 du même code s'applique lorsque les propositions budgétaires modifiées n'ont pas été transmises dans le délai mentionné à l'alinéa précédent ;
2° Pour l'exercice budgétaire 2019, les services relevant du I de l'article L. 361-1 du même code transmettent les propositions budgétaires et leurs annexes au plus tard le 15 janvier 2019.
III. - Jusqu'au 31 décembre 2018, pour l'application des articles R. 471-5-2, R. 471-5-3 et R. 471-5-5 du même code, dans leur rédaction issue du présent décret, les mots : « année précédente » sont remplacés par les mots : « avant-dernière année civile ».
Article 3 En savoir plus sur cet article...


La ministre des solidarités et de la santé et le ministre de l'action et des comptes publics sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.



Fait le 31 août 2018.



Edouard Philippe

Par le Premier ministre :



La ministre des solidarités et de la santé,

Agnès Buzyn



Le ministre de l'action et des comptes publics,

Gérald Darmanin

mercredi 26 septembre 2018

Fermeture de mon site Justiciables en colère sur ordre de la tutrice de ma mère

Mon site Justiciables en colère a été supprimé.
Voilà ce qu'on obtient quand on essaye de s'y connecter :

ttps://www.justiciablesencolere.com/2017/06/04/mise-sous-tutelle-abusive/
Service temporarily unavailable.

Ce n'est pas une surprise, je m'y attendais depuis longtemps.


Reste que cela fait quand même un choc, c'est deux ans de travail qui disparaissent en fumée.

Sur ce site je relatais  les procédés peu reluisants de la tutrice de ma mère mais aussi ceux d'autres tuteurs car hélas cette dame n'a pas le monopole de l'incompétence et de la malhonnêteté.

Agir ainsi m'a attiré de nombreux problèmes , convocations à la police, interrogatoires menés par des OPJ  méprisants et haineux envers moi parce que je me permets de dénoncer les abus du système tutélaire, mises en demeure de fermer mon site, procès et mise en examen pour soi disant " diffamation"...

Mais quel intérêt aurais-je eu à mentir ????  Pourquoi et dans quel but l'aurais-je fait ?
Cette accusation de diffamation m'est d'autant plus  insupportable  que j'ai reporté sur mon site  toutes les preuves de mes dires.
Ces preuves que je ne cesse depuis quatre ans de mettre sous le nez du Juge des Tutelles, de la Greffière en chef, du Procureur de la République qui non seulement  ne veulent pas les voir mais  m' 'accusent d'agissements graves et  me menacent de représailles.
 La fermeture de mon site Justiciables en colère est une mesure parfaitement stalinienne et ne fait que prouver que le système tutélaire pratique l'omerta et  protège les brebis galeuses si nombreuses dans cette profession.

vendredi 21 septembre 2018

Tutelle et logement insalubre

 Je reçois ce mail de JFPAT
Ma tante (81 ans) est sous tutelle depuis 4 ans. Elle demeure actuellement chez sa sœur à Montpellier (ma maman 86 ans). Avant elle vivait à Monteux dans un appartement insalubre photos à l’appui malgré sa mise sous tutelle.
Depuis un an qu’elle vit avec elle nous n’avons vu personne venir la voir ni se soucier de son état de santé.
Ce n’est malheureusement pas le seul problème que nous rencontrons avec sa tutrice (la troisième en quatre ans). Je ne sais si on peut appeler cela un abus et je ne sais pas vers qui me tourner. J’habite à côté de Montpellier, y a t’il des associations ?
Peut être pourriez-vous nous aider et nous dire vers qui nous adresser. Merci.
Dans l’attente de vous lire,

