samedi 8 avril 2017

La tutrice Walter cherche à me tuer La tutrice Sylvie Walter fait tout pour me tuer 5 août 2016 La tutrice de ma mère veut me tuer J'accuse formellement la tutrice de ma mère et le Juge des tutelles d'être en train de tout faire pour me tuer. Je ne suis pas paranoïaque. Je ne suis pas folle. Depuis quatre ans cette brave dame ne s'emploie qu'à une chose, faire passer les biens de sa " protégée " une vieille femme Alzheimer dans les poches de ses chers amis avocats qui en même pas trois ans ont gagné près de 50.000€ sur notre dos ! J'ai relaté ici même les exploits de cette nulle dans les articles " le feuilleton de la sorcière " que vous pouvez lire en cliquant sur Témoignages. La pauvre chérie se plaint que je porte atteinte à son honneur et à sa réputation et m'a priée, via son avocat, de supprimer les articles en question, autrement dit de supprimer mon site sous peine de procès. La tutrice et le Juge des tutelles savent parfaitement que je n'ai aucune ressources, ces procès n'ont d'autre but que de m'asphyxier financièrement, donc de me tuer. Parce qu'ils faut savoir que ces gens là tuent : mais ils le font de façon sournoise et lâche, du fond de leurs petits bureaux. Ils vous font vivre constamment sous la pression avec leurs incessantes menaces de représailles et vous asphyxient financièrement en vous intentant des procès alors qu'ils savent parfaitement que financièrement vous êtes aux abois. En m'éliminant ces gens là feraient d'une pierre eux coups 1° M'empêcher de témoigner de leurs pratiques douteuses ( mais ce serait sans succès car mon dossier est entre des mains très sûres) 2° S'approprier les biens de ma mère sans témoin gênant pour les en empêcher. Résumé des faits. Septembre 2013 Décès de mon père Xxxx 4 héritiers, ma mère Oxxx 98 ans, mon frère Xxxx et moi- même et mon fils Xxxx à qui mon père a légué une somme importante. Quand mon frère a eu connaissance de ce legs en faveur de mon fils il a très mal pris la chose et a cessé absolument toute communication avec moi, ce qui ne manquera pas de rendre la succession très très compliquée… Ma mère ayant des problèmes de mémoire et vivant en maison de retraite je suggère de la placer sous tutelle, mon frère, qui a de graves problèmes de santé mentale sait qu’il ne peut exercer lui-même la tutelle et donne son accord, dans la lettre commune que nous adressons au Juge des Tutelles pour que je sois tutrice de notre mère. Pourtant le jour de l’audience chez le Juge j’ai la surprise de voir mon frère arriver, flanqué de son avocat (j’apprendrai plus tard qu’ils habitent le même immeuble et ont des liens d’amitié). Tous deux demandent à ce que mon frère exerce la tutelle, je trouve cette attitude irresponsable de la part de l’avocat, qui, connaissant bien la maladie dont souffre mon frère n’aurait jamais dû lui conseiller cela. Le Juge opte donc pour un tuteur extérieur… Cette solution me fait très peur je renonce à faire appel car mon fils qui souffre de dépression chronique et qui est dans une situation financière précaire ne toucherait son legs que dans un an (temps de la procédure). Donc le tuteur entre en fonction en juin 2014 et à partir de cette date, les catastrophes vont s’enchaîner à un rythme endiablé. 1° La tutrice ne s’est pas donné la peine de se présenter à moi, ce que je trouve extrêmement incorrect et cavalier de sa part. En effet, jusqu’à l’arrivée de cette dame c’est moi qui gérais toutes les affaires de ma mère (intendance, santé, banque etc et tout se passait à merveille) D’autre part il y avait la succession à régler avec des actifs et un pavillon dont nous étions mon frère et moi-même co indivisaires. Un minimum de concertation entre la tutrice, mon frère et moi-même aurait été nécessaire, or je le répète depuis le décès de mon père ni mon frère, ni la tutrice ne m’ont jamais adressé la parole ni répondu à un seul de mes courriers. Comment se fait-il qu’il n’y ait eu aucun Conseil de famille, alors que la succession était quand même assez complexe. 