Se défendre contre les abus de tutelle

 Se défendre contre les abus de tutelle :

Comment se défendre contre les dérives et dysfonctionnements du système tutélaire ?

1° En rejoignant notre Association ( l'union fait la force )

2° En  n' attendant pas tout de l'Association qui n'a pas la baguette magique pour résoudre votre petit problème personnel, sachez-le  bien !
  Nous ne sommes pas une association de bénévoles qui volent au secours des pauvres victimes des tutelles, nous ne sommes pas la succursale de l'Udaf, nous ne sommes pas Mère Thérésa.

Si vous attendez tout des autres, sans rien faire de votre côté, vous n'obtiendrez jamais rien. Alors ne nous rejoignez que si vous êtes bien décidé à lutter contre ce système immonde parce que c'est un système immonde et non pas pour résoudre uniquement vos propres problèmes. OK ?

3° Remuez-vous! Creusez vous les méninges et vous trouverez des solutions, car il y en a.

4° Entrez en contact avec d'autres victimes des tutelles passez des annonces dans les journaux , distribuez des tracts dans les boîtes aux lettres etc. Imprimez  Le tract de notre association et distribuez le autour de vous : boîte aux lettres, sur les marchés, etc. pour faire connaître l'Association.

5° Ecrivez aux députés, institutions, hommes politiques ( n'oubliez surtout pas de mettre l'en-tête de l'Association sur vos courriers  car cela a beaucoup plus de poids qu'une lettre signée seulement par Madame Dupont/ Durand.)

6° Ecrivez à vos députés, sénateurs,  aux associations tutélaires pour leur demander d'être plus réactives et moins corrompues.

7° Essayez de contacter les journalistes, médias etc.

8°  Ouvrez un site, écrivez un bouquin mais bougez vous et arrêtez d'attendre que ça tombe tout cuit...

9° Évitez d'aller voir des avocats, c'est un piège à cons, la plupart du temps les avocats vous enfoncent encore plus.

10° Organisez des ' micro- manifestations ' devant les Tribunaux  pour dénoncer les pouvoirs exorbitants et l'arrogance inacceptable des Juges des Tutelles. ça marche si vous organisez ça intelligemment.

11° Dénoncez le scandale des tutelles autour de vous car les gens ne savent pas... ils croient dur comme fer que c'est un système de " protection " A nous de leur ouvrir les yeux ! 

 BOUGEZ VOUS !!!

46 commentaires:

  1. Une découverte juridique : difficile d'obtenir les comptes de gestion d'un mandataire professionnel ?
    Faux : vu l'article 510 alinéa 3 du Code Civil, le mandataire DOIT remettre comptes et justificatifs au majeur protégé tous les ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI ! mais le problème est que ces gens-là se croient au-dessus des lois !

      Supprimer
    2. mais comment fait il lorsque le majeur protége est atteint d'alzeihmer? est ce que les enfants du protege peuvent en faire la demande ?

      Supprimer
    3. OUI, j'en ai fait l'expérience Ma mère étant Alzheimer j'ai demandé à avoir accès à ses comptes de gestion. Le Juge a refusé alors je suis passée par un avocat et j'ai pu les obtenir mais moyennant finances ce qui est scandaleux !

      Supprimer
    4. Tutelle Curatelle Mafieux Voleuse escroc Qui font de l'abus de confiance etc compte nu de leur mandat et comme il sont protéger par la loi Merci a tous ceux qui écouterons cette ...
      Car la situation et très Grave merci a tous ceux qui vont nous aidé et surtout les journaliste médiat etc
      Car la dame don je m'occupe depuis 2007 est aveugle suite a 14 erreurs Médical est sous Tutelle depuis le 21 janvier 2015
      Cette dame a porté plainte contre 5 association Tutélaire du 34 pour abus confiance.abus de faiblesse.escroquerie.vole.etc
      Ci au jour huit je vient ici ces pour avoir votre aide a tousse et vous dire ce qui ce passe car Mme x touche tous les 3 mois
      10.000 euros voir plus et quand elle demande a çà tutelle elle lui dit il ni a plus d'argent sur le compte et vous mangé comme une ogre en sachant que cette personne est en lit médicale suite a ces erreurs médicale :
      en vous disent que sont compagnons a était un an en prison car ces fameuse tutelle l on accusé d'avoir volait a cette pauvre dame 395.000 euros alors que il na rien pris du tous
      Merci a vous tousse journaliste chaîne de TV etc contacté nous car besoin de vous

