jeudi 23 novembre 2017

La désastreuse gestion de l'incendie par la tutrice Walter

La tutrice de ma mère,
La désastreuse gestion de l'incendie de notre pavillon par la tutrice  Sylvie Walter

Tuteur= voleur ! Ce n'est pas toujours vrai bien sûr, beaucoup de tuteurs sont honnêtes  mais beaucoup ne le sont pas et la presse se fait régulièrement l'écho de tuteurs qui détournent, souvent dans la plus totale impunité des dizaines voire des centaines de milliers d'euros à leurs " protégés " !
Mais ce n'est pas le plus grave,  en cas de détournement on peut coincer le tuteur et, à défaut de récupérer l’argent qu'il a souvent dépensé, l'envoyer faire un tour vers la case prison, ce qui défoule quand même un peu.
 Mais il n’y a pas que les vols  il y a aussi les  dégâts que causent, dans la vie de leurs " protégés ", des tuteurs très   cons et totalement incompétents.
Et Dieu sait s'il y en a :  je vais vous donner un exemple en vous racontant par le menu les dégâts qu'a causés dans nos vies une certaine Sylvie Walter, mandataire judiciaire à Ormoy dans le 91 et sa gestion catastrophique, minable, lamentable, stupide, d'un incendie survenu chez sa prétendue  " protégée".
L'histoire commence en juin 2014 : en passant le soir prendre le courrier dans la boîte aux lettres de notre pavillon, je m'aperçois qu'il y a eu le feu...
Mon premier réflexe est d'avertir non pas notre assureur mais la tutrice de ma mère.
 En effet ma mère est sous tutelle et, pour notre malheur à tous sous tutelle extérieure, si vous voulez savoir pourquoi lisez  Au secours j'hérite le petit chef d'œuvre que j'ai écrit il y a deux ans pour témoigner de l'enfer qu'est parfois la tutelle et que vous pouvez télécharger gratuitement  sur le site .http://www.justiciablesencolere.com
Depuis que ma mère est sous tutelle je ne peux plus rien faire sans avoir à  quémander l'autorisation de la tutrice.
Il se trouve que celle-ci est une vraie quiche et qu'elle ne fout strictement rien à part encaisser chaque mois le petit chèque  prélevé bien entendu  sur les comptes de ma mère.
Donc mon premier réflexe est de joindre la tutrice.
 Pas facile : au Tribunal d'instance on ne m'a donné que son adresse et c'est une boîte postale, je n'ai rien d'autre ni téléphone, ni mail, ni fax... pas très facile pour la joindre en cas d'urgence mais qu'importe puisque je ne suis pas supposée joindre la tutrice : Les proches des personnes sous tutelle n'existent pas aux yeux des services des tutelles, ils n'existent pas et doivent à tout prix éviter de déranger le tuteur et c'est pourquoi lors du jugement on en dit le moins possible aux proches sur la tutelle et le déroulement de celle-ci et encore moins sur le tuteur !
Rentrée chez moi je pianote sur l'ordi et j'arrive, en tapant le nom de la tutrice sur Google, à trouver un numéro de fax.  Je lui envoie donc un fax pour lui signaler l'incendie et je m'attends à ce qu'elle me rappelle dans la journée.
Un incendie ce n’est pas rien, il faut réagir vite, tout le monde le sait.
Un jour se passe, puis deux, puis trois : aucune nouvelle de la tutrice et impossible de trouver son mail. Je ne sais plus trop aujourd'hui comment je me suis démerdée mais j'ai fini par trouver son n° de tél.  J'appelle, je tombe sur la standardiste et lui ‘explique la situation :
_ Bonjour, je suis Nathalie Guérande, la fille de Madame Guérande Odette dont la tutrice est Sylvie Walter pourrais je lui parler s’il-vous-plaît ?
_ Non, Madame Sylvie Walter n'est pas là, de plus elle ne souhaite pas être dérangée.
_ Ecoutez Madame, il y a eu le feu à notre pavillon et je voudrais savoir ce qu'elle compte faire.
_ J'ai pris note de ce que vous me dites, je transmettrai. Madame Walter avisera.
La collaboratrice ne prend même pas la peine de me demander mon numéro de téléphone avant de me raccrocher au nez.
Un jour se passe puis deux, toujours pas de nouvelles de la tutrice. Je décide d'aller voir l'assureur.  Comme je le redoutais personne ne l'avait prévenu du sinistre.
_ Je vous envoie un expert demain à la première heure Madame, vous pouvez être sur place à 8 heures ?
_ Assez difficilement, j'habite loin  et en plus demain je travaille... il me semble que c'est à la tutrice de se charger de ça, si je m'en charge moi-même elle risque de m'en tenir rigueur. Vous savez les tuteurs ont un ego sur développé ils ne foutent rien  mais ils ne supportent pas que vous agissiez à leur place, c'est vraiment gonflant.
_ Je n'ai  pas à entrer dans ces considérations Madame,  pouvez-vous être sur place demain à 8 heures pour recevoir l'expert ? En cas d'incendie il faut réagir vite.
Bon le lendemain je me lève dès potron minet, à cinq heures du matin car il me faut trois heures pour me rendre de chez moi à Saint-Maur et j'arrive devant notre pavillon à 8 heures pétantes.
J'explique à l'expert que j'ai envoyé un fax hier à la tutrice pour la prévenir de notre rendez-vous.
_ L'expert éclate de rire : Vous croyez vraiment qu'elle va venir ?
_ Ben, elle est quand même un peu payée pour ça, non ?
L'expert hausse les épaules :
_  Si vous voulez mon avis, elle ne viendra pas. Moins ces gens-là en foutent mieux ils se portent. Ne l'attendons pas, c'est une perte de temps.
L'expert et moi faisons l'inspection de toutes les pièces du pavillon. Dieu merci, les dégâts ne sont pas trop importants, seules les pièces du rez-de-chaussée ont été touchées. Malgré tout les murs sont enduits de suie et il s’en dégage une insupportable odeur âcre  qui vous prend à la gorge.
L'expert m'explique qu'il faut intervenir immédiatement :