Cordialement 

 Ma réponse
Bonjour,
Je vous remercie de votre mail.
Je comprends l'intérêt que vous manifestez à votre tante et votre inquiétude quant à ses conditions de logement.
Vous reprochez au tuteur de ne pas voir assez souvent sa " protégée" ce que je comprends parfaitement.
Les gens ne comprennent pas toujours quel est le rôle exact du tuteur  et malheureusement les textes sont assez flous à cet égard  mais il faut savoir que le tuteur n'est en aucun cas " un aidant au quotidien"  comme beaucoup le croient pourtant...
Son rôle est avant tout de gérer le budget de la personne protégée .
Une plaquette est d'ailleurs remise au protégé lors de son premier entretien avec son tuteur.
80% des personnes sous tutelle ou curatelle sont malheureusement aux minima sociaux  ce qui a bien sûr un impact sur leurs conditions de logement, leur alimentation etc , beaucoup de ces personnes vivent dans des conditions déplorables.
On ne peut pas tout mettre sur le dos du tuteur..
Il existe des services sociaux. Malheureusement tuteurs et assistantes sociales se renvoient souvent la balle.
Pour ce qui est de votre tante  vous devriez peut être vous mettre en relation avec des associations  contre le logement insalubre ou l'habitat indigne.
Quant aux associations de lutte contre les abus tutélaires  celles-ci  comme leur nom l'indique luttent contre les ABUS tutélaires encore faut-il que ceux-ci soient clairement exposés par les  plaignants.
Vous me dites que ce problème de logement n'est pas le seul que vous rencontrer avec la tutrice de votre tante mais sans préciser quels sont les autres problèmes
Je vous donne aussi le lien vers le site " Tutelle au quotidien" qui vous donne quelques indications utiles.
CDT

mercredi 19 septembre 2018

Alerte à toutes les patrouilles Facebook 4 agents des tutelles ont ystérieusement disparu de nos écrans radar

mercredi 19 septembre 2018


Alerte à toutes les patrouilles Facebook disparition mystérieuse de 4 agents secrets des tutelles

 Nous sommes très inquiets et nous demandons à Facebook  de faire immédiatement des recherches pour retrouver

Thierry Brasseur,

Michel Michel

Xavier Arnault

Joël Eymard

 Ces quatre personnes, ont débarqué il y a environ deux mois, sur leurs motos pétaradantes et rutilantes , sur les pages Facebook de dangereux individus se permettant de dénoncer les abus tutélaires.

Ils ont réussi à venir à bout de la plus virulente d'entre eux , mais ils sont revenus à la charge en menaçant les autres rebelles des pires représailles s'ils continuaient à dénoncer publiquement  les dysfonctionnements de ce merveilleux système de protection qu'est la tutelle.

Un de ces dangereux individus a eu l'audace de rétorquer qu'il avait enregistré les propos menaçants de Thierry Brasseur et les avait envoyés à son avocat.

Dans les cinq minutes qui ont suivi  tous les écrits de Thierry Brasseur, Joël Eymard, Michel Michel et Joël Eymard  ont bizarrement disparu.

Mais il y a pire   ces quatre mousquetaires des tutelles ont carrément disparu de Facebook.

Impossible de savoir où ils sont passés …

Résultat :  Les affreux rebelles de la tutelle continuent en toute quiétude à dénoncer les abus tutélaires;

Facebook doit impérativement  lancer des recherches  pour retrouver Thierry Brasseur, Michel Michel, Joël Eymard et Xavier Arnault  et leur permettre de mener leur mission - réduire les détracteurs des tutelles au silence - à terme.

J'ajoute que contrairement à certaines rumeurs  ni Thierry Brasseur, ni Joël Eymard, ni Xavier Arnault, ni Michel Michel n'ont le moindre intérêt FINANCIER dans cette histoire de tutelles ils agissent de façon pure et désintéressée et n'ont en tête que le bien être des vulnérables.

vendredi 14 septembre 2018

Alerte radar ! Thierry Brasseur d'air pollué des tutelles a disparu de nos écrans Facebook

Alerte radar, Thierry Brasseur d'air pollué des tutelles a disparu de nos écrans Facebook

Voici les derniers potins , sinon du Net, du moins des pages FB anti abus tutélaires.

Petit rappel des faits pour ceux qui n'auraient pas suivi les précédents épisodes.

Il y a quelques semaines un certain Thierry Brasseur est apparu sur une de nos pages consacrées aux tutelles abusives pour venir y vendre sa salade à savoir la mise sous tutelle mesure de protection.

Il s'est mis à nous bombarder d'extraits de sites pro tutelle , nous avons essayé de lui expliquer qu'il avait dû se tromper de groupe et que nous discutions ici d'abus tutélaires.

Nous lui avons demandé poliment d'aller débiter ses boniments pro tutelle ailleurs mais il s'est incrusté . Le ton a monté plusieurs d'entre nous, dont moi-même, l'avons traité d'abruti.

Il nous a signalés à FB et dans les deux heures qui suivaient tois ou quatre membres du groupe se sont retrouvés privés de publication pendant plusieurs jours...

L'admin a fini par éjecter ce pauvre type qui a s'est réfugié sur la page ' Personnes sous tutelle ' où il n'y a carrément pas un chat. L'ayant remarqué Thierry Brasseur a rajouté une bonne trentaine de personnes pêchées au hasard sur FB et qui n'ont strictement rien à voir avec les tutelles.

