dimanche 15 octobre 2017

La magnifique réponse de Philippe Kie aux détracteurs de Valérie Labrousse



, La magnifique réponse de Philippe Cailleux aux détracteurs de Valérie Labrousse




voici un extrait de l'opus de Philippe b.y. Kie : « " Je " est une chose », sous-titré « La putainerie tutélaire » pages 65 & 66 :



« Son bouquin s'appelle « Les dépossédés », et malgré tout le mal qu'en disent certains adeptes du putelangue, elle a au moins le cran de dénoncer la putainerie tutélaire et de faire des vagues avec ça, (ce que les jaloux ne lui pardonnent pas). Quand on écrit ce genre de truc, c'est pour chercher le scandale, non ? Sinon, ce n'est pas la peine. Elle a bien joué son coup, Valérie Labrousse, bravo et merci, même si la médiocrité s'est bien exercée à mettre son enquête sous l'éteignoir.

C'est désolant, mais on ne focalise pas l'intérêt des masses avec des rapports précis, circonstanciés, arides. Avec « Les dépossédés », Mme Valérie Labrousse se propose d'attirer l'attention sur le scandale des tutelles. Le sujet étant à la fois tabou et relativement confidentiel, c'est difficile, mais elle y parvient, et je ne vois pas l'intérêt des diatribes dont elle a fait l'objet et qui sont apparemment dirigées contre ses méthodes de travail. Elle doit vivre, elle doit vendre, peut-être romance-t-elle son propos en abondant dans le pathos, voire en extrapolant, où est le problème ? Ceux qui dénigrent son ouvrage se proposeraient-ils de nier l'existence de la « putainerie tutélaire » ? Parce qu'à les lire, on a l'impression que c'est leur objectif réel, décrédibiliser Mme Labrousse pour pouvoir évacuer ce dont elle parle.

Dans l'optique de certains chroniqueurs anti-Labrousse, si je comprends bien, les preuves de ce qu'elle décrit n'étant pas établies et validées par une « journaliste sérieuse », ces choses n'existent pas. Les témoins, on s'en fout, ce sont tous des menteurs. Brillante argumentation ! (Seraient-ils des menteurs parce que du fait de leur vulnérabilité, ce sont des sous-hommes ? Il faut oser le dire. Par contre, les individus qui encadrent les tutelles, eux, seraient fiables, sans doute parce qu'ils sont certifiés « bons aryens » ?)

En général, quand on déplace le nœud d'un problème, c'est qu'on veut le nier ou pour le moins le mettre sous l'éteignoir pour éviter d'en parler. Il ne serait pas honnête de ma part de demander aux auteurs de certains articles qui dénigrent « les dépossédés » combien (et par qui) ils ont été payé pour les écrire. Après tout, il est possible que le vrai problème leur ayant échappé ils aient trouvé intelligent de discuter des points de détail. Sur le même principe, des quidams qui ne comprenaient pas de quoi il était question ont contesté la torture en Algérie, décrété que les camps d'extermination étaient des fictions, et les suicides en entreprise des effets de mode, ils ont même dit que les femmes qui se font agresser sexuellement le cherchent bien, et cetera.

N'en déplaise aux « négationnistes », il existe une « putainerie tutélaire » d'inspiration trouble dans ce pays. Merci à Mme Valérie Labrousse d'avoir attiré l'attention sur elle, la manière importe peu. Maintenant, que les uns et les autres s'évertuent à faire comme si elle n'existait pas, ou pour le moins à la minimiser, pourquoi pas ? Mais on a vu dans les années 40 ce que ça donne quand ce genre de bêtise et ses tenants font la loi.... pour eux, une poignée de Juifs au Vel' d'hiv non plus ce n'était pas un vrai problème, juste une bévue marginale, un simple malentendu. »



Oyez ! Cassandre ne sait que dire la vérité. On peut la désigner comme folle pour se donner une « raison » de ne pas l'entendre, reste que ce n'est pas elle qui est malade, ce sont ceux qui ne cèdent pas à ses appels.

Et quand ces derniers cherchent à vous faire accroire qu'il n'y a pas de problèmes dans les tutelles, (que marginaux), pour atténuer leur gravité, c'est à peu près aussi sensé que d'alléguer, concernant les méfaits sexuels d'H. Wenstein, qu'après tout, ils n'a agressé qu'une infime proportion des femmes qu'il a croisées dans sa vie et qu'on ne va pas monter ça en épingle ! Pour dire que vos conneries, messieurs-dames les dénégateurs (néo-négationnistes), il y en a assez !

Assez des abrutis qui couvrent les saletés en prétendant les planquer sous le boisseau du silence, assez de ceux qui se taisent, assez de ceux qui nient ou minimisent la souffrance des victimes, assez de ceux qui préfèrent ne pas voir, assez des primates mal finis qui sacrifient la vérité à leur confort en sachant qu'à l'autre bout de la chaîne un anonyme sans défense paiera la facture de leur égoïsme !



Assez que ce soient les dégénérés privés de conscience (les pourris, en somme) qui finissent toujours par faire la loi, partout où il y a une loi à faire.

4 commentaires:

Pseudo :

Mail ou phone :