 _Je vous envoie une équipe d'ouvriers dès demain matin, ils vont procéder au nettoyage des pièces endommagées  ça va prendre environ une semaine...
_ Une semaine, mais je travaille moi !
_ Eh bien vous leur laisserez les clés...
_ Non, c'est impossible : après le décès de mon père le notaire a fait un inventaire, si des objets disparaissent la tutrice m'accuserait de vol... je vais donc me libérer mais ça ne m'arrange vraiment pas ! Je n'ai guère les moyens de m'arrêter de travailler pendant une semaine...
Le lendemain, donc, rebelote : relevée à cinq heures du matin pour être à 8 heures au pavillon.
Le chef d'équipe me remet une tonne de papiers à signer : je dois lister tous les objets endommagés, donner mon accord pour qu'ils soient transportés à la déchetterie, évaluer le prix de chacun d'eux etc. ça me prend quasiment toute la journée.
Vers cinq heures les ouvriers ont fini leur journée. Le chef d'équipe me fait encore signer des papiers il s'agit de la liste de tous les textiles - vêtements, couvertures, tapis, rideaux etc. qui seront envoyés au nettoyage.
_ Attention pour les récupérer il faudra que la tutrice signe un bon d'accord.
_ Justement puisqu'on parle de la tutrice vous m'avez demandé de signer le devis et je l'ai fait mais elle risque de me le reprocher !
_ C'est bien possible en effet Madame, les tuteurs sont réputés pour causer plus d'ennuis qu'ils ne rendent de service mais ça c'est votre problème, pas le nôtre ! Nous, nous avons fini notre journée et si vous voulez que nous finissions les travaux de nettoyage vous devez impérativement signer les documents !
Je suis rentrée chez moi assez tard et j'ai pris la précaution de faxer tous les papiers que les ouvriers m'avaient fait signer à la tutrice. Ça m'a pris toute la soirée car il y en avait une bonne cinquantaine...
Les travaux de nettoyage ont duré toute la semaine et, le dernier jour, le chef d'équipe m'a expliqué que l'assureur me recontacterait pour les travaux d'embellissement.
Avant de rentrer chez moi, je suis passée chez notre assureur :
_ Les ouvriers ont fait un super boulot mais ils m'ont fait signer des  devis, j'ai tout faxé à la tutrice mais aucune réponse de sa part, je suis très inquiète : les travaux sont finis imaginez que la tutrice les trouve trop élevés ...
_ Ce n'est pas mon problème Madame, c'est à vous de contacter la tutrice...
_ Mais je l'ai fait, depuis une semaine je n'arrête pas de lui envoyer des RAR et des fax, aucune réponse de sa part.
_ Alors téléphonez lui !
_ Mais elle est injoignable et quand je téléphone à son cabinet la standardiste me raccroche au nez !
_ Je suis désolée pour vous Madame, vous n'auriez pas dû mettre votre mère sous tutelle, les tuteurs c'est toujours des emmerdes, tout le monde le sait.
_ Ce n'est pas moi qui ai eu cette idée à la con, c'est le notaire en charge de la succession de mon père...
_ Encore une fois Madame, ce n'est pas mon problème. Débrouillez-vous avec la tutrice, je vous souhaite bien du courage... Comme je vous l'ai dit nous vous recontacterons  bientôt  pour les travaux d'embellissement.
Nous sommes fin juillet : un mois s'écoulé depuis l'incendie, la tutrice ne s'est toujours pas manifestée. En revanche la société de nettoyage m'a contactée pour me dire que les textiles étaient  prêts. Petit problème : pour les récupérer il me faut le bon d'accord signé par la tutrice.  Je me dis que vu sa mollesse depuis le début de l'affaire ça ne va pas être du cake d'obtenir ce bon. Pourtant il faut absolument que je récupère les vêtements de ma mère. Celle-ci est en maison de retraite. Elle y est entrée avec un trousseau complet et tous ses vêtements étaient marqués... cela n'empêche qu'ils disparaissent les uns après les autres de façon bien mystérieuse. Avant je prenais le linge de ma mère et le lavais moi-même il n'y avait aucun problème, mais ça c'était avant !  Trois jours après l'arrivée de la tutrice la Directrice de la Maison de Retraite m'a informée que désormais je n'avais plus le droit de laver les vêtements de ma mère, en effet la tutrice avait décidé de les confier à une blanchisserie extérieure ! Coût de l'opération : 72€ par mois ! Ça pue la magouille de merde entre la directrice et la tutrice.
Quand j'ai interrogé la Directrice au sujet de la disparition de ces vêtements elle m'a dit que ma mère étant sous tutelle je devais, pour toute information, passer par la tutrice... j'ai donc envoyé il y a un mois un RAR à celle-ci et bien évidemment je n'ai eu aucune réponse de sa part.
Bref, ma mère porte la même chemise de nuit depuis un mois, les vêtements que nous lui avions apportés ont tous disparu et la tutrice malgré tous les courriers insistants que je lui envoie n'a toujours pas signé le bon que réclame la société de nettoyage.
Je suis bien dans la merde. J'ai été obligée hier de demander à une amie de me prêter de l'argent pour racheter des vêtements à ma mère...
Au bout de trois semaines, la société de nettoyage m’a informée que les textiles étaient prêts, encore fallait-il que la tutrice signe le bon pour que nous les récupérions !
Je lui ai envoyé fa sur fax mais elle n’a bougé ses fesses qu’au bout de cinq ou six mois si ma mémoire est bonne !   Mais le plus kafkaïen  c’est que la Directrice de la Maison de retraite l’ayant avertie tout comme moi que ma mère n’avait plus de vêtements  tout ce que la tutrice a trouvé à faire, au lieu de signer le bon qui nous aurait permis de récupérer les vêtements est de lui en faire acheter de nouveaux !!!!
Kafka lui-même n’aurait pas trouvé mieux. On nage dans l’absurde le plus total !