      Supprimer
  2. Aidant permanent bénévole de ma mère sous tutelle, la Cour d'Appel m'a refusé mainlevée de cette tutelle en Mars 2017, au seul motif que la mandataire est neutre dans un contexte de conflit familial et donc sa présence indispensable.
    Erreur de droit : ainsi en a décidé la 1ere chambre civile de la Cour de Cassation le 9 juillet 2014.
    Inutile de se pourvoir en Cassation, la Cour Cassation ne rejuge jamais deux fois des pourvois similaires.
    Il suffit que les Juges de Fond appliquent la Loi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez entièrement raison cette histoire de conflit familial les arrange bien et les Juges la mettent trop souvent en avant...

      Supprimer
    2. Il y a beaucoup de jurisprudences à ce sujet : l’arrêt rendu par la Cour d’appel de Paris 2/7 le 29 mai 2012) -, tout conflit n’est pas nécessairement un obstacle à cette désignation tant qu’aucune atteinte n’est portée aux intérêts de la personne protégée. Je suis dans la même situation sauf qu 'en plus ma mère alhzeimer avait signé un mandat de protection future , et cela fait 4 ans que je l exerce sans aucun problème . Sauf qu à la suite d une demande de pension alimentaire à 2 de mes soeurs, ces dernières ont saisi le juge des tutelles et demander la suspension du mandat de protection ( mes soeurs n ont pas vu leur mère depuis ...7 ans ) un mandataire à été désigné ainsi qu un médecin rattaché au tribunal pour vérifier si j appliquais bien mon mandat . Aprés visite du médecin ma mère ( maintenue à domicile avec aide 24h/24 ) ne peut pas être mieux , les comptes ( bien que controlés depuis 4 ans par un notaire ) sont bons...et la mandataire m annonce que le juge risque de m oter la tutelle sous pretexte de " conflit familial " je rêve ....si c est le cas j ai déja contacté un avocat et nous ferons appel car dans la mesure où le conflit ne porte pas préjudice à la personne protégée il n y a pas lieu de retirer le mandataire désigné quiq plus est par mandat de protection future . Sans compter que les mandataires nommés par le tribunal sont rémunérés on fonction des revenus de la personne protégée ( pour le cas de ma mère plus de 4000/an ) scandaleux!!!!! . Je vais me battre et dénoncer ce genre de fait si je n obtiens pas gain de cause .

      Supprimer
  3. En France peu de gens connaissent le Droit. Au surplus le code civil comporte de nombreuse erreurs car certains textes
    sont obsolètes ( tout nos élus n'ont pas lu les précis Dalloz, et autre éditeurs). Il devrait y avoir des normes pour établir un certificat et l'obligation de la présence d'un huissier de Justice pour valider un attestation portant aux libertés individuelles, car les médecins ne connaissent pas la droit et aucun expert ne peut donner un avis juridique. De plus les concepts de tutelle et curatelle
    sont sans base légale, même si le sujet est évoqué dans le code civil, car seul le peuple est souverain via ses élus. Tout texte juridique devrait être conforme à la Constitution
    de 1958, et aux traités internationaux ( échelle des normes
    chère au regretté Doyen Louis FAVOREU). Pus grave il n'existe aucune définition juridique de la majorité ( qui veut dire grand), en effet dans son domaine MOZART était majeur à 5 ans ! Il est urgent de revoir tous les codes grâce à la compétence des Pr d'Université, comme le Pr Philippe MALINVAUD "LexisNexis" , c'est pourquoi, il faut remplacer l'ENM par une université pour les futurs juges avec DEA post doc ! Et supprimer les associations faux nez comme l'a écrit la Cour des Comptes.

