samedi 5 août 2017

Si je finis par crever.....



Témoignage de Jean-Marc




SI JE FINIS PAR CREVER.....




en 2013 durant près d'une années il ma évoqué vouloir me conseiller sur mes gestion de compte, simplement parce qu'en 2013 alors de mon droits a L'AAH j'ai perçu un rappelle de 7000€ je les et dépensé très rapidement car je venais d'avoir un logements et des premières ressources, évidements je devais avoir des premiers meubles, acheter un scooter, payer le permis.

Avec environs tous de dépenser et en vu de mon plus jeune âge adultes, (18) ans, il en a profiter d'en trouver l'excuse de cette argent dépenser pour me faire voir un de c'est amis chère psychiatre pour obtenir l'ordonnance de mise sous sa tutelle.

C'est qu'aujourd'hui que je me rend compte de son emprise, et qu'il a abusé en réalité de ma faiblesse affectif pour se servir de tous mes contacts, psychiatre tutelle médecin avocat pour les avoir a lui et dans sont jeux de perverti que personnes ne le verra un jours.

Vous n'êtes pas au courant de tout, le délibéré pour ma demande de main levée, c'est fait le 24 juillet 2017, on n'a pas voulu m'écouter mais au final ils se sont forcés de m'écouter, tout en me disant que si c'était l'ordonnance de l'expert qui avait fait la décision du jugement.

je ne peux pas tout raconter mes si je pouvais croyez le ou non vous ne ferez que de concluez que cette mafia est une bande d'escrocs!!!.

Le jour de la décision car cela n'est pas fait pour moi d'entendre ces choses et de me faire gérer mon budget ma propre vie privée je suis parti en dépression et comment ça me stabiliser un petit peu, j'ai dû le jour de la décision vendre tous mes biens, quand j'ai appris que ça allait être les plus gros escroc qui allait me gérer l' UDAF. L' UDAF après que ça soit été de mon propre gré de me mettre mis sous curatelle pensant que ça n'allait être qu'une histoire de conseils, et faire plaisir à ce masque social qui m'avait promis de l'amour affectifs.

Aujourd'hui je n'ai personne qui m'aide car tout le monde me refuse les portes et se met avec se gars.

Je n'ai plus rien chez moi je suis en dépression et je n'arrêterai pas tant qu'on m'en ne lâchera pas.

Si je finis par crever je pourrais dire adieu que c'est la propre France la propre société qui m'a tué.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pseudo :

Mail ou phone :