Cette tutelle prend un tour de plus en plus kafkaïen. La bonne femme qui est payée pour " protéger " ma mère ne sert qu'à une chose : nous mettre des bâtons dans les roues. Je vais devenir dingue.
Je suis à bout, je n'en peux plus...
La tutrice de ma mère a pris ses fonctions le 2 juin 2014, nous sommes fin juillet.
Jamais la tutrice n’a tenté de me contacter pour se présenter à moi  … jamais.
Elle ne sait rien, strictement rien de ma mère, ni de ses besoins, ni de ses attentes, ni  de ses goûts et n’a jamais pris la peine de contacter sa «  protégée «.
La situation est très complexe : La succession de mon père est en cours, ma mère ne supporte pas l’idée d’être sous tutelle extérieure, elle juge cette situation humiliante et dégradante, elle ne supporte pas d’être en maison de retraite,  maintenant il y a l’incendie et tous les tracas qui vont avec et la tutrice est aux abonnés absents ! Un minimum de concertation entre la tutrice et moi-même me semble indispensable mais ça c’est dans mes rêves… jamais, jamais, pas une seule fois la tutrice ne daignera m’adresser la parole.
Dans cette histoire d’incendie, je navigue à vue, je vis avec l’angoisse qu’elle ne se réveille au bout de plusieurs mois et ne vienne me reprocher d’avoir moi-même contacté l’assureur ?
Mais que pouvais-je faire d’autre devant l’inaction de cette bonne femme ?
 Je ne le sais pas encore puisque nous sommes en juillet 2014 mais cette tutelle va durer 4 ans et pendant cette période  jamais, jamais, jamais la tutrice ne daignera ni me parler, ni répondre à mes courriers…

Début août : Je n'y croyais plus mais ô miracle je reçois un courrier de la tutrice. Sur le moment  je me dis qu'elle s'est enfin décidée à communiquer avec moi au sujet de l'incendie, mais je déchante vite : 
Je décachette la lettre en hâte :
«  Comme vous n’êtes pas sans l’ignorer, je suis la tutrice de votre mère, et à ce titre j’ai fait intervenir un expert d’assuré. « 
Ce «  comme vous n’êtes pas sans l’ignorer «  me hérisse le poil. Comment peut-on être aussi inculte ?
Et puis ce ton autoritaire qu’elle  prend pour me parler ! Ça me met hors de moi !