Il y poste donc, dans l'indifférence la plus totale sa pub pro tutelle. Personne ne lui répond tout le monde se contrefout de ce qu'il dit puisque personne ne visite cette page.

Sauf que l'autre jour j'y étais moi-même.

Il m'interpelle , au début je reste calme puis je finis par m'énerver et lui dire qu'il raconte des conneries aussi grosses que sa moto. Mais attention je n'ai même pas prononcé le mot connerie, j'ai dit " énormités " ...et dans la foulée je lui dit qu'il était le tuteur le plus bête et le plus borné que j'avais rencontré de toute ma vie.

Deux heures après  petit message perso de Facebook m'indiquant que j'avais été de nouveau signalée par ce triste personnage et que j'étais de nouveau bloquée mais cette fois pour une durée beaucoup plus longue.

L'histoire ne s'arrête pas là car il y a eu, malgré mon absence de sacrés rebondissements... Revenez demain sur mon blog si vous voulez savoir ce qui s'est passé ensuite... c'est fort intéressant

jeudi 13 septembre 2018

Vive Thierry Brasseur, le plus intelligent des tuteurs

J'ai confiance en Thierry Brasseur , le plus gentil des tuteurs, et notre protecteur.

Le saviez-vous, depuis plusieurs années  de dangereux individus se rejoignent sur Facebook  pour contester les dérives du système tutélaire !
Mais Que fait la police ?me direz-vous   Et bien, tenez vous bien la police ne fait rine ne fait rien Rien ! absolument rien ,
Alors ces braves gens écrivent absolument n'importe quoi ! 
Ils disent par exemple que certaines tutelles sont abusives, que certains certificats psy sont de complaisance  et même qu'il y a des tuteurs qui détournent les biens de leurs protégés !
Comment peut on laisser dire des choses pareilles ?
Alors le système tutélaire a pris ( enfin ) les mesures qui s'imposaient pour réduire ce tas de débiles au silence.
Oui j'ai dit débiles  tout le monde le sait les personnes sous tutelles ne sont qu'un ramassis de déficients mentaux qui racontent n'importe quoi .
Quant à leurs proches ce sont de dangereux individus qu'il faut impérativement éloigner des "vulnérables " qui doivent être confiés à des tuteurs professionnels  ne serait ce que pour donner du taf à ces gens là.
Donc disais je  le système tutélaire a fait le nécessaire et a envoyé ses quatre meilleurs agents  Thierry Brasseur, Michel Michel et Joël Eymard sur les pages Facebook pour faire un peu de ménage.
Tous les quatre ont expliqué à ces internautes rebelles que la tutelle est une excellente chose et se passe bien dans 99/% des cas et que s'ils ne femaient pas leurs pages Facebook ils seraient dénoncés au Procureur de la République.
Et bien vous n'allez pas me croire mais les admin  de ces pages  ont eu le culot d'éjecter ces quatre mousquetaires de la protection qui continuent leurs  immondes publications dénonçant les soi-disant abus des tutelles...
Mais où va le monde, je vous le demande ?

Mais Thierry Brasseur, le plus intelligent des quatre mousquetaires de la tutelle  a trouvé la parade, il a remarqué qu'il existe un groupe personne sous tutelle qui n' plus d'admin, il s'y est réfugié et continue d'y prêcher la bonne parole tutélaire inlassablement.
Je vous recommande chaudement d'aller sur cette page ' Personnes sous tutelle '  pour lire les passionnantes publications de Monsieur Thierry Brasseur.
Bonnes lectures à tous !

mercredi 12 septembre 2018

Xavier Arnault, le tuteur à la grosse moto

Qui est exactement Xavier Arnault ? L'homme à la grosse moto ? 

 Je vous le révèle en fin d'article mais je vous recommande de lire avant cette conversation qui a eu lieu hier sur la page Facebook de G.
intitulée "Non aux tutelles abusives"...