    RépondreSupprimer
  4. Non seulement l'arrogance mais les accusations inventées de toutes pièces pour confier la Tutelle à un Cabinet au lieu de la laisser au Conjoint

    RépondreSupprimer
  5. OUI EVIDEMMENT ! PASSER PAR UN AVOCAT SPECIALISTE n'est pas indispensable mais conseillé .

    RépondreSupprimer
  6. Une action
    Faire connaùître le livre de Valérie LABROUSSE " Les dépossédés, Enquète sur la mafia des tutelles" 8 ans d'enquête.por cette courageuse journaliste.
    C'est un outil magnifique .
    Le livre se vend bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI bien sûr, vous avez raison un magnifique outil. Plusieurs articles de ce blog lui sont d'ailleurs consacrés

      Supprimer
  7. Votre association ne traite pas de mon cas ; on m'a supprimé la tutelle de mon épouse avec des inventions , des hypothèses fantasmagoriques , on m'a sali , ; la greffière en chef a témoigné de ma bonne foi ; elle a validé mon compte de gestion ; tout cela n'a eu aucun effet sur une Juge persuadée de ses idées toutes faites ; cette juridiction est un scandale absolu .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Je suis à quelques détails près dans le même cas que vous.... compte de gestion validé pendant 5 ans et la changement de juge et on me retire tout sous prétexte de conflit d interet.... l audience avec cette juge a été horrible, j ai pas compris ce qui se passait.... du coup tutelle retirée soit disant pour conflit d intérêt...alors qu il s agit de mon concubin depuis 2003 et le père de mes 2 enfants...elle a prefere le donner a un tuteur judiciaire qui ne s occupe pas du tout de lui mais qui n oublie pas de se facturer... C est horrible, degueulasse et incompréhensible...
      J ai fait appel de sa décision mais même la cour d appel lui a donner raison.... je ne comprends pas mon avocate ne comprend pas....
      Et vous ou en êtes vous?

      Supprimer
  8. Bonjour, d'après ce que je crois avoir compris en vous lisant on vous aurait retiré la tutelle de votre épouse en lançant contre vous de fausses accusations pour la confier à un tuteur extérieur. Peut ^tre pourriez vous constituer un dossier en réunissant les accusations que le Juge a portées contre vous et en démontrant qu'elles sont fausses peut être pourriez vous aussi demander à votre épouse de témoigner en votre faveur ? Mais peut être avez vous déjà fait tout cela...En tout cas oui c vrai les Juges sont extrêmement suspicieux vis à vis de l'entourage familial, quelque fois à juste titre d'ailleurs, il faut avoir l'honnêteté de le reconnaître mais bien souvent à tort en effet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre temps mon épouse est décédée et j'ai saisi le CSM seul rec ours possible après extinction des procédures avec plainte TRES argumentée ; j'attends la réponse depuis 3 mois ; le Covid n'aide pas …..

      Supprimer
  9. Bonjour, cela fait quatorze ans que je me débats avec l'association tutélaire Ariane (59). Ils m'ont volée 32000€, la liberté de mère. J'ai plus confiance ni en la justice ni en les médecins. J'ai été réduite à la mendicité. En 2014, un sooi- disant ami journaliste m'a trahie, Philippe Palat. Les gitans, eux m'ont vraiment aidées. Bonne réception. SMAC