 Et puis un expert d'assuré mais qu'est-ce-que c'est que ça  un expert d'assuré ????
Je n’en sais trop rien, mais d'instinct je comprends que ça ne sent pas bon... il y a anguille sous roche, il doit y avoir une putain de magouille dont les tuteurs ont le secret pas loin…
Pendant deux mois  ce truc qui sert de tutelle à ma mère n'a strictement rien foutu à part encaisser ses chèques à la fin du mois, elle n'a jamais réagi ni répondu aux fax et RAR que je lui ai envoyés  relatifs à l'incendie et à l'intervention  de la société de nettoyage et maintenant voilà qu'elle arrive avec ses gros sabots et vient foutre sa merde avec son expert d'assuré de mes deux...
Inutile de lui téléphoner, à chaque fois que je l'ai fait sa standardiste m'a mise en attente sans jamais me passer qui que ce soit.
 Pour en avoir le cœur net je téléphone donc à notre assureur qui, comme je le pressentais m'envoie balader dans les grandes largeurs :
_ Madame Guérande, la tutrice de votre mère a nommé un expert d'assuré. Cette affaire ne me concerne plus. Voyez ça avec la tutrice.
 C'est extrêmement usant et stressant de gérer les suites d'un sinistre survenu chez soi mais quand en plus on vous met dans les jambes une mouche du coche comme la Walter qui non seulement ne fout rien mais en plus vous empêche vous d'agir il y a vraiment de quoi devenir fou !
Je suis très inquiète car j'ai signé l'accord pour les travaux de nettoyage et ceux-ci ont dû coûter bonbon !  Et si Walter venait à me le reprocher et à m'envoyer la note à moi ?
 Je rêve d’avoir cette mollassone en face de moi et de la secouer comme un prunier jusqu’à ce qu’elle reconnaisse qu’elle ne sert à rien.
Mais Nom de Dieu, elle voit bien qu’elle ne sert à rien, que c’est moi qui fais tout.
Qu’elle ait l’honnêteté et le courage de le reconnaître et qu’elle se dessaisisse Bon Dieu de merde ! La plaisanterie n’a que trop duré et je sens que je vais disjoncter !
Il fallait quand même bien que j'agisse et que je prévienne notre assureur. Je me suis pas mal documentée sur les tutelles ces derniers temps et j'ai vu des histoires épouvantables : les gens racontaient qu'il y avait eu un sinistre chez eux et que la tutelle n'avait strictement rien foutu. Eux-mêmes n'avaient rien fait craignant les foudres de la tutelle s'ils intervenaient de leur propre chef !
Bien évidemment non seulement les dégâts n’ont pas été réparés mais ils n’ont eu aucune indemnité !
 Ces personnes avaient signalé au Juge des tutelles l'inaction du tuteur mais le Juge n'avait pris aucune sanction contre le tuteur !
J'apprends avec stupeur que quoi qu'il fasse le tuteur est pratiquement toujours par sa hiérarchie !  Je suis sidérée. 
Une amie vient de me recommander un ouvrage qui est à faire dresser les cheveux sur la tête  Lettre ouverte au tu(e)teur  de ma mère. Rien qu'en lisant le titre on comprend que le rôle du tuteur n'est pas toujours des plus positifs, ça je le savais déjà, j'avais entendu pis que pendre sur les tuteurs mais en lisant l'ouvrage de Frank Haggenbucher j'ai compris que ces gens étaient vraiment des dangers publics. Et qu’on ne pouvait rien contre eux !!!! Rien, rien, rien !
Qu’un tuteur fasse des conneries  c’est déjà très ennuyeux !  Mais que ce soit le protégé qui doive assumer et payer pour les conneries du tuteur là ça devient monstrueux !

L'auteur de cet ouvrage est un intellectuel, un anthropologue, qui a utilisé la grille de lecture de sa spécialité, l’anthropologie  pour analyser le phénomène tutelle.
Son témoignage est terrible :

Depuis juin 1996 en effet, la mère de Frank, une  femme de 92 ans atteinte de la maladie d'Alzheimer est sous tutelle extérieure à la famille. Le frère de Frank en a décidé ainsi. Concrètement, Camille, qui vit depuis janvier 1997 dans un centre de long séjour du sud du département, est placée sous la responsabilité d'un tuteur lui -même dépendant d'un juge du tribunal d'instance de Boulogne. « Cette décision, ça m'a arraché les tripes », confie Frank qui n'a jamais réussi à rencontrer le tuteur de sa mère et avec lequel il entretient des relations houleuses. Mais là n'est pas encore le pire pour cet anthropologue confirmé de 60 ans. Car la souffrance du fils se double aujourd'hui d'un sentiment d'injustice.
46 000 F d'amende
Tout part en fait de la vente de l'appartement parisien de la mère de Frank. Pour procéder à cette opération, le tuteur, à qui toutes les démarches incombent, envoie un expert pour effectuer le métrage du logement. Sur la base d'un vieux rapport que lui remet Frank, ce dernier annonce une surface de 43 m 2 . C'est donc à partir de cette superficie que le 14 octobre 1998 sera signé un compromis de vente entre l'acquéreur, le tuteur et l'agent immobilier qui s'est chargé de l'affaire. Seulement voilà, le futur acquéreur demande un nouveau métrage qui, cette fois, annonce 40 m 2 . Le prix de vente de l'appartement doit être baissé en conséquence mais le tuteur et l'agence ne s'entendent pas. Le compromis de vente n'est pas honoré et l'affaire se termine devant le tribunal de grande instance de Paris. Le 20 février 2001, le jugement tombe. L'agence est condamnée mais le tuteur également : en tout, 7 013 ? (46 000 F) d'amende. « Le tuteur a été condamné ès qualités ce qui signifie en fait que c'est ma mère qui est en cause, tempête Frank. C'est lui le responsable de la faute, et c'est elle qui doit payer. C'est scandaleux. » Entre-temps, la juge et le tuteur de Camille ont changé. Les relations avec Frank ne sont toutefois pas meilleures. Ce qu'il voudrait désormais, c'est que le premier tuteur soit mis face à ses responsabilités.
Une grève de la faim au mois de juillet
« Seuls la juge ou le nouveau tuteur peuvent formuler une telle requête, explique Valérie Wagner, l'avocate de Frank. Mais aucun ne souhaite le faire pour l'instant. Nous avons bien tenté d'intervenir mais, en tant que tiers, mon client n'a aucun droit dans cette affaire. Il peut juste se renseigner mais ça s'arrête là. » Exaspéré, Frank a observé une grève de la faim au mois de juillet dernier pour attirer l'attention sur son cas et sur celui des nombreuses personnes dans la même situation. Comble de la situation : le jugement du 20 février fait l'objet d'une procédure d'appel. « Ma mère a déjà dû payer la première procédure et elle doit maintenant encore en payer une seconde. Sans compter l'éventuelle nouvelle condamnation. J'ai vraiment l'impression qu'ils jouent la montre en misant sur le grand âge de ma mère. »
Bref, le tuteur a commis une faute, mais c’est la mère de Frank qui  doit payer l’addition…
Fou furieux Frank alerte les médias : L’Express, Le Point, Le Parisien  relateront l’injustice dont Frank et sa mère sont victimes.  Mais cela ne fera qu’attiser la haine du service des tutelles et Frank et sa mère subiront des représailles terribles.