Il s'agit d'un échange entre ce Xavier Arnauld qui depuis une semaine intervient sur cette page dans le seul but de nous provoquer et des membres du groupe qui lui demandent d'avoir le courage de reconnaître qu'il est tout simplement un tuteur venu sur ce groupe dans le but de nous faire taire

Je précise deux choses : 1° J'ai changé les noms des membres du groupe par mesure de protection.
2° Xavier Arnault est , comme je vous en apporterai la preuve MJPM mandataire judiciaire à la protection des personnes , il est donc supposé avoir son CNC et donc un niveau Bac+4 or j'ai laissé volontairement ses fautes d'orthographe pour vous montrer le niveau de ce monsieur. A sa place, j'aurais honte


3° l'avatar de Xavier Arnault est un casque de motard avec le mot Harley. Xavier Arnault peut se payer une Harley Davidson et tient à le faire savoir. Sur le profil des autres trolls tuteurs j'ai nommé Thierry Brasseur, Miche et Joël Eymard on voit aussi de belles motos bien chères et bien pétaradantes.





Maintenant voici la retranscription de cette conversation où Xavier Arnault fait la démonstration de sa médiocrité et de sa lâcheté puisqu'il élude toutes les questions concernant sa profession de tuteur
Admin · 9 septembre, 02:27.
Admin: Les juges des tutelles sont souvent des petites gamines de 25 ans tout droit sorties de l'école de la magistrature, qui font les malines parce qu'elles ont des diplômes et qui infantilisent celui qu'elles ont en face d'elles, alors qu'il pourrait être leur père et qu'il est plus expérimenté et assagi qu'elles.
Et c'est plutôt lui qui devrait leurs donner des leçons sur l'honnêteté qu'elles ne sont même pas capables de pratiquer avec respect.



La tutelle n'est qu'une guerre entre l'école de la magistrature et l'école de la Vraie Vie. Une épreuve de force entre le fou pouvoir invincible et les sages dépouillés de leurs droits.



Joëlle
:Exactement , c'est même immonde leur comportement
Marie-j Thérèse: les 2 juges tutelles que j'ai vu.. n'étaient pas des gamines.. mais le résultat est tel que vs le dites.. pas de respect, mépris.. de la famille.. et déni .. immonde ce comportement oui !!



Xavier Arnauld Elles sont tout de plus âgées car à 20 ans tu n'es pas juge même juge des tutelles

LIlil : Moi, je m'étonne que ce soit toujours des femmes. C'est une belle illustration de ce que la justice pense de la fonction de juge des tutelles car dans ce monde de misogynes, on ne va pas placer des mecs car ils sont trop bien et la fonction est bien trop insignifiante ...


Marie-Thérèse : en cour d'appel, j'ai eu 2 hommes et 1 femme.. qd le président s'est présenté comme un ancien juge des tutelles, j'ai compris pourquoi il défendait la tutrice.. même devant les évidences ..et les lois qui étaient censées protéger ma mère..!! mais d'un mépris ce Mr... insinuant même que nous (les enfants) étions seulement intéressés par notre héritage.. ébahie, je n'avais pas osé lui répliquer.. devant son pouvoir…. une honte…..
Marie-Thérèse : refus du contradictoire… et j'en passe
Lili : Pour moi les juges des tutelles sont la chienlit de la justice, le rebut. On y met des juges virés d'une autre juridiction pour incompétence à leur poste ; c'est le "placard doré" de la justice.

 Marie-Thérèse, on n'ose pas contredire ces petits juges non par respect envers la fonction mais parce qu'ils risquent de nous enfoncer davantage et de montrer encore plus leur mépris. Ce ne sont pas des gens fréquentables à l'image de leurs satellites (neuro psy, tuteurs etc ...)
Marie- Thérèse Lili est-ce vraiment un "placard" pour incompétence ? pardon pour ma naïveté..
Lili : Marie-Thérèse oui c'est un placard doré car certaine juge de ma connaissance s'est fait virer d'un tribunal pour sérieuse incompétence durant toute une année. Ayant fait beaucoup de fautes professionnelles, logiquement elle aurait dû être mise au ban …Voir plus
Marianne , dans un tribunal, y as certaines juges des tutelles qui ont étaient virées pour fautes professionnelles, en effet. Après, il me semble qu'il asdes listes sur internet pour savoir tous les 5 ans si certains ou certaines juges ont commis des fautes mais après, il es difficile pour juridiction d'admettre qu'il se sont tromper.
Lili : A Béziers, ils ont fait le ménage avec 14 magistrats virés du parquet ... il y a quelques années 3 ou 4 ...
Les juges sont diplômés de la magistrature et dire qu'il ne sont pas capables car se sont des jeunes c'est de la discrimination et de la misogynie

Joëlle : Et les personnes âgées mise sous tutelle ce n'est pas de la discrimination ? Leur enlever leur dignité? Les infantiliser?

