vendredi 29 décembre 2017

LE DERNIER COUP TORDU DE LA TUTRICE


Le dernier coup tordu de la tutrice




Le dernier coup tordu de la tutrice



Ceux qui lisent régulièrement ce blog connaissent X. qui fut , pendant quatre longues années la tutrice de ma mère et qui nous a fait vivre l'enfer...

Or, je suis en contact avec d'autres de ses victimes , je ne suis pas la seule, loin de là , à qui cette tutrice ait nui...

Cette tutrice  ne détounera jamais directement de l'argent à ses " protégés " non c'est trop risqué mais elle pourrit la vie de ses " protégés " ou de leur proches par de sales coups tordus dont elle est spécialiste, et voici un très bon exemple de son machiavélisme :

Christine travaille pour un des " protégés " de cette tutrice , Monsieur X. Chaque année, ils partent ensemble faire un séjour de vacances et chque année la tutrice  trouve un bon prétexte pour les empêcher à la dernière minute de faire ce séjour.

Pour pouvoir partir, Monsieur X doit fournir un certificat attestant que son état de santé lui permet de faire le voyage.

Cette année, le voyage étant prévu pour novembre, Christine s'est occupée de faire établir lle certificat en novembre et l'a envoyé à  la tutrice . Celle-ci lui a alors envoyé l'argent nécessaire au séjour tout en lui adressant ce mail très ambigü : " prenez une option remboursable pour le séjour. J'envisage de demander une expertise psy "

D'un côté elle envoie l'argent laissant entendre qu'elle est d'accord pour le séjour, de l'autre elle envoie un mail laissant entendre que celui-ci pourrait être annulé.

Et effectivement les années précédentes, ces voyages ont été annulés à la dernière minute sur ordre de la tutrice... Je dis bien à la dernière minute : une heure avant le départ !

Pendant les mois de novembre et décembre Christine et Monsieur X se demandaient si le voyage allait bien avoir lieu. Arrive le jour du départ : Chrsitine arrive à la Maison de retraite elle y retrouve Monsieur X, ses valises à la main, tout content de partir, ils se dirigent tous deux vers le taxi qui les attend devant la porte lorsque la Directrice de la Maison de retraite se précipite vers eux " Madame la tutrice vient de téléphoner, le certificat est trop vieux, il date de novembre. " Chrstine enfourche son scooter et se rend chez le médecin traitant, il a la gentllesse de la recevoir entre deux clients et lui remet un nouveau  certificat. en date du jour ...

Elle revient triomphante, le certificat en mains mais elle déchante vite

" Madame la tutrice vient de retéléphoner, le " protégé " doit être examiné  par un expert-psy sur son lieu de résidence...

Christine ne se démonte pas , elle enfourche son scooter et se rend chez le médecin. Cette fois celui-ci qui est en pleine consultation se fâche et refuse de faire quoi que ce soit.
 En sortant Christine voit trois policiers autour de son scooter : Ils lui expliquent qu'ils l'ont vue arriver : elle ne portait pas son casque, en effet , elle avait oublié de le mettre dans sa hâte d'arriver et de ne pas rater le train 2° son scooter était mal garé .... Bref, elle a dû payer 500€ de verbalisation..

Elle se redirige vers la maison de retraite et là la Drectrice lui dit " Madame  la tutrice avait de toute façon fait venir un expert psy et celui-ci a trouvé Mr X trop anxieux, le voyage est donc annulé. "

Monsieur X, qui se faisait une joie de ce voyage a été profondément déçu comme vos l'imaginez bien !

Quant à Chrstine je vous laisse imaginer sa fureur : un voyage programmé depuis deux ois annulé littéralement à la dernière minute , 500€ de cntravention ...

Voici les mails envoyés par Chrstine à La tutrice et au greffe



_Alors que Monsieur X et moi-même étions sur le point de partir à la gare Montparnasse pour prendre le train à destination de Bordeaux, j'ai été appelée dans le bureau de Madame Keirl, directrice de la maison de retraite m'informant que vous, Madame  la tutrice étiez au bout du fil et que vous désiriez me  parler. En fait, ce n'était pas vous, , mais votre collaboratrice  à qui vous avez confié de m'annoncer 1 heure avant de prendre notre train, que l'autorisation de sortie du Docteur Mouchet était trop ancienne (elle date seulement du 18 novembre).