Mais Revenons à nos moutons en l’occurrence à l’incendie de notre pavillon et à l’incurie de la tutrice Walter :
Plus de deux mois se sont écoulés depuis que les ouvriers sont venus procéder au nettoyage du pavillon et toujours aucune nouvelle ni de l'assureur ni de la tutrice ni de son expert d’assuré de mes deux…
C'est d'autant plus ennuyeux que j'ai décidé de mettre ce pavillon en vente. J'ai pris cette décision à contre cœur je suis très attachée à notre maison de famille et je suis persuadée qu'elle devrait rester dans le patrimoine familial.
OUI,  mais j'ai peur que la tutrice ne le vende derrière notre  dos.   Les tuteurs prennent des décisions  aussi dictatoriales qu'arbitraires concernant le patrimoine de leurs protégés et des biens sont souvent mis en vente sans que les proches en soient le moins du monde avertis. Et quand les proches s'aperçoivent que le bien a été bradé et qu'il y a eu des dessous de table, c'est trop tard pour agir, ils n'ont plus que leurs yeux pour pleurer...
Bref  je décide de couper l'herbe sous les pieds à la Walter et de vendre moi-même afin de limiter les dégâts.
Voyez-vous c'est cela qui est terrible avec la tutelle  vous ne pouvez plus prendre de bonne décision mais vous ne pouvez que choisir la moins pire...
Bref  je mets tout en œuvre pour vendre le pavillon et assez rapidement je trouve des acquéreurs éventuels seulement il y a ces pièces endommagées au rez de chaussée...
Alors  j'envoie des RAR à la tutrice pour savoir où en est son fameux expert d'assuré, aucune réponse bien sûr...
Je contacte alors notre assureur mais à chaque fois que je m'annonce la standardiste me met en attente puis m'explique  que " la personne qui s'occupe du dossier est en rendez-vous extérieur, en pause, en arrêt maladie et bla bla bla. "
Excédée je me pointe un jour à l'agence.
La personne de l'accueil tente de me mettre à la porte :
" Vous n'avez pas pris de rendez-vous ! La personne qui s'occupe de votre dossier ne reçoit que sur rendez-vous ! "
" Et bien la personne qui s'occupe de mon dossier fera une exception !  Ça fait des mois que je vous téléphone et que vous m'envoyez sur les roses, j'en ai marre. J'ai mis trois heures pour venir de Colombes et si vous ne me donnez pas d'explications je vais tout casser ici !"
Je finis par avoir gain de cause et la personne chargée du dossier accepte de me recevoir.
" Madame Guérande, je n'ai pas à répondre à vos questions, votre mère est sous tutelle, vous n'êtes pas concernée. Mon seul interlocuteur c’est la tutrice de votre mère.
_OH que si Monsieur Berrot, je suis concernée d’abord  parce que  je suis indivisaire, deuxio par ce que la tutrice en a une sacrée couche et qu’elle ne fout rien.
_ Admettons ! De toute façon je ne peux rien vous dire. Les prétentions de l'expert d'assuré de la tutrice  ont été rejetées par Axa, ses honoraires aussi d'ailleurs ... je crains que ce ne soit vous Madame Guérande qui deviez les payer...
_ Nous ?  Mais c'est se foutre du monde ! La tutrice choisit un expert d'assuré nul et c'est à ma famille de payer les honoraires de ce monsieur ? On rêve là !
_ Voyez ça avec la tutrice ! e n'est pas mon problème...
_ Ne vous inquiétez pas ! Elle va avoir de mes nouvelles celle-là ! En attendant que va-t-il se passer pour le pavillon ?  Nous l'avons mis en vente, y aura-t-il des indemnités ? Les acquéreurs vont me poser la question, je leur réponds quoi ?
_ Je ne sais pas.  C'est Axa qui a le dossier. Et ne vous faites pas d'illusion les informations seront communiquées à la tutrice et non à vous, vous n'êtes qu'une pièce rapportée...
 Bon j’ai compris  l’assureur a compris que la tutrice est une nouille et il en profite !
 Je n'aime pas trop les avocats et je les fuis le plus possible mais là je n'ai pas trop le choix...
Décidemment cette tutrice nous aura bien fait chier et encore là, je me cantonne à son rôle au moment de l'incendie c'est à dire à peine un dixième des dégâts que cette pauvre fille aura causés pendant ces trois années de tutelle de merde.
 Aller voir un avocat cela veut dire  perdre une journée de travail et perdre aussi du fric bien évidemment.   J'en ai trop marre !
L'avocat a écrit à Axa  pour lui expliquer qu'en tant que co indivisaire  j'ai le droit d'être informée du suivi du dossier.
Peu de temps après je reçois de l'assureur un document m'informant que des indemnités nous seront versées d'un montant de tant.
Un mois passe, puis deux, puis trois  aucune nouvelle de ce versement...ni des travaux éventuels, ni de rien…
Je téléphone à Monsieur Bérrot qui m'explique que le dossier est bloqué. En effet Axa  pour régler le dossier a besoin du titre de propriété du pavillon et de la carte d'identité de ma mère.   Ils ont demandé ces documents à la tutrice qui ne leur a jamais répondu...  je leur dis de la relancer, Bérot m'explique qu'ils n'ont pas que ça à faire... que de toute façon ça ne sert à rien, les tuteurs sont des feignasses, je dois voir ça avec mon avocat…
J'envoie un RAR à la tutrice  pour lui demander d'envoyer à Axa les documents qu'ils lui réclament.
Aucune réponse de la tutrice.
J’envoie un courrier au Juge des Tutelles, aucune réponse non plus !
J'ouvre une parenthèse pour préciser qu'en trois ans de tutelle j'ai envoyé au moins cinquante RAR à la tutrice  (faites le calcul : plus de 2.250€ !) et qu'elle n'a jamais jamais jamais répondu à aucun.
Cette bonne femme pendant les trois ans qu'a duré la tutelle de ma mère ne m'a jamais adressé la parole une seule fois. Elle n'a jamais répondu à un seul de mes RAR ou à un seul de mes fax. J'avais l'impression d'avoir une couleuvre qui me glissait entre les mains.
Au bout de seulement quelques mois de cette tutelle j'ai eu l'impression que j'étais en train de devenir folle !   Cette bonne femme ne foutait rien, je devais tout faire à sa place et elle était payée pour " protéger " ma mère.
Elle est surtout payer pour nous faire chier !
Elle m'ignorait totalement, me faisant mettre en attente par la standardiste, ne répondant jamais à mes RAR ni à mes fax ni à mes mails.
Je passais mon temps à essayer de réparer ses conneries et j'ai perdu mon job à cause de cette sangsue qui vit à nos crochets.
Je me suis dit que la tutrice avait dû être vexée que notre assureur ait envoyé bouler son expert d'assuré à elle et qu'elle se vengeait en nous empêchant  de toucher les indemnités.
Puisqu'elle ne répondait pas, pas d'autre solution là encore que le recours à un avocat !  Encore une journée de perdue, encore une consultation + un courrier d'avocat à payer !
Et l'autre sangsue qui est là bien tranquille le cul vissé sur sa chaise devant son petit bureau, occupée à encaisser ses petits chèques.
J'aimerais l'avoir en face de moi et lui foutre autant de paires de baffes  qu'elle m'a fait perdre de temps et d'argent !
Mais c'est impossible elle est bien planquée dans ses  bureaux d'Ormoy qui comme tous les locaux de tuteurs doivent ressembler à un bunker.
Vu leurs méfaits ces gens -là doivent bien s'attendre à ce qu'une victime vienne un jour ou l'autre leur demander des comptes alors ils se barricadent !
 Alors moi pour éviter de devenir folle j'ai commencé à lui envoyer des fax d'injures !
 Je l'ai bombardée d'insultes par fax ! C’était ça ou me foutre par la fenêtre !
 J’étais ivre de colère, de haine, de dégoût.  Je ne pouvais pas, à mon âge, aller lui casser la gueule dans son bunker, je me suis mise à lui envoyer des fax d’injures  parce que c’était ça ou me foutre par la fenêtre…
Bien sûr  j’ai fait son jeu, j’en suis bien consciente.  Ces fax auxquels elle ne répondait jamais, ce qui me  mettait dans tous mes états, elle devait les conserver bien soigneusement  dans le but de s’en servir contre moi  en me les mettent sous le nez lors d’un procès qu’elle ne manquerait pas de m’intenter.. Histoire de gagner encore plus de pognon sur notre  dos.