2° Après le décès de mon père, ma mère avait demandé à mon fils d’habiter le pavillon de Saint Maur : ainsi mon fils pouvait avoir un toit et en échange il assurait le gardiennage et l’entretien du pavillon et du jardin et venait au moins deux fois par semaine à la Maison de retraite où vit ma mère pour l’accompagner dans son pavillon afin qu’elle puisse profiter de son jardin qu’elle adore. J’ai demandé par LRAR à mon frère et à la tutrice si cet arrangement pouvait continuer, ni l’un ni l’autre ne se sont donné la peine de me répondre. Et mon fils s’est retrouvé à la rue et SDF du jour au lendemain. Situation d’autant plus grave qu’il souffre comme je l’ai dit de dépression chronique et qu’il était justement en phase aiguë. Mon fils, jusqu’à ce qu’il touche son legs au bout de huit longs mois va vivre un véritable enfer, il était régulièrement hospitalisé et devait coucher dans sa voiture entre deux séjours à l’hôpital. J’ai vécu cette période dans un état d’angoisse épouvantable car mon fils avait fait précédemment des tentatives de suicide (c’est justement pour l’aider que son grand père lui avait fait ce legs). Je n’ai cessé d’écrire à la tutrice et à mon frère pour leur expliquer la gravité de la situation mais pendant ces huit mois ils n’ont pas bougé le petit doigt. Pour moi leur attitude est criminelle. 3° Ma mère, très attachée à son petit-fils a hurlé de douleur quand elle a appris que son petit- fils malade était à la rue mais elle était livrée pieds et poings liés à cette tutrice qu’elle détestait mais contre laquelle elle ne pouvait rien faire. D’autre part, ma mère, ne se plaisant pas du tout dans sa maison de retraite, elle m’a demandé de la reprendre avec moi au Pavillon. J’étais d’accord mais la Directrice de la Maison de retraite et la tutrice s’y sont opposées, elles n’avaient pas du tout l’intention, ni l’une ni l’autre de laisser s’échapper la poule aux œufs d’or qu’est ma mère et qu’elles pressent toutes les deux comme un citron. La Directrice m’a prise en grippe depuis le jour où je lui ai demandé de bien vouloir rembourser la caution qu’avait versée mon père (environ 4.000e pour lui et 4.000€ pour ma mère) . Pour récupérer cette caution j’ai envoyé moult fax, mails et Rar à la Directrice de cette maison de retraite. Elle a fait le mort et ne m’a jamais répondu. Un jour que je l’ai croisée dans le hall de la Maison de retraite elle m’a dit clairement que je ne récupérerai jamais cette caution et que maintenant que ma mère était sous tutelle elle discuterait e toutes les dépenses qu’elle imposerait à volonté à ma mère sans jamais m’en informer. J’ai fait intervenir deux avocats, elle n’a pas répondu au premier et au deuxième elle a déclaré qu’elle avait envoyé la caution de mon père au notaire en charge de la succession . Or le notaire n’a jamais reçu cette caution. 3) Quelques jours après que la tutrice ait été nommée je suis passée à la Maison de retraite récupérer le linge de ma mère pour le laver comme je l’ai toujours fait. Mais la Directrice m’a dit que c’était terminé car la tutrice avait ordonné que le linge soit confié à une blanchisserie : coût de l’opération 120€ par mois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et je sais très bien que la tutrice et la Directrice Madame Saleh imposent toutes sortes d’autres dépenses farfelues à ma mère derrière son dos, petites magouilles entre amies… 4° Le même jour j’ai voulu accompagner ma mère dans son pavillon pour qu’elle revoit son jardin sa seule raison de vivre après le décès de son mari. La Directrice a surgi de son bureau comme un diable de sa boîte et m’a dit que la tutrice avait donné l’ordre que jamais ma mère ne revoit sa maison et qu’elle ne devait absolument plus sortir de la Maison de retraite ! Je précise que ma mère marche parfaitement bien ! Ma mère s’est mise à hurler, à pleurer et à m’implorer. J’ai insisté pour la faire sortir un infirmier ou un agent de sécurité est intervenu a pris ma mère violemment par le poignet et l’a reconduite à sa chambre. J’ai photographié la scène et il s’est précipité sur moi et a fait tomber mon portable et m’a menacée d’appeler la police. A partir de cette date, ma mère a sombré dans la dépression et la neurasthénie. Quand je venais la voir elle était en pleurs et je voyais toujours ces traces d’’hématomes. J’imagine qu’elle