lundi 7 janvier 2019

Pourquoi les tuteurs qui connaissent les dérives du système tutélaire ne les dénoncent-ils pas ?

Pourquoi les tuteurs qui connaissent les dérives du système tutélaire ne les dénoncent-ils pas ?

A mon avis il y a plusieurs raisons à cela.

Première raison : il existe quand même des tuteurs intègres et qui «  font le job » ;

Il ne faut quand même pas l'oublier et ils ont tout simplement du mal à croire que beaucoup de leurs collègues ne sont pas aussi consciencieux qu'eux. Je pense que ces tuteurs sont de bonne foi.

Et puis il y a «  ceux qui savent «  et qui ont choisi de se taire.

Pourquoi ? La raison est évidente : pas envie de perdre leur job.

Je pourrais comparer cette attitude aux agressions dans la rue ou dans le métro , en général tout le monde regarde de côté, tout le monde fait semblant de ne pas voir.

A-t-on le droit de jeter la pierre à ceux qui n'interviennent pas lors de telles agressions ?

Ben difficile de répondre à cette question... Personnellement je ne sais pas comment je réagirais si j'étais témoin d'une agression donc je m'abstiens de porter des jugements hâtifs et péremptoires sur la passivité des témoins d'agressions.

De même si j'étais tuteur et témoin de certains comportements déviants de mes collègues est ce que j'aurais le courage de les dénoncer et de perdre mon job. On ne peut pas répondre à cette question tant qu'on n'y a pas été confronté soi-même.

Quant aux victimes des tutelles qui dénoncent le silence des tuteurs, qu'attendent-elles pour les dénoncer elles-mêmes ? Internet est là pour ça et très peu de gens s'en servent... Quand on demande pourquoi la réponse est «  Je n'ai pas envie d'avoir de représailles «  OK, c'est humain, rien à dire mais alors pourquoi reprocher cette attitude aux autres ? Un peu de cohérence svp.

Par contre, je suis sûre et certaine d'une chose, étant donné le nombre d'émissions télé ou radio , et le nombre d'articles dans la presse dénonçant les dérives tutélaires, les tuteurs devraient se remettre en question et surtout arrêter d'être dans le déni.

Quand on voit des porte parole du système comme Ange Finistrosa ou Yves Faucoup s'obstiner dans le négationnisme de bas étage on se dit que si la violence éclate un jour, certains l'auront vraiment cherché

3 commentaires:

  1. Voici 4 des 7 abus mentionnés dans ma lettre à la juge de curatelle en Suisse:
    Abus 1:
    La maison de retraite de ma mère, sourde, lui met de la musique “palliative” alors qu’on ne lui met plus ses appareils acoustiques. Cette énième prédation palliativo-musicale à la dignité de ma mère est inutile mais source de revenus juteux pour la curatelle.

    Abus 2:
    Par son émail d’été 2018, le dir. de l’EMS Jojo Orwell* a prétendu connaître la volonté de ma mère selon quoi elle ne voudrait pas ses appareils acoustiques. Cela contredit la littérature des médecins sur les patients institutionnalisés frappés de démence en fin de vie: personne ne parvient à savoir ni le(s) souhait(s) des patients institutionnalisés, ni comment ils se sentent.

    Abus 3:
    Par votre courrier de fin décembre 2018, vous espériez que je recoure aux “services” de l’av. 3-Headed-Dog* pour qu’il vous prouve sa docilité. Or, vu 2 articles de presse, les avocats et les juges se surprotègent les uns les autres au détriment de leurs clients.
    Leur astuce? L’ex-bâtonnière Anthonella Cereghetti (qui est aussi a-v-o-c-a-t-e), le 19.6.2017, a dit à la presse, au journaliste Abdoulaye Ndiaye, au sujet de la gestion déloyale d’un curateur-avocat nommé Me D. (découvert plus tard comme étant Me Stéphane Ducret) qui a puisé dans le compte de sa pupille : « c’est un cas de nature exceptionnelle et rare. En plus de vingt ans de pratique, c’est la seconde fois que j’entends une histoire pareille. » Lien:
    http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Poursuivi-par-la-justice--l-avocat-est-suspendu-11726254. Titre de l’article: « Poursuivi d’office, l’avocat est suspendu. »

    Mais voilà que le 28.12.2018 apparaît un article dans la presse sur le détournement de 22 millions CHF d’argent publique par un comptable et un AUTRE DEUXIÈME avocat condamné pour “escroquerie par métier” et “instigation à gestion déloyale des intérêts publics”. Remarque: aucun nom n’est cité. Voici l’article: https://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Un-duo-aurait-escroque-2-millions-aux-HUG-26481387. Autre remarque: le lien dit “2-millions”, mais c’est 22 millions CHF. L’article n’explique pas pourquoi le comptable a écopé 2 ½ ans de prison ferme, alors que l’avocat seulement 10 mois de prison ferme. On ne sait pas non plus si la somme sera remboursée. Or, cet article du 28.12.2018 apparaît dix-huit mois après les dires recueillis le 19.6.2017 par le journaliste Citroni sur l’avocat-curateur vaudois radié du barreau, Me Ducret.

    Ah, deux (2) cas en 18 mois. Est-on vraiment bon, comme l’affirme l’ex-bâtonnière à la presse, pour n’avoir que 2 avocats malhonnêtes et non fiables pendant les prochains 20 ans? Ou un avocat pourri que tous les dix ans (20: 2 = 10 et 2:2 = 1)? Selon mon calcul, il y a un avocat DÉMASQUÉ qui commet des infractions tous les 9 mois, et non pas tous les 10 ans comme l’a prétendu l’ex-bâtonnière Cereghetti à la presse. Les avocates calculent différemment des mathématiciennes...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce témoignage intéressant !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour je m'appelle Antoinette Deschamps, j'ai un témoignage a vous apportez Sur tous les forums, on ne parle que de prêt entre particulier mais attention car il y a trop de faux prêteurs. On m'a parlé d'un prêteur nommé Patrice GIRARD qui m'a accordé un prêt sans problème. Au début je pensais qu'il était comme les autres faux prêteurs mais ce monsieur est exceptionnel, honnête et sérieux. Avec lui j'ai eu mon prêt de 96.000€ en moins de 72 heures après ma demande. Alors veuillez prendre contact avec lui si vous avez besoin d'un prêt auprès d'une personne honnête et sérieux.
    voici son mail: cabinetgirard64@gmail.com
    cabinetgirard64@gmail.com

    RépondreSupprimer

Pseudo :

Mail ou phone :