Lili : Et il n'y a pas que des jeunots, une de celles qui m'ont foutue dans la m ... avait passé 10 ans à déc ... dans un tribunal qui a fini par la virer et elle a été catapultée dans mon bled ...

Lili Pour parodier O. Wilde : "aujourd'hui on peut survivre à tout sauf aux juges des tutelles" !!!

Lili : Joëlle les priver de leurs proches par la même occasion et les retenir prisonniers dans des mouroirs ...
En attendant ce sont eux qui font de la discrimination car lorsque nous comparaissons devant eux, tout est à charge contre nous. Ils agissent et pratiquent leur fonction en se drapant dans leur toute puissance. Bref pour eux leur fonction est de droit divin ... c'est tout dire ...


Xavier Arnauld
Ils sont la pour faire en sorte que les protégés soient en sécurité et effectivement cela peut passé par certaines contraintes difficiles à admettres mais salutaires pour le protégé

Lili Ben voyons ! Je crois que vous avez besoin de lire la Déclaration universelle des droits de l'homme en entier ...

Marie-Thérèse encore un tuteur mafieux ? on aimerait bien qu'ils soient réellement protégés.. mais pas par vous !!!
Marie- Thérèse Xavier Arnauld oui normalement !! jusqu'à tant qu'on s'aperçoive que vs abusez de ces pauvres protégés
Lili :Xavier Arnauld vous essayez de vous en persuader et de nous conditionner aussi mais nous l'expérimentons et je peux vous dire que tous ne sont pas des "incapables majeurs" comme on les appelait avant !!! Il serait temps que vous ouvriez les yeux, vous et votre clique !!!


Marie-Thérèse Xavier Arnauld je n'accuse jamais sans preuves
Xavier Arnauld va faire ta pub ailleurs

Marie-Thérèse
, Xavier Arnault vous êtes tuteur ?
Gros silence de Xavier Arnault...
Marie Thérèse Xavier Arnauld Alors ? vous travaillez pour quels escrocs ?
Marie-Thérèse UDAF ? ATMP ? dites nous..
Lili : Il est en libéral !!!
t ça continue encore et encore .
C'est bien la mise sous tutelle dans un groupe ou les personnes souffrent de la mise sous tutelle ...
Xavier Arnaut : N'importe quoi !

Joëlle
:l Pourquoi n'importe quoi Xavier Arnauld?

Marie-Thérèse : Xavier Arnauld quel est votre métier ?

Xavier Arnauld Marie-Thérèse et vous ?
Marie-Thérè :se Xavier Arnauld ???? pas très intelligent comme affirmation et comme réponse ???? moi quoi ??? je vs demande quelle situation ???
Xavier Arnauld Marie-Thérèse :alors je vous réponds à nouveau
_ et vous quelle est votre situation ?

Marie- Thérèse : Xavier Arnauld je ne vais pas insister ?? vs dites je comprends votre situation, je vs dis laquelle…? et re..? ?? bref vs devez vraiment être un tuteur, av ce niveau de compréhension…??

Joëlle
: Ici c'est un groupe d'abus de tutelle et Xavier Arnauld, Michel Michel, Thierry Brasseur utilisent et polluent les commentaires avec le même discour.
Allez ailleurs .....
Joëlle tout est bon pour justifié votre mauvaise foi
·
Xavier Arnauld La justice n'aime pas le mensonge

Lili :l Et dès que tu leur demandes des précisions sur leurs motivations a nous harceler de leur discours répétitifs ils ne répondent pas


Marie-Thérèse: Xavier Arnauld oh si elle aime et les juges couvrent ce qui est inadmissible

Lili : Xavier Arnauld c'est pour cela que les juges de tutelles pondent des ordonnances truffées de mensonges et ceci sans aucuns scrupules !


Joëlle Xavier Arnauld la justice n'aime pas le mensonge je vous cite 😇😅😅😅


Xavier Arnauld c'est de la diffamation

Joëlle : Xavier Arnauld et vous diffamez des personnes qui ont des soucis avec les tutelles et juge .
Et en plus vous faites du harcèlement...


Xavier Arnauld Joëlle juste un éclairage pour éviter votre désinformation

Lili :Xavier Arnauld vous ne connaissez même pas la définition de la diffamation alors je vous la mets : "La diffamation est une allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur et à la considération d'UNE PERSONNE". Je n'ai cité aucun nom ...

Joëlle Vous harcelez vous poussez les gens a vous insulter par votre mauvaise foi et ensuite vous signalez.
C'est pervers comme manœuvre.
Éclairage de quoi ?