avait essayé de s’échapper et qu’on avait utilisé la force pour l’en empêcher. J’ai photographié les hématomes et les traces de coups et j’ai dénoncé ces maltraitances au tuteur qui n’a jamais réagi, au Juge des tutelles qui n’a jamais réagi et au Procureur de la République du TGI de Créteil qui n’a jamais réagi.. Un jour je suis allée au Tribunal d’instance avec les photos des hématomes, la personne à l’accueil m’a dit qu’elle ‘ ne manquerait pas de transmettre au Juge des tutelles mais bien sûr je n’ai jamais eu de nouvelles… J’ai tout raconté sur internet et cela n’a pas plu au Juge des Tutelles !!!!! Qui m’a menacée de représailles ! De plus je me suis rendu compte que ma mère devenait très vaseuse, l’infirmière m’a expliqué qu’on était obligée de lui donner des calmants car elle refusait de s’alimenter. Ces médicaments selon moi ont précipité l’évolution de ma mère vers l’Alzheimer, très intéressant pour la Directrice de la Maison de retraite et pour la tutrice 1° ma mère ne pouvait plus protester contre les décisions de la tutrice 2° Elle passait à un GIR supérieur donc financièrement intéressant pour la Directrice… Pourquoi la tutrice a-t-elle empêché ma mère de revenir habiter ou même simplement de revoir son pavillon ??? Pour une raison très simple, la forcer à vendre son pavillon opération très juteuse pour le notaire et la tutrice !!!!! J’ai essayé de m’opposer à cette vente pour respecter le souhait de ma mère qui nous avait fait jurer que jamais jamais nous ne vendrions sa maison de son vivant… On m’a menacée de me faire mettre moi-même sous tutelle si je m’y opposais … Absolument infect. Dans cette tutelle abominable tout est organisé en fonction des intérêts financiers de la tutrice. Ma mère est pressée comme un citron. Le pire c’est que lors de la signature de la vente, j’ai dit au Notaire que mon frère, ma mère et moi-même devions être tenus informés, comme la loi l’exige de l’utilisation qui était faite par la tutrice de l’argent de la part de ma mère. Le notaire s’y est verbalement engagé mais malgré de nombreux fax, mails et LRAR jamais ni le notaire ni la tutrice ne m’ont répondu sur ce sujet. Alors j’ai fait transiter ma demande par un avocat. Celui-ci n’ayant obtenu aucune réponse du notaire il a téléphoné au notaire devant moi et là, chose absolument inimaginable et que je n’aurais pas cru si je ne l’avais entendu de mes propres oreilles le notaire Maître X. lui a dit ceci : ‘ Maître, je ne vous répondrai pas et si vous continuez à relayer les demandes de votre cliente à ce sujet je me plaindrai de vous à votre bâtonnier." Je jure que c’est vrai et je pense que ma mère ne reverra jamais cet argent. ATTention : Je rajoute aujourd'hui cette information, que je viens d'obtenir et qui confirme mes doutes quant à l'utilisation de cet argent : Je viens d'apprendre qu'avec la part de la vente du pavillon qui revenait à ma mère la tutrice a ouvert une assurance vie : Ma mère n'ayant plus sa tête depuis longtemps est incapable de mettre le nom du ou des bénéficiaires mais chose extraordinaire, j'ai appris que le Juge des tutelles lui , a le pouvoir de choisir le bénéficiaire !!!! 5° Pendant plus d’un an ma mère est restée avec la même chemise de nuit qui sentait la p… sans vêtements, sans shampoing, sans dentifrice la tutrice ne s’en occupant absolument pas. Et lorsque j’apportais moi-même des vêtements à ma mère la tutrice donnait l’ordre de les mettre à la poubelle. Quant aux vêtements qui étaient au pavillon et en excellent état je les avais donnés à une société de nettoyage mais celle-ci réclamait le bon de la tutrice pour les rendre or j’ai envoyé cette demande de bons à la tutrice en lui envoyant une cinquantaine de fax, la tutrice a mis un an pour finir par signer ce bon et encore c’est parce que j’avais dû passer par un avocat pour qu’elle s’exécute. 6° Éprouvant la plus grande méfiance vis-à-vis de la tutrice j’ai demandé à voir les comptes de gestion, cela a été très très difficile de les obtenir ( j’ai dû payer plusieurs consultations et courriers d’avocat) et là j’ai eu la preuve que j’avais raison de m’inquiéter !!!!! Les comptes de la tutrice pour 2014 sont une abomination !!!!