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour à tous.
    Ayant été placé sous curatelle renforcée il y a de cela plus de 4 ans et étant donné que plus aucune raison ne justifie cette mesure je souhaite entrer en contact avec les personnes de cette association et rejoindre votre collectif. Je vous serais donc très reconnaissant de m'indiquer la marche à suivre. Cordialement Olivier.D

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour je suis enceinte de 7 mois et demi sous curatelle renforcée depuis 2 ans on m a diagnostiqué skisophrene puis je change de psychatre qui m arrêté les neuroleptiques du jour au lendemain et leve la contrainte.il me dit qu'il ne pose pas de diagnostic car ça change d un psychiatre à l autre mais me diagnostic skisophrene simple quand même.le perede mon futur enfant est en situation irrégulière et nous avons demandé une autorisation de mariage auprès du juge des tutelles ainsi qu'une main levée de la curatelle Celle ci me dit d accepter l unité merm bébé à la naissance du bébé si on me la propose.jai déjà passé un an en psychiatrie coupé de mes enfants sous neuroleptiques avec effet secondaire inquiétant.Ma curatelle n a pas donné son accord pour le mariage depuis l arret des neuroleptiques je vais mieux mais ma curatelle persiste à dire que sans les neuroleptiques mon état à été parfois instable. Je pense écrire mon histoire à l'aide d un écrivain public pour la faire paraître dans le journal.La curatelle m a dit qu elle ne me verserait pas la prime de naissance du bébé en seul fois mais en fonction des besoins.je touche l aah et vis avec 80 EUR par semaine pour moi et mon compagnon on n à manger des pommes de terre pendant plusieurs semaines j ai perdu 2 kilos pendant la grossesse et mon compagnon 5 kg on a du faire face au dépense lie à l arrivée du bebe...

    RépondreSupprimer
  12. La curatelle est elle en droit de me verser la prime de naissance au compte goutte ou dois t elle me la verser d un seul coup.je ne comprend pas, une amie sous tutelle l a reçu en une seule fois.le psychiatre dit que mon état est stable...ma curatelle n est pas d accord pour que J arrête le suivi psychatre . puis qu il y aune main levée il n'y a plus d obligation de suivre un psychiatre ?merc m

    RépondreSupprimer
  13. J'ai eu pendant 6 ans la garde d'une grand mere completement dependante .Le temps que sont fils etait tuteur aucun probleme ,mais en septembre 2016 il tombe gravement malade ,et la ,un organisme de tutelle prend le relais ,et le cauchemard commence .J 'ai travaille pendant un an sans qu'elle me renumert mes WE les conges payes de meme et elle ne veut pas .En fevrier 2018 elle est venue ,sans avertissement avec les gendarmes ,les pompiers m'enlever ma grand mere et a porte plainte contre moi pour mauvais traitement mais a l'hopital ils n'ont rien trouve ;Ceci est un tout petit aperçu .Je cherche comment pouvoir me defendre ,a qui m'adresser .Avez vous une idee .Si votre association peut le faire je veux bien adherer .Merci

    RépondreSupprimer
  14. Ne pas hésiter à contacter la presse

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour

    Je suis tombé sur votre blog en recherchant des situations similaires à la mienne sur internet.

    Je suis médecin anesthésiste réanimateur en secteur II en libéral (clinique privée).
    En consultation je facture une consultation préanesthésique et un complément d'honoraire pour l'intervention.

    En cas de patients sous tutelle je n'ai généralement pas de difficulté pour la consultation car je la facture en tiers payant et suis payé par la CPAM directement. Mais pour le complément d'honoraire c'est une galère une fois sur deux (je gère moi-même les honoraires et ma comptabilité). J'ai notamment des problèmes avec l'association tutélaire du pas-de-calais qui ne répond pas au téléphone ni aux emails... (en général j'adresse le bordereau de facturation de la clinique et un RIB pour être payé par virement).