Afin d'en obtenir une nouvelle, je pars en urgence en scooter au cabinet du docteur M., que je dérange en pleine consultation pour qu'il me remplisse une nouvelle autorisation et qu'il me remet sur le champ.


Voyant que nous allions rater notre train et par le stress causé par cette situation que je n'ai pas moi-même déclenchée, d'une part, j'ai oublié mon casque et d'autre part, je me suis garée le long du trottoir du cabinet ce qui m'a valu de me faire arrêter par la police et me faire administrer plusieurs verbalisations.


De retour à la maison de retraite, je présente la nouvelle autorisation de sortie à la directrice Madame K.l, qui m'annonce que vous venez tout juste de lui envoyer un mail l'avertissant que cette nouvelle autorisation de sortie ne serait valable que dans le cas où le Docteur Mouchet se rendrait en personne à la maison de retraite.


Sur ce, je retourne immédiatement au cabinet médical pour informer le Docteur M. de ces nouvelles directives. Excédé d'être à nouveau dérangé dans son travail, il s'étonne de na pas avoir été prévenu par vous que la sortie de Monsieur X demandait à être validée impérativement par sa venue en personne à la maison de retraite.


Par conséquent, ces verbalisations sont survenues dans le cadre de mon travail, je souhaiterais donc être remboursée pour ce préjudice causé, qui selon moi ne m'incombe pas.


Permettez-moi d'être choquée d'avoir été prévenue au dernier moment de cette contrainte médicale. J'ai été d'autant plus surprise que vous aviez vous-même validé ce séjour en m'envoyant le chèque prévu pour assurer le quotidien. J'en conclue donc, que la date d'autorisation de sortie qui vous avait été fournie bien avant l'envoi de ce chèque de 500 euros, ne pouvait être la cause de cet empêchement de sortie de dernière minute.




Cordialement

2° Mail adressé par Christine au greffe

Madame,

Tout d'abord je tiens à vous remercier pour m'avoir apporté une réponse rapide sur le dossier "vacances de Noël de Monsieur I", majeur protégé sous la tutelle de Madame X.




Afin que son voyage empêché le 20 décembre pour : "date trop ancienne de l'autorisation médicale du docteur Mouchet"soit complet", je dois rajouter un autre élément qui s'est greffé à cette impossibilité de quitter la maison de retraite, soit au dernier moment (1 heure avant le départ du train).




La deuxième cause d'empêchement évoquée par la  collaboratrice de la tutrice, fut la venue le lundi 19 décembre, soit la veille du départ, d'un expert psychiatre. Selon ses propos évoqués et recueillis au téléphone par moi-même, dans le bureau de Madame Keirl, directrice de la maison de retraite et sans aucune preuve pour appuyer les dires de ce psychiatre :"Monsieur I. paraissait angoissé à l'idée de partir en vacances"!




Vous pouvez je crois, imaginer ma stupéfaction en entendant de tels propos, alors que depuis des semaines Monsieur I. me parlait régulièrement de ce départ, me demandant si on allait pouvoir faire des promenades, rencontrer Didier, un cousin à moi qu'il aime beaucoup et pleins d'autres petites réflexions du même type. Vous conviendrez tout comme moi que cette privation de vacances en dernière minute, ne peut qu'être un facteur traumatisant pour un homme d'une grande sensibilité. Si c'est ainsi que la tutrice estime prendre soin de la santé et du bien être de Monsieur Ii, alors permettez-moi d'en douter.




Vous comprendrez donc que je reste particulièrement dubitative quant aux raisons réelles de la suppression des vacances de Noël de Monsieur I, lorsque Madame la tutrice évoque d'un côté : une date trop ancienne de l'autorisation médicale du docteur Mouchet et de l'autre : Monsieur x paraissait angoissé à l'idée de partir en vacances.




Par ailleurs, que Madame la tutrice ait privé Monsieur IX de ce voyage qu'il attendait comme un véritable moment d'évasion m'a d'autant plus stupéfaite, que vous m'aviez affirmé lors de notre entrevue au tribunal, qu'il n'y avait aucun lien entre l'expertise psychiatrique et sa sortie, du moment où son médecin traitant avait donné son accord.




Pour toutes ces raisons, je vous demande de bien vouloir faire toute la lumière sur ce dossier "kafkaïen" qui comporte certaines zones d'ombre, sinon de contradictions flagrantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pseudo :

Mail ou phone :