La tutrice Sylvie Walter fait tout pour me tuer
5 août 2016
La tutrice de ma mère veut me tuer
J'accuse formellement la tutrice de ma mère et le Juge des tutelles d'être en train de tout faire pour me tuer.
Je ne suis pas paranoïaque.
Je ne suis pas folle.
Depuis quatre ans cette brave dame ne s'emploie qu'à une chose, faire passer les biens de sa " protégée " une vieille femme Alzheimer dans les poches de ses chers amis avocats qui en même pas trois ans ont gagné près de 50.000€ sur notre dos !
J'ai relaté ici même les exploits de cette nulle dans les articles " le feuilleton de la sorcière " que vous pouvez lire en cliquant sur Témoignages.
La pauvre chérie se plaint que je porte atteinte à son honneur et à sa réputation et m'a priée, via son avocat, de supprimer les articles en question, autrement dit de supprimer mon site sous peine de procès.
La tutrice et le Juge des tutelles savent parfaitement que je n'ai aucune ressources, ces procès n'ont d'autre but que de m'asphyxier financièrement, donc de me tuer.
Parce qu'ils faut savoir que ces gens là tuent : mais ils le font de façon sournoise et lâche, du fond de leurs petits bureaux. Ils vous font vivre constamment sous la pression avec leurs incessantes menaces de représailles et vous asphyxient financièrement en vous intentant des procès alors qu'ils savent parfaitement que financièrement vous êtes aux abois.
En m'éliminant ces gens là feraient d'une pierre eux coups
1° M'empêcher de témoigner de leurs pratiques douteuses ( mais ce serait sans succès car mon dossier est entre des mains très sûres)
2° S'approprier les biens de ma mère sans témoin gênant pour les en empêcher.
Résumé des faits.
Septembre 2013 Décès de mon père Xxxx
4 héritiers, ma mère Oxxx 98 ans, mon frère Xxxx et moi- même et mon fils Xxxx à qui mon père a légué une somme importante.
Quand mon frère a eu connaissance de ce legs en faveur de mon fils il a très mal pris la chose et a cessé absolument toute communication avec moi, ce qui ne manquera pas de rendre la succession très très compliquée…
Ma mère ayant des problèmes de mémoire et vivant en maison de retraite je suggère de la placer sous tutelle, mon frère, qui a de graves problèmes de santé mentale sait qu’il ne peut exercer lui-même la tutelle et donne son accord, dans la lettre commune que nous adressons au Juge des Tutelles pour que je sois tutrice de notre mère.
Pourtant le jour de l’audience chez le Juge j’ai la surprise de voir mon frère arriver, flanqué de son avocat (j’apprendrai plus tard qu’ils habitent le même immeuble et ont des liens d’amitié). Tous deux demandent à ce que mon frère exerce la tutelle, je trouve cette attitude irresponsable de la part de l’avocat, qui, connaissant bien la maladie dont souffre mon frère n’aurait jamais dû lui conseiller cela.
Le Juge opte donc pour un tuteur extérieur… Cette solution me fait très peur je renonce à faire appel car mon fils qui souffre de dépression chronique et qui est dans une situation financière précaire ne toucherait son legs que dans un an (temps de la procédure). Donc le tuteur entre en fonction en juin 2014 et à partir de cette date, les catastrophes vont s’enchaîner à un rythme endiablé.
1° La tutrice ne s’est pas donné la peine de se présenter à moi, ce que je trouve extrêmement incorrect et cavalier de sa part. En effet, jusqu’à l’arrivée de cette dame c’est moi qui gérais toutes les affaires de ma mère (intendance, santé, banque etc et tout se passait à merveille) D’autre part il y avait la succession à régler avec des actifs et un pavillon dont nous étions mon frère et moi-même co indivisaires. Un minimum de concertation entre la tutrice, mon frère et moi-même aurait été nécessaire, or je le répète depuis le décès de mon père ni mon frère, ni la tutrice ne m’ont jamais adressé la parole ni répondu à un seul de mes courriers. Comment se fait-il qu’il n’y ait eu aucun Conseil de famille, alors que la succession était quand même assez complexe.