Lili: Jo¨lle Bien vu !

dans ces cas là on ne critique plus aucune profession et surtout pas la profession de tuteurs !!! La bonne blague !!!


Xavier Arnauld On peut critiquer sans diffamé

Lili : Lorelei Papagena Xavier Arnauld vous ne savez pas de quoi vous parlez. je parle de choses vécues et prouvables !!!


Joëlle Nous sommes en démocratie il me semble , et on a le droit de dire et de constater.
Maintenant si c'est de la diffamation ...
h

Lili Une fois de plus on tourne en rond à cause d'une personne qui ne sait pas de quoi elle parle. Je quitte ce dialogue de sourds qui ne mène à rien et ne fera pas avancer la situation.


Xavier Arnault Lili bye bye

Joëlle Nous faisons de la désinformation mdr ,
Bye Xavier Arnauld
On a compris il ne faut pas critiquer les juges et les tuteurs , ceux sont des personnes Intouchables on le sait

mardi 11 septembre 2018

Il y a vraiment des paires de baffes qui se perdent !

Il y a des paires de claques qui se perdent.
ADVTTUTELLES.COM  étant le site de l'Association de défense des victimes des tutelles , il me paraît assez normal  que la plupart des articles soient à charge, cela compense les innombrables sites pro tutelles , d'inspiration gouvernementale et qui nient, de façon obscène,  les dérives du système tutélaire.

  Mais pour être honnête  certaines " victimes " des tutelles ont parfois des comportements qui me laissent un peu rêveuse … voir carrément pantoise.

Voir par exemple, le coup de fil que j'ai reçu ce matin :
 


" Allô,  mon frère a des problèmes avec l'UDAF, ils le laissent crever de faim, ils ne lui donnent que 60€ par semaine, Vous devez nous aider !


_Moi  " Bonjour Monsieur, "

 j'attends deux secondes, attendant vainement   un "Bonjour Madame, est ce que je peux vous exposer le problème de mon frère" qui ne vient pas..; 
au contraire je sens la personne qui s'énerve au bout du fil
_ Vous avez compris ce que je vous ai dit Madame? pourquoi vous ne répondez pas ?
_Moi, essayant de conserver mon calme " Nous allons faire le point de la situation, si vous êtes d'accord, quelles sont ls ressources de votre frère ?
_ 819€
Moi   "montant de son loyer" ?
_ 300€
MOI "APL" ?
_Lui  "oui"
Moi _ "combien "?
Lui "j'en sais rien moi "..
Moi "_EDF "?
Lui  "100€"
Moi, étonnée, " 100€ par mois "?
Lui " ben oui par mois"  ..
Moi" autres dépenses de votre frère" ?
Lui "l'assurance de son scooter  150€ par mois "
_ Moi  "150€ par mois ! vous êtes sûr ? et l'essence ? "
_Lui   "20€"
_ Moi "20€ par mois "?
_ Lui  "Non par jour"
Moi, "20€ par jour ! ça me paraît énorme , il travaille loin de son domicile.?"
Lui  "Non, il ne travaille pas. mais il se balade sur son scooter, il fait ce qu'il veut non ?"
Le type commence à s'énerver,  répondre à ces questions lui a demandé un énorme effort intellectuel, il passe le relai à sa mère que j'entends brailler depuis le début de la conversation
_  "Allô  ?l'UDAF ?"
MOi_ "Non Madame c'est ADVT"
Elle "c'est quoi ça ?"
Moi  " Demandez à votre fils c'est lui qui nous a appelés"
Elle " ça va pas l'Udaf, ça va pas du tout, ils donnent que 60€ à mon fils !!!!"
Je reprends ma série de questions
MOI_ "Quelles sont les ressources de votre fils  ?"
Elle _" Ben j'en sais rien moi, "
Moi-"Votre autre fils l'a dit 819€ c'est ça ??"
_Elle "J'en sais rien moi !"
Moi, "quelles sont les dépenses de votre fils ?"
La mère, " Ben j'en sais rien moi vous avez qu'à demander à la curatrice, c'est elle qui s'occupe des dépenses"
_ Le deuxième fils que j'entends lui aussi brailler depuis un moment  arrache e combiné des mains de sa mère  
 Madame, vous nous emmerdez avec vos questions !  " 
  Bon, je ne suis pas vraiment une fan des tuteurs  mais parfois je me dis que leur métier n'est pas rigolo tous les jours, il faut quand même bien le reconnaître.