    Le problème c'est que le patient sous tutelle vient en général accompagné d'un membre de sa famille qui n'a aucune autorité pour signer le devis du complément d'honoraire. C'est donc au bon vouloir de la tutelle de me régler les honoraires et si j'ai un impayé je n'ai finalement que l'intimidation éventuelle d'un huissier de justice (mais fastidieux et coûteux...).

    Mes questions sont donc :
    1/ comment me prémunir d'un impayé dans le cadre d'une consultation d'un patient sous tutelle ? Si j'attends le devis signé par le tuteur ou curateur avant l'intervention je n'ai pas fini...
    2/ quelles options sont à ma disposition en cas d'impayé ?

    Je vous serai très reconnaissant de l'aide que vous pourrez m'apporter... en tout cas je prends bonne note de votre association que je recommanderai (le dernier cas est celui d'une patiente alzheimer pour laquelle la famille est fort mécontente de la tutelle mais se retrouve obligée de la subir...)

    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour
      faire une plainte au procureur pour mise en danger de la vie d'autrui sur personne vulnérable et dire que votre responsabiité était engagée quand aux soins à donner au protégé et que vous demander le paiement de vos honoraires

      Supprimer
  16. oui l'union fait la force mais je doute qu'un quelconque senateur soit intéressé par mon cas ! j' ai contacté diverses
    instances dont 2 procureurs dans ma région sans succes. c est la tutrice qui recoit mon courrier ! comment éviter cet equeuil ? je sou serais reconnaissante de bieu vouloir me répondre.

    RépondreSupprimer
  17. j'explique à ma tutelle que j'ai faim;je n'y arrive pas avec 60e par semaine;elle fait la sourde oreille;de plus c' est moi qui règle les problèmes qui sont dans mon interet,elle veut me faire avaler qu'il est normal de payer des impots ,dernièrement elle a donné 1200 e au trésor public alors qu' en plus la somme était de 1150e;50e ont disparus...Bref;me prend pour une personne qui ne connait pas ses droits...Merci d'exister;je suis affaiblie car ne mange pas à ma faim?Comment la faire réagir!

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,
    Je souhaite que l'association contacte la journaliste Élise Lucet afin qu'elle médiatise les abus de tutelle.
    Merci

    RépondreSupprimer
  22. J'ai essayé votre adresse email ça marche pas.

    RépondreSupprimer
  23. J'ai été interne sans mon consentement, c'est la faute de ma fille et des voisins. J'ai une tutrice qui me fait des ennuis. Votre adresse : www.lamafiadestutelles.com ça marche pas. Çordialement. J'ai besoin d'aide.

    RépondreSupprimer
  24. L'adresse de laure92700@gmail.çom ne fonctionne pas

    RépondreSupprimer
  25. olivier.gebuhrer@wanadoo.fr10 avril 2020 à 02:34

    Saisir Elise Lucet est une très bonne idée ; le scandale n'a que trop duré !

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour,

    J'ai été sous curatelle renforcée pendant huit ans, puis un an en curatelle simple, et ma mainlevée il y a huit mois.

    Deux ans plus tard, ma santé s'était bien rétablie et j'ai donc voulu redevenir autonome.

    J'ai à ce moment là rencontré une nouvelle curatrice, indépendante, et je lui ai dit mon souhait profond de redevenir autonome avec le temps.
    Elle m'a répondu avec un sourire éclatant que bien sûr, que ça faisait partie du rôle du curateur d'encourager un majeur protégé à s'émanciper.

    J'étais naif et j'ai cru à ses mensonges pendant six ans.
    Et puis un jour, je lui ai téléphoné en lui disant que j'abandonnais ce projet, et elle m'a répondu que j'avais raison, que si j'avais été mis sous curatelle c'est qu'il y avait une raison. C'est que jamais je n'allais pouvoir progresser.

    Drôle de changement de discours !