2° Après le décès de mon père, ma mère avait demandé à mon fils d’habiter le pavillon de Saint Maur : ainsi mon fils pouvait avoir un toit et en échange il assurait le gardiennage et l’entretien du pavillon et du jardin et venait au moins deux fois par semaine à la Maison de retraite où vit ma mère pour l’accompagner dans son pavillon afin qu’elle puisse profiter de son jardin qu’elle adore. J’ai demandé par LRAR à mon frère et à la tutrice si cet arrangement pouvait continuer, ni l’un ni l’autre ne se sont donné la peine de me répondre. Et mon fils s’est retrouvé à la rue et SDF du jour au lendemain. Situation d’autant plus grave qu’il souffre comme je l’ai dit de dépression chronique et qu’il était justement en phase aiguë.
Mon fils, jusqu’à ce qu’il touche son legs au bout de huit longs mois va vivre un véritable enfer, il était régulièrement hospitalisé et devait coucher dans sa voiture entre deux séjours à l’hôpital. J’ai vécu cette période dans un état d’angoisse épouvantable car mon fils avait fait précédemment des tentatives de suicide (c’est justement pour l’aider que son grand père lui avait fait ce legs). Je n’ai cessé d’écrire à la tutrice et à mon frère pour leur expliquer la gravité de la situation mais pendant ces huit mois ils n’ont pas bougé le petit doigt. Pour moi leur attitude est criminelle.
3° Ma mère, très attachée à son petit-fils a hurlé de douleur quand elle a appris que son petit- fils malade était à la rue mais elle était livrée pieds et poings liés à cette tutrice qu’elle détestait mais contre laquelle elle ne pouvait rien faire. D’autre part, ma mère, ne se plaisant pas du tout dans sa maison de retraite, elle m’a demandé de la reprendre avec moi au Pavillon. J’étais d’accord mais la Directrice de la Maison de retraite et la tutrice s’y sont opposées, elles n’avaient pas du tout l’intention, ni l’une ni l’autre de laisser s’échapper la poule aux œufs d’or qu’est ma mère et qu’elles pressent toutes les deux comme un citron. La Directrice m’a prise en grippe depuis le jour où je lui ai demandé de bien vouloir rembourser la caution qu’avait versée mon père (environ 4.000e pour lui et 4.000€ pour ma mère) . Pour récupérer cette caution j’ai envoyé moult fax, mails et Rar à la Directrice de cette maison de retraite. Elle a fait le mort et ne m’a jamais répondu. Un jour que je l’ai croisée dans le hall de la Maison de retraite elle m’a dit clairement que je ne récupérerai jamais cette caution et que maintenant que ma mère était sous tutelle elle discuterait e toutes les dépenses qu’elle imposerait à volonté à ma mère sans jamais m’en informer. J’ai fait intervenir deux avocats, elle n’a pas répondu au premier et au deuxième elle a déclaré qu’elle avait envoyé la caution de mon père au notaire en charge de la succession . Or le notaire n’a jamais reçu cette caution.
3) Quelques jours après que la tutrice ait été nommée je suis passée à la Maison de retraite récupérer le linge de ma mère pour le laver comme je l’ai toujours fait. Mais la Directrice m’a dit que c’était terminé car la tutrice avait ordonné que le linge soit confié à une blanchisserie : coût de l’opération 120€ par mois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et je sais très bien que la tutrice et la Directrice Madame Saleh imposent toutes sortes d’autres dépenses farfelues à ma mère derrière son dos, petites magouilles entre amies…
4° Le même jour j’ai voulu accompagner ma mère dans son pavillon pour qu’elle revoit son jardin sa seule raison de vivre après le décès de son mari. La Directrice a surgi de son bureau comme un diable de sa boîte et m’a dit que la tutrice avait donné l’ordre que jamais ma mère ne revoit sa maison et qu’elle ne devait absolument plus sortir de la Maison de retraite ! Je précise que ma mère marche parfaitement bien ! Ma mère s’est mise à hurler, à pleurer et à m’implorer. J’ai insisté pour la faire sortir un infirmier ou un agent de sécurité est intervenu a pris ma mère violemment par le poignet et l’a reconduite à sa chambre. J’ai photographié la scène et il s’est précipité sur moi et a fait tomber mon portable et m’a menacée d’appeler la police. A partir de cette date, ma mère a sombré dans la dépression et la neurasthénie. Quand je venais la voir elle était en pleurs et je voyais toujours ces traces d’’hématomes. J’imagine qu’elle avait essayé de s’échapper et qu’on avait utilisé la force pour l’en empêcher. J’ai photographié les hématomes et les traces de coups et j’ai dénoncé ces maltraitances au tuteur qui n’a jamais réagi, au Juge des tutelles qui n’a jamais réagi et au Procureur de la République du TGI de Créteil qui n’a jamais réagi.. Un jour je suis allée au Tribunal d’instance avec les photos des hématomes, la personne à l’accueil m’a dit qu’elle ‘ ne manquerait pas de transmettre au Juge des tutelles mais bien sûr je n’ai jamais eu de nouvelles…
J’ai tout raconté sur internet et cela n’a pas plu au Juge des Tutelles !!!!! Qui m’a menacée de représailles !