  Je savais qu’un jour ou l’autre ça allait me retomber dessus cette bonne femme son sans gêne, sa mollesse, sa flemme, son incompétence, sa lâcheté me rendaient folle. J'étais ivre de rage, totalement incapable de me contrôler.
Que celui d'entre vous qui n'a jamais eu affaire à un tuteur imposteur me jette la première pierre !
Comme je ne pouvais  quand même aller chez elle pour la dézinguer  je n'avais d'autre solution, une fois de plus,  que de m'adresser à un avocat. 
Mon avocat lui a écrit pour lui demander d'envoyer à notre assureur les documents dont notre assureur avait besoin et qu’il lui avait déjà demandé.
Cette sale menteuse  a répondu ceci :
«  Je n’ai pas ce titre de propriété et jamais il ne me fut demandé par Axa «
Cette bonne femme ment comme une arracheuse de dents : J’ai les mails qu’Axa lui a envoyés  lui demandant de leur envoyer ces documents.

Elle se fout du monde !
La tutrice ne foutant rien et refusant d'envoyer le titre de propriété j'avais contacté le notaire pour qu'il le fasse mais lui non plus n'a pas bougé ses fesses.
Donc j’ai dû de nouveau payer un avocat pour qu’il contacte le notaire !
Finalement l'intervention de l'avocat a porté ses fruits et j'ai reçu le chèque correspondant à ma quote part d'indemnités.