    Après avoir compris que je devrais faire ce parcours seul et en ne se comportant plus comme une victime, mais comme un véritable acteur de mon projet, c'est devenu plus facile pour moi.
    Lors du rendez-vous au tribunal pour l'allègement de curatelle, ma curatrice était tendue et n'a pas dit un mot. Ni bonjour ni au revoir.

    Quelle que soit la situation du majeur protégé, quelle que soit ma situation, c'est pas la curatrice qui décide à ma place de mes choix de vie, c'est moi qui décide.

    Elle, la curatrice, n'est rien. RIEN.

    C'est ce que je me disais, comme ça ça me donnait une entière liberté.

    J'ai eu un courrier de l'UDAF cinq mois après mon arrivée dans mon appartement. Pas de nouvelle pendant cinq mois. Le courrier m'imposait un rendez-vous chez moi avec deux curatrices.
    J'avais contacté une avocate à l'époque mais ça n'a pas été jusqu'au bout.
    J'avais remarqué lors de ce rendez-vous des petits ordres, des petites mesquineries, des petites moqueries.

    Sincèrement, tout ça, j'en avais plus rien à faire, parce-que ces deux là n'existaient pas pour moi. Malgré leur supériorité, je savais que je n'avais plus besoin de passer par elle pour que j'avance.
    C'est moi qui menait ma danse.

    A la fin de l'année dernière, là encore une fois de manière tout à fait autonome, j'ai préparé mon rendez-vous au tribunal en espérant une mainlevée.
    Je n'avais pas mis au courant l'UDAF, ils l'ont été juste avant le rendez-vous, par un courrier du tribunal.

    Et la mainlevée je l'avais !



    RépondreSupprimer
  27. Je rajoute juste qu'au moment de recevoir le courrier de l'UDAF après cinq mois de silence, c'est parce-que je venais de changer de région.
    J'avais donc fait une demande de changement de curatrice auprès du tribunal de ma nouvelle ville.
    Pendant cette période, je devais m'occuper des choses administratives (CAF, MDPH, Sécurité Sociale...) et faire les changements d'adresse.
    Quand je dis que je n'ai pas eu de nouvelle de l'UDAF pendant cinq mois, je fais référence à toutes ces choses à faire.
    Je n'avais pas intérêt à ce moment là de me tromper !

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,

    Hier, j'ai laissé un témoignage pour expliquer comment j'étais sorti de ma curatelle, comment j'avais réussi, et pour éventuellement encourager d'autres personnes à le faire.

    Je serais prêt à donner des conseils aussi.

    Simplement, pour résumer un peu mon parcours et pour prévenir un peu les personnes qui voudraient sortir de ce système, par rapport à ce que moi j'ai vécu, c'est un chemin long et où on est seul.

    A partir du moment où on prend cette décision de s'en sortir, il faut déjà être redevenu autonome dans la gestion des comptes.
    Il faut aussi que la santé soit devenue stable.

    Il faut savoir aussi que ce parcours, qui a duré deux ans pour moi, on le fait seul. Il faut oublier l'idée d'une aide du curateur, car pour lui, nous sommes une partie de son salaire.

    Il faut donc mener ce "combat" seul , il faut se renseigner sur nos droits et sur les démarches à mener.

    Je parlais de confiance dans mon témoignage sur ce site, c'est très important. Il faut être sûr de ses capacités.
    Il faut, par exemple, être sûr de ce qu'on va dire au médecin expert, (avant le rendez-vous au tribunal), et pourquoi.

    Quand on rentre dans ce système, on est une victime.
    Quand on veut en sortir, on prend la décision d'être un acteur de sa vie.

    C'est ce que je pense.