De plus je me suis rendu compte que ma mère devenait très vaseuse, l’infirmière m’a expliqué qu’on était obligée de lui donner des calmants car elle refusait de s’alimenter. Ces médicaments selon moi ont précipité l’évolution de ma mère vers l’Alzheimer, très intéressant pour la Directrice de la Maison de retraite et pour la tutrice 1° ma mère ne pouvait plus protester contre les décisions de la tutrice 2° Elle passait à un GIR supérieur donc financièrement intéressant pour la Directrice…
Pourquoi la tutrice a-t-elle empêché ma mère de revenir habiter ou même simplement de revoir son pavillon ??? Pour une raison très simple, la forcer à vendre son pavillon opération très juteuse pour le notaire et la tutrice !!!!! J’ai essayé de m’opposer à cette vente pour respecter le souhait de ma mère qui nous avait fait jurer que jamais jamais nous ne vendrions sa maison de son vivant… On m’a menacée de me faire mettre moi-même sous tutelle si je m’y opposais … Absolument infect. Dans cette tutelle abominable tout est organisé en fonction des intérêts financiers de la tutrice. Ma mère est pressée comme un citron. Le pire c’est que lors de la signature de la vente, j’ai dit au Notaire que mon frère, ma mère et moi-même devions être tenus informés, comme la loi l’exige de l’utilisation qui était faite par la tutrice de l’argent de la part de ma mère. Le notaire s’y est verbalement engagé mais malgré de nombreux fax, mails et LRAR jamais ni le notaire ni la tutrice ne m’ont répondu sur ce sujet.
Alors j’ai fait transiter ma demande par un avocat. Celui-ci n’ayant obtenu aucune réponse du notaire il a téléphoné au notaire devant moi et là, chose absolument inimaginable et que je n’aurais pas cru si je ne l’avais entendu de mes propres oreilles le notaire Maître X. lui a dit ceci : ‘ Maître, je ne vous répondrai pas et si vous continuez à relayer les demandes de votre cliente à ce sujet je me plaindrai de vous à votre bâtonnier."
Je jure que c’est vrai et je pense que ma mère ne reverra jamais cet argent.
ATTention : Je rajoute aujourd'hui cette information, que je viens d'obtenir et qui confirme mes doutes quant à l'utilisation de cet argent : Je viens d'apprendre qu'avec la part de la vente du pavillon qui revenait à ma mère la tutrice a ouvert une assurance vie : Ma mère n'ayant plus sa tête depuis longtemps est incapable de mettre le nom du ou des bénéficiaires mais chose extraordinaire, j'ai appris que le Juge des tutelles lui , a le pouvoir de choisir le bénéficiaire !!!!
5° Pendant plus d’un an ma mère est restée avec la même chemise de nuit qui sentait la p… sans vêtements, sans shampoing, sans dentifrice la tutrice ne s’en occupant absolument pas. Et lorsque j’apportais moi-même des vêtements à ma mère la tutrice donnait l’ordre de les mettre à la poubelle. Quant aux vêtements qui étaient au pavillon et en excellent état je les avais donnés à une société de nettoyage mais celle-ci réclamait le bon de la tutrice pour les rendre or j’ai envoyé cette demande de bons à la tutrice en lui envoyant une cinquantaine de fax, la tutrice a mis un an pour finir par signer ce bon et encore c’est parce que j’avais dû passer par un avocat pour qu’elle s’exécute.
6° Éprouvant la plus grande méfiance vis-à-vis de la tutrice j’ai demandé à voir les comptes de gestion, cela a été très très difficile de les obtenir ( j’ai dû payer plusieurs consultations et courriers d’avocat) et là j’ai eu la preuve que j’avais raison de m’inquiéter !!!!! Les comptes de la tutrice pour 2014 sont une abomination !!!!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pseudo :

Mail ou phone :