lundi 21 août 2017

Quand l'UDAF vole un adulte handicapé

                                                               
 Courrier de Liliane aux députés pour leur signaler les EXACTIONS DE L'UDAF




Le 17 août 2017
Madame, Monsieur,
Vous êtes sans doute peu nombreux à connaître les problèmes rencontrés par les personnes « vulnérables », handicapées ou âgées, mises sous tutelle.
Au vu de l’ignorance de beaucoup, je souhaite ainsi car concernée par mon fils adulte handicapé, vous exposer tous ces problèmes qui sont communs à de très nombreux cas exposés notamment par des collectifs avec lesquels je suis en contacts réguliers depuis très longtemps.
Les tutelles sont devenues un « marché » comme l’expliquait Eric de Montgolfier ex magistrat.
Comme le pointe aussi un rapport de la Cour des Comptes établi en Octobre dernier.
En résumé dire et prouver dans le cas de mon fils, comme pour beaucoup d’autres dont je me fais le porte paroles auprès de vous, qu’un certain nombre d’organismes d’Etat, tels de nombreuses UDAF, échappent à tout contrôle, voire sont protégés dans toutes leurs malversations financières, par une justice « aux ordres » … de ce marché !!
Vous trouverez ci-joints tous les documents qui en attestent :
  • Comptes de gestion 2008 et 2009 de l’UDAF qui affichent très clairement  ainsi que le relevé bancaire :

  • 3.000 Euros ont fait l’objet d’un crédit du compte de l’UDAF à celui de mon fils, le 24 Juin
  • Ces mêmes 3.000 Euros ont été redébités à mon fils le 26 au profit de l’UDAF
Cette somme lui a donc été détournée en 2008 par l’UDAF.

  • 4.500 Euros ont été portés en 2009 au crédit du LEP de mon fils … mais pas dans la situation bancaire réelle : son solde aurait dû être de 9.096,11 Euros
  • Ce détournement de 4.500 Euros en 2009, est aussi clairement affiché par :
Les recettes et les dépenses en mouvement de compte à compte, comptabilisés : un différentiel de 4.500 Euros est à constater au détriment de mon fils.
  • La balance des recettes est également différente de cette somme, par rapport à la situation bancaire des recettes : là encore on y constate 4.500 Euros.
  • 10.762,96 Euros comptabilisés dans les dépenses de mon fils en frais d’hébergement
  • Cette somme l’a été totalement frauduleusement, la réalité étant de 1.320 Euros !
Ces comptes n’ont jamais été vérifiés et approuvés comme en témoignage un courrier de Mme la Juge des Tutelles de Chambéry à l’époque.
Je n’ai eu de cesse, une fois que la tutelle me fut restituée en Mars 2010 après que l’UDAF ait tenté de m’escroquer de la somme de 63.000 Euros dont elle fut fort heureusement déboutée par jugement,
Que de dénoncer via le Tribunal d’Instance dont je dépends, toutes ces manœuvres frauduleuses faites au détriment de mon fils : en seule réponse, ces derniers établissaient un rapport totalement mensonger et erroné, ci-joint, puisqu’il ne tient pas compte des mouvements de compte à compte pourtant comptablisés par l’UDAF aux recettes et dépenses 2009, de mon fils… présentant ce différentiel de 4.500 Euros.
La justice protège donc ainsi ce vol fait à mon fils : à ce jour je n’ai pu obtenir gain de cause : voilà donc 7 années que je tente d’y remédier … en vain, alors que la responsabilité de l’UDAF est toujours engagée et qu’il est de la mission du service des tutelles qui en a toutes les preuves, d’agir.
J’ai donc tenu par la présente à soulever tous ces problèmes dont mon fils n’est pas la seule victime.
Les UDAF bénéficient de surcroît d’un agréement du Conseil d’Etat, les déclarant d’utilité publique … mais doivent pour ce faire, afficher la transparence de leurs comptes : le rapport du TI de Villeurbanne est en revanche, dans sa 1ere page, très éloquant sur le sujet … « opacité de la comptabilité, impossible de vérifier les mouvements de compte à compte » et alors que ces comptes dits « pivot » sont interdits depuis 2007, voire déjà sévèrement critiqués auparavant ! La loi est très claire …
J’attire donc toute votre attention sur ce sujet : qu’entendent faire les députés pour mettre fin à tous ces graves dysfonctionnements, faits au détriment des personnes vulnérables placées sous tutelle, dont vous serez peut-être un jour, vous aussi victimes, en cas de vieillissement, d’accident, d’handicap ou de maladie ???
Cette situation ne peut perdurer davantage car ce sont des milliers de gens censés être protégés, qui se retrouvent ainsi, et souvent avec leur famille, totalement démunis voire maltraités.
Si rien n’est fait, ce seront alors des milliers de gens qui seront concernés, puisque les mises sous tutelles ne cessent de croitre !!
Je réitère donc ma question : qu’entendez-vous faire face à ce fléau qui brise les vies de ceux qui sont faibles : est-ce de votre politique personnelle ?
J’ose espérer avoir un écho et être entendue par vous. Il y a certes de très nombreux problèmes à résoudre dans notre pays, mais celui là en est un très sérieux.
Vous en remerciant par avance, recevez Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations citoyennes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pseudo :

Mail ou phone :