    RépondreSupprimer
  29. Quand on rentre dans ce système, on est une victime.
    Quand on veut en sortir, on prend la décision d'être un acteur de sa vie.
    Oui mais... pas si simple
    les médecins par exemple sont aussi payés par le système des tutelles et peuvent être malveillants...
    en tout cas BRAVO pour cet exploit
    serait-il possible d'avoir votre mail ?
    voici le mien vieira68@free.fr

    RépondreSupprimer
  30. Je n'ai jamais dis que c'était facile.
    J'ai dis que la personne qui décide de se sortir de ça et qui se comporte en victime peut oublier la mainlevée car elle ne s'en sortira jamais.
    Mon parcours a été tout sauf facile.
    Je n'ai jamais rencontré personne pour m'aider, ni médecin ni curateur ni personne.
    Le système est fait de telle sorte que c'est dur de se sortir de ce carcan.
    Je me suis démmerdé tout seul, j'ai galéré, j'ai parfois perdu confiance et j'ai douté.
    Donc, encore une fois, j'ai quitté mon rôle de victime pour celui d'acteur de ma vie.
    J'y suis arrivé, et le message que je porte, c'est qu'il faut être lucide par rapport à toutes les choses dont il faut se défaire (devant les médecins experts, devant les juges des tutelles), et de ses capacités.
    Mon parcours n'a pas été facile, mais j'y ai cru.

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour,

    Ca fait du bien de témoigner parce-que pendant ce parcours où j'ai essayé de m'en sortir, j'ai gardé tout en moi, j'ai pu en parler qu'à très peu de personnes.

    En plus ma curatrice ne m'a pas aidé du tout, elle était contre cette démarche. Comme j'ai dit, elle me mentait et plus ça allait, plus elle montrait des attitudes négatives, dans quelques mails qu'elle m'envoyait par exemple.

    Maintenant, le message que j'aimerai porter, c'est que c'est possible de se défaire d'une curatelle si on fait ce qu'il faut pour.

    Bien sûr, je parle de ma toute petite expérience, il doit y avoir plein de cas différents.

    Je ne prétends pas être plus fort que d'autres, je pense simplement que c'était le bon moment pour moi d'envisager cette démarche.

    J'ai été très patient et j'ai attendu le bon moment pour moi.

    Si par hasard, je pouvais aider d'autres personnes à s'en sortir par des conseils, je le ferais avec plaisir.

    Quand, dans mes témoignages, je parle de confiance, j'en ai eu beaucoup besoin, car ma curatrice, c'était clair, espérait que je reste dans cette situation. Elle me donnait vraiment l'impression que je lui appartenais.

    Donc, même si parfois, dans mes témoignages, je montre peut-être une confiance excessive, en fait j'ai beaucoup douté.

    Si je peux apporter de l'aide à des personnes qui doutent et qui ne savent plus comment faire, je suis disponible, par ma petite expérience, pour leur donner des conseils.

    Parce-que j'ai commencé à comprendre le fonctionnement de ce système à partir du moment où j'ai voulu en sortir.

    Je souhaite que le plus de personnes possible puissent s'en sortir.

    Je souhaite plein de courage, de confiance et d'espoir à ceux qui n'en peuvent plus de leur situation et qui ne trouvent pas de solution.
    Je leur souhaite aussi de s'en sortir.

    Bon courage à tous ceux là. Gardez bien espoir et ne lâchez pas.

    Se battre contre un système comme celui là, c'est le combat de David et Goliath. Mais j'espère de tout mon coeur que c'est possible, que les combats ne sont pas perdus d'avance.
    Je souhaite qu'il y ai plein de gens qui se rebellent.

    Bonne chance à tous ceux là.

    RépondreSupprimer
  32. Ce qui est frappant, c'est les mensonges : la tutelle (Udaf 77) n'a fait que me mentir, elle n'a jamais fait autre chose. J'en déduis que le critère de recrutement c'est ça : savoir mentir, avec le sourire. Savoir manipuler. Ces gens sont prêts à tout pour gagner un peu de pognon : sont-ils donc si mal payés ? Faut-il donner une petite pièce aux mandataires ? Faut-il organiser un Udafothon ?

    RépondreSupprimer

Pseudo :

Mail ou phone :