En 2016  j’ai réussi, non sans mal à obtenir les  comptes de gestion de la tutrice. Là aussi, ça a été un véritable exploit pour moi  de les obtenir et je vous inviter à cliquer  sur  les comptes de gestion de la tutrice pour en savoir plus à ce sujet.

Bref j’obtiens  ces comptes et que vois-je ????  La tutrice avait fait payer par ma mère l’expertise  de son cher expert d’assuré de mes deux  Guez !!!!!
Immonde !   1° Elle n’aurait jamais dû faire intervenir un expert d’assuré puisqu’elle savait parfaitement  qu’une expertise avait déjà été faite et payée par notre assureur !  J’en ai la preuve absolue avec tous les  fax et RAR que je lui ai envoyés en juin / juillet 2014 et auxquels elle n’a jamais jamais répondu !   J’en ai aussi la preuve  car lorsqu’elle a voulu imposer son propre expert  elle a contacté directement l’expert  venu chez nous, sans du tout passer par Axa.  Donc  si elle a eu les coordonnées de notre expert  c’est grâce aux courriers que je lui ai envoyés  et donc c’est bien la preuve qu’elle  était au courant qu’il y  avait déjà eu une expertise et qu’elle avait été payée ?
Alors pourquoi a-t-elle fait repayer une expertise à ma mère ??????

