samedi 17 novembre 2018

Sylvie Bênet et les autres trolls pro-tutelle sont-ils des êtres humains ou des robots créés par l'intelligence artificielle?


Les trolls qui interviennent sur nos pages FB ' tutelles ' sont-ils des humains ou des créatures d l'intelligence artificielle ?

Comme je l'ai déjà expliqué dans plusieurs articles de ce site, depuis quelques mois des trolls interviennent à tour de rôle sur nos pages Facebook consacrées aux tutelles abusives.

A mon avis ces personnes ne sont pas des tuteurs ( elles n'en ont pas le niveau) mais elles sont certainement envoyées par le lobby des tutelles, cela ne fait aucun doute, pour tenter de nous intimider et nous forcer à cesser nos publications sur FB.

Tous les moyens sont bons : Insultes, injures Sylvie Bênet nous accuse de dire des «  inepties «  et traite mon blog de «  blog de propagande « 

Thierry B nous a clairement menacés de nous ' dénoncer ' au Procureur de la République d'Antibes, on se croirait revenu au bon vieux temps de l'Occupation !

Ces braves gens nous accusent également de «  diffamation «  à l'encontre des tuteurs.

Et plusieurs d'entre nous ont été «  signalés «  à Facebook et privés de publications pour des périodes allant de 2 jours à un mois « 

Ces méthodes particulièrement lâches et honteuses en disent long sur les mentalités des personnes du lobby des tutelles.

Mais aujourd'hui je me pose une autre question, ces fameux trolls pro-tutelles Thierry B ; Joël E,
Miche Michel Michle, Arnaud X, Sylvie Bênet , Jean Da sont-ils de ' vrais ' êtres humains ou bien des robots, des créatures de l'Intelligence artificielle ?

En effet plusieurs choses me paraissent assez bizarres : Tous interviennent de façon très brutale dans le groupe, sans avoir la correction de se présenter et ils utilisent systématiquement la menace et l'injure
Deuxièmement ils s'expriment presque exclusivement par copier-coller comme s'ils étaient incapables de rédiger par eux-mêmes.
Troisièmement ils ne répondent quasiment jamais aux arguments – eux parfaitement raisonnables et correctement formulés_ que nous leur opposons et quand ils répondent c'est très souvent «  à côté de la plaque … et toujours par l'intermédiaire de copier-coller ou de phrases standards et toutes faites. On a l'impression qu'ils ne comprennent pas le sens de la phrase mais qu'ils réagissent à partir d'un seul mot par exemple quand ils voient le mot «  voleurs «  qu'ils arrivent à détecter ils répondent toujours ' Oui il y a des voleurs mais ce sont des cas très rares, « 

Je trouve que l'intrusion de ces trolls ne soit absolument pas être prise à la légère , mon opinion est qu'il s'agit d'êtres humains mais qui sont en train de faire ses expériences avec des robots, j'en ai la conviction
Sinon d'ailleurs, comment peut-on m'expliquer pourquoi, dès que j'ai dit à Thierry B, ArnaultX, Michel Michel et Joël E que mon avait 1° Leurs publications 2° Leurs adresses IP ils ont immédiatement effacé toutes leurs publications et leurs profils FB ont eux aussi complètement disparu.















3 commentaires:

  1. Je ne sais pas dans quelle mesure leurs commentaires relèvent du copier/coller systématique ni dans laquelle leurs répliques sont standards, réutilisables indépendamment ou en fonction des variantes contextuelles. Je n’ai pas regardé cela d’assez près. Je n’ai lu que ce que vous en disiez. Générer des généralités comme par rapport aux voleurs (généralité contre une généralisation, justifiée ou non) nécessite un algorithme NLP (Natural Langage Processing) relativement évolué, basé sur une analyse lexical et syntaxique (Yacc & Lex à la base, plus ou moins conforme au formalisme Backus–Naur). Une AI rudimentaire peut détecter la généralisation indépendamment du domaine où elle s’applique, les balises types étant par exemple : Les x sont des y (sous entendu « Tous les x sont des y »). x & y sont des variables contextuelles (les tuteurs et les voleurs). Il suffit de répondre : « Les x ne sont pas tous des y », ou de préférence, « Oui, il existe des y parmi les x, mais… et patatix & patatay). On peut même faire de la « poésie », utilisant les mêmes métaphores pour des milliards de cas différents : « Si vous achetez un cageot de pommes, il y en aura bien une qui pourrait contenir un ver. Allez-vous jeter tout le cageot ? ». Cela peut s’appliquer à un défaut dans un modèle de voiture. L’ossature du discours est invariable et peut même prendre des formes différentes ; il suffit de puiser dans un registre de variantes de la formulation de base en la tordant dans tous les sens tout en respectant la syntaxe pour donner l’illusion d’avoir affaire à une personne différente alors qu’il s’agit du même robot. Le respect de la syntaxe, générer des propos qui respectent la syntaxe et utilise un lexique valide ne pose aucun problème. La détection du contexte (juridique, commerce de pommes ou de véhicules, n’en pose pas davantage en puisant des termes spécifiques dans l’immense réservoir de donnée qu’est la Toile.
    Quant au réflexe de fuite devant la menace d’être repéré via l’adresse IP, un robot pourrait l’avoir encore mieux et plus rapidement qu’un humain.
    Ma réponse quant à « l’essence » robotique de vos trolls serait donc « oui ». Le conditionnel accouche évidemment d’un « mais ». Dans les deux cas, nous avons affaire à des amateurs. Il s’agit soit de bricoleurs d’Intelligence Artificielle pour les nuls, ou de droit pour de tout aussi nuls. Je pourrais développer un interprétateur / compilateur de leurs conneries respectives et essayer de mesurer un écart entre ce que déblatèrerait un robot débile et ce que vous dégoiserait un humain tout aussi débile, mais, en principe, moins prévisible. En principe… Je n’ai pas le temps pour ça en plus sur notre front. Vous pouvez faire un effort en essayant de repérer vous-même les formules types, les « structures » sous-jacentes du blabla d’un tel ou une telle. Mais la Bêtise est tellement commune dans ses structures et manifestations récurrentes qu’en la détectant vous ne repèrerez personne en particulier.
    Vous pourriez, si je ne me trompe (car je ne suis vraiment pas expert en la matière) voir, en fonction des adresses IP, la région et faire le lien avec le contexte de l’article que le troll vient commenter. Si vous parlez d’un cas qui s’est présenté à Wissant et que l’IP indique la région Nord-Pas-de-Calais, il y a des chances pour que le troll robot ou non soit lié au tuteur qui y sévit (voir aussi le rayon d’action de ce genre de malfaiteur).

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour votre commentaire.
    De mon côté je n'y connais rien en IA, j'en suis consciente, et c'est juste une intuition de ma part. Mais je vais recopier intégralement leurs interventions passées sur les réseaux sociaux et le mettre en PDF sur mon site ainsi les gens intéressés pourront se faire une idée plus précise

    RépondreSupprimer
  3. C'est une très bonne idée. Qu'il soit clair que je ne prétends pas que ce sont des robots, je pense simplement que c'est tout à fait possible et aisément réalisable et je donne une idée de la raison pour laquelle ce ne serait vraiment pas difficile même pour un nul. Même "Vous êtes aigrie" est tellement typique qu'un robot pourrait le dire dans différents contexte pour réduire un mécontentement légitime à une sorte de caricature suggérant une faiblesse de caractère, un trait de personnalité négatif. En revanche, aller pêcher des articles qui n'ont aucune pertinence sinon celle de se relier aux tutelles dans le code civil me semble plus problématique, à moins qu'il en existe une version numérique (mais le trollbot peut trouver les termes adéquats dans les dossiers WORD de l'un ou l'autre tuteur ou juge des tutelles).

    RépondreSupprimer

Pseudo :

Mail ou phone :