Vous allez dire que j’ai l’esprit mal placé  mais je pense que c’est pour filer du fric et du taf à son copain Guez !!!!!
Non mais c’est invraisemblable ça !  Cette bonne femme est payée pour protéger ma mère et elle s’arrange tout le temps  pour lui faire dépenser du pognon !
Est-ce-que vous comprenez ce que je vis et que je crains de devenir folle ? On est totalement dans le monde de l’inversion la plus totale !
Le pire c’est que tout au long de cette histoire d’incendie je n’ai cessé d’envoyer des courriers au Juge des tutelles !  J’ai joint à mes courriers toutes les preuves, tous les RAR que j’avais envoyés à la tutrice,  toutes mes factures d’avocat.   Jamais le Juge ne m’a répondu  ou plutôt si : il m’a répondu une fois pour me dire de cesser de le harceler ou  que sinon il allait se plaindre de moi au Procureur de la République !
Vous ne trouvez pas, vous, qu’il y a de quoi devenir fou ?
 C’est terrible pour le cerveau humain de démontrer, preuves à l’appui  que quelque chose est blanc et que vous vous heurtez à un interlocuteur qui refuse de voir l’évidence et vous soutient que non ce n’est pas blanc c’est noir !
C’est extrêmement perturbant pour le cerveau ! On sent tellement que ce gens-là se foutent de votre gueule sûrs qu’ils sont de leur impunité, quelques soient les méfaits ignobles qu’ils commettent !
Mais Bon Dieu  qu’est-ce’ qu’il y a derrière ce putain de système des tutelles ?
C’est une véritable zone de non droit au cœur de la Démocratie !
L’inaction et la malhonnêteté de la tutrice dans cette histoire d’incendie nous aura fait perdre environ 8.000€  plus énormément de temps : écritures de courriers, aller et venues à la poste pour envoyer des RAR, consultations d’avocats etc. 
Mais le pire ce n’est pas l’argent perdu : c’est la constatation que ces gens-là ont tous les droits !  Qu’ils peuvent tout se permettre !
Mais l'histoire ne s'arrête  pas là !   Après le décès de ma mère, survenu en août 2017 j'ai pu avoir accès aux comptes de gestion de  la tutrice et là je me suis rendu compte que le montant des indemnités versées était très très inférieur à celui qu'Axa avait indiqué à mon avocat.
J'ai immédiatement réagi  en envoyant des RAR au notaire et à la tutrice et je leur ai demandé e bien vouloir m'expliquer pourquoi le montant des indemnités était inférieur à ce qu'il aurait dû être.
Et bien sûr silence radio  de la part du notaire et du tuteur.
Un instant je l'avoue j'ai été effleurée par l'idée que le notaire  et le tuteur aient empoché la différence et se la soient partagée entre eux.
Le fait qu'ils ne répondaient ni l'un ni l'autre  rendaient ma suspicion légitime mais en même temps je me disais que c'était quand même un peu gros...
Alors j'ai téléphoné à Axa pour en avoir le cœur net !
 " Allo Monsieur Bérot, ici Nathalie Guérande, votre petite assurée préférée. Vous vous souvenez de moi ?
_ Oui.
Bien sûr que Mr Bérot se souvenait de moi, en 2014 et 2015 je n'ai pas cessé de le tanner au sujet de notre sinistre.  Il a dû être surpris que je refasse surface  deux ans  après le règlement du sinistre. Il pensait probablement s'être débarrassé définitivement de moi...
_ Monsieur Bérot  je viens de recevoir les comptes de gestion  de la tutrice de  ma mère et je me suis  rendu compte que votre versement est inférieur à celui sont nous étions  convenus !
_ Mais enfin Madame Guérande, nous sommes en 2017 ! Le sinistre date de 2014 et votre  dossier est clôturé depuis 2016 !
_ Je viens de vous expliquer que c'est seulement maintenant que j'ai pu vérifier  ce que vous avez réellement versé à ma mère, en effet ses comptes étaient tenus par la  Walter qui bien évidemment ne me les a communiqués qu'après le décès de ma mère.
_ Mais Madame Guérande  le dossier est clôturé maintenant c'est trop tard !
_ Il n'est jamais trop tard pour bien faire Monsieur Bérot, je veux savoir ce qui s'est passé...
_ Je vais vous donner le N° du gestionnaire du dossier Madame Guérande, vous vous expliquerez avec lui.
_ J'ai composé le n° en question et suis tombée sur une personne peu aimable qui m'a dit que j'avais été mal orientée et m'a donné un autre numéro.
Bon, je vous passe les détails au bout de trois jours où on m'a baladée de service en service et d'interlocuteur " pas au courant du dossier " en interlocuteur " pas au courant du dossier "  on m'a expliqué que le gestionnaire du dossier la seule et unique personne qui serait susceptible de me donner une explication était un certain Eric M, très très difficile à joindre m'a-t-on dit car en mi-temps thérapeutique.
J'ai quand même réussi à joindre une responsable. Selon elle  un premier versement a été effectué au notaire chargé de la succession Me Xiberras à Toucy sur Yonne. Puis  un second versement a été fait à ce même notaire mais le chèque a été rejeté .... " À cause de la nouvelle loi interdisant l'usage des chèques "  Axa aurait alors demandé un RIB à Maître Xiberras qui n'aurait jamais répondu...
En possession de ces renseignements j'ai bien sûr écrit à la Walter : Axa lui avait envoyé le montant des indemnités : pourquoi n’a-t-elle pas tilté en recevant le versement de Xiberras ?
Et lui Maître Xiberras pourquoi n'a-t-il pas renvoyé à Axa le RIB que lui demandait notre assureur ???,
Moi je commence à en avoir plein le cul de ces officiers judiciaires qui viennent trifouiller dans vos comptes et qui vous traitent comme de la merde en ne vous répondant pas.
 Pour cette simple histoire d'incendie : ma famille a perdu 8.000€  et moi-même j'ai dû dépenser  plus de 2.500€ de RAR envoyés à la tutrice , au Juge des tutelles, au notaire et à la Chambre des Notaires +  environ 800€ de frais d'avocats  Total  plus de 10.000€  à cause d'une tutrice et d'un notaire incompétent !
Et attention je ne parle que de l'incendie car lors de la gestion de la succession de mon père la tutrice et le notaire ont commis bien d'autres bourdes !
  Mais le pire de cette histoire le voici, accrochez vos ceintures !
Dès 2014 j’ai eu l’idée de publier  ces faits sur Internet.
Mon idée était d’attirer l’attention de tous ceux qui ne se méfient pas des tutelles, qui font confiance et qui se font truander à mort !
J’ai voulu alerter.
Depuis quatre ans je nage ou plutôt j’essaye des surnager dans ce monde trouble et inquiétant des tutelles et je me dis que j’ai le devoir de témoigner de ce que je vois !
Et bien la tutrice Walter se paie le luxe de m’attaquer en diffamation…
En publiant sur Internet je savais parfaitement les risques que j’encourais : Ce système infernal  vous broie, vous tue sans le moindre état d’âme.
J’ai bien sûr toutes les preuves de mes accusations contre Walter  mais j’ai la quasi-certitude que la Juge d’instruction ne les lira pas.
 Il faudrait que je sois totalement dingue pour publier ces accusations sur Internet sans avoir de preuves !
Quel aurait été mon intérêt d’agir ainsi ?
Je n’attends rien pour moi-même de ces publications sur Internet.
Je suis parfaitement consciente qu’elles ne peuvent que m’apporter des ennuis supplémentaires et c’est ce qui se passe en effet.
Je ne veux surtout pas donner l’impression de jouer les héroïnes mais  j’essaye de voir un petit peu plus loin que le bout de mon nez.
Je voudrais que d’autres ne subissent pas ce que ma famille a subi.
Je voudrais que mon petit témoignage personnel, même s’il est perdu dans l’océan d’Internet, serve à faire prendre conscience de la monstruosité du système tutélaire et peut-être à faire un peu bouger les lignes..
  Je croyais bêtement avant d’avoir découvert le monde satanique des tutelles que la France était une démocratie.
Oui j’ai écrit satanique, c’est un mot qui m’aurait fait hurler de rire il y a encore quelques années  mais je vous le jure  faites attention, ce système des tutelles sent le soufre…
Faites très attention !
Mais ce monde des tutelles m’a ouvert les yeux : Les méthodes utilisées par les gens des tutelles sont staliniennes.
Je perdrai bien sûr ce procès mais ça honnêtement je m’en fous, ce qui me terrifie et m’attriste horriblement c’est que j’ai l’impression d’assister  à la naissance d’un système néo stalinien qui est en train de s’installer doucement dans ce pays via le système des tutelles.
J’ai témoigné de mes mésaventures pour que les gens prennent conscience des dégâts que peuvent causer les tuteurs et en espérant que d'autres personnes ne subiront pas ce que nous avons vécu !
 Mais Sa Majesté Sylvie Walter estime que je porte ainsi atteinte à son honneur et à sa réputation et elle m'attaque en diffamation !
Là vraiment on atteint des sommets !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pseudo :

